Bio-info Toute l'information du Bio

Un jardin sans ravageurs : la mouche mineuse du poireau

Un jardin sans ravageurs : la mouche mineuse du poireau

La mouche mineuse du poireau, originaire d’Europe Centrale, pond sur la plupart des Allium. Ses larves creusent des « mines » dans les feuilles de cet ail d'ornement. Elle s’attaque surtout au poireau, mais on la trouve aussi sur l’oignon et la ci­boulette, parfois sur l’ail et l’échalote ainsi que sur l’ail des ours. 

 La mouche passe l’hiver sous forme de pupe (sorte de cap­sules de couleur brune qui protègent la nymphe) dans les tissus de la plante qu’elle a infestée. L’émergence a lieu de fin avril à fin mai. Les adultes ailés s’accouplent et les femelles viennent se po­ser sur les feuilles de leur plante hôte, pour se nourrir puis pondre. Leurs piqûres nutritionnelles déco­lorées et régulièrement alignées au bord des feuilles permettent de repérer les pontes avant que n’apparaissent les dégâts.

Pause estivale

Les premières attaques sont souvent fatales aux jeunes plants. La période de fin mai à mi-août est ensuite marquée par l’absence d’adultes et par le ralentissement de l’activité des larves. La seconde génération qui intervient de fin août à novembre fait des dégâts plus importants.

En prévention, il est tout d’abord indispensable d’éliminer soigneusement toutes les pupes dans les déchets de culture. Attention, elles peuvent se déplacer et survivre dans un compost. On peut aussi prévoir une rotation d’un an sans Allium pour réduire la pression du parasite. Enfin, les pièges jaunes croisés sont assez efficaces lors des périodes de vols printaniers. Ils le sont moins pour les vols d’automne.

Voile anti-insectes

La mise en place de voiles anti-insectes à maille de 0,8 mm de fin avril à juin et de fin août à novembre (période des vols) semble la seule méthode de lutte efficace. La pose doit être très soigneuse car la mouche est capable de trouver le moindre passage. Les feuilles ne doivent pas être en contact avec le voile sinon la mouche pondrait à travers. Et il ne faut pas qu’il y ait eu d’Allium à cet emplacement la saison précédente. Quand les vers sont là, coupez le poireau, jusqu’au ras du sol s’il le faut.

 

Le bon geste bio 

Praliner les racines nues

Avant de mettre en terre les plants à racines nues, comme les poireaux, choux ou fraisiers, il est conseillé de les habiller puis de les praliner pour leur assurer une bonne reprise. Pour cela, couper environ un tiers de racines avec un couteau bien aiguisé ou un sécateur. Faire de même avec les feuilles pour limiter l’évaporation. Les enduire ensuite d’un pralin, un mélange de terre, de compost et d’eau qui a la consistance épaisse d’une pâte à crêpe. Et planter les légumes !

 

Des fleurs pour les pollinisateurs 

L’orpin, plante fétiche du papillon

L’orpin fleurit d’août à octobre. C’est parfait pour les papillons qui apparaissent en fin d’été comme le paon du jour, l’un des plus beaux papillons du jardin, à dominante rouge foncé avec deux grandes taches rondes sur les ailes, ou le vulcain, aux ailes noires à deux bandes orange… L’orpin apprécie les milieux ensoleillés et secs même s’il s’adapte à l’ombre et ne craint pas le froid. En novembre, l’inflorescence reste en place. Il reste ainsi décoratif tout l’hiver. 


Conseils de saison

-    Plantez en pleine terre ou sous abri : chou de printemps, laitue d’hiver, oignon blanc.

-    Récoltez les haricots secs lorsque les feuilles sont presque toutes tombées. Suspendez-les en bottes dans un endroit frais et sec.

-    Récoltez les carottes, à conserver en cave, dans du sable ou de la tourbe.

-    Rentrez les potirons et les dernières courgettes avant le premier gel.

-    Pour hâter le mûrissement des dernières tomates, pincez l’extrémité principale et effeuillez la base des pieds jusqu’aux derniers bouquets. Lorsque la température descend au-dessous de 15°C dans la journée, arrachez les pieds et suspendez-les à l’envers.

-    Démarrez un compost, avec les restes de récoltes issus du potager, les tontes de pelouse, les premières feuilles mortes.

 

Pour aller plus loin :

« Jardiner bio, c’est facile », ouvrage collectif, éditions Terre Vivante (128 pages, 14,10 €)

« Le Guide Terre vivante. Aménager et fleurir son jardin », de Brigitte et Serge Lapouge, éditions Terre Vivante (512 pages, 35 €).

 

 

logo-terre-vivante-bio-info

 

Edité par Terre Vivante depuis 30 ans, le magazine Les 4 Saisons du jardin bio propose des conseils 100 % bio pour le potager, le verger et le jardin d’agrément. Tous les deux mois, 100 pages d’informations, disponible dans les magasins bio. Infos : www.terrevivante.org

 

 


 


Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité