Bio-info Toute l'information du Bio

Pourquoi et comment se passer d’anti-limaces ?

anti limaces naturels

Si certaines petites bêtes du jardin bio sont bien accueillies comme la coccinelle, d’autres font grincer des dents. C’est le cas des limaces, amatrices des jeunes plantes surtout au printemps et à l’automne. Comment cohabiter avec elles ?

Baveuses éboueuses

Sachez que même si elles sont molles, baveuses et qu’elles aiment nos salades, les limaces aussi ont leur place au jardin. Ce sont des recycleuses : elles mangent la matière organique, se nourrissant de débris végétaux, cadavres, excréments, champignons - y compris les pathogènes – ou de tout cela à la fois. Elles participent donc gratis, au même titre que les microorganismes du sol, à la formation de l’humus. Elles nourrissent aussi beaucoup d’animaux. Et, rien à voir avec le jardinage, mais leur sexualité acrobatique vaut le coup d’œil. Mais voilà : certaines saisons peuvent voir leur nombre augmenter et leur activité au potager trop efficace à votre goût. Comment cohabiter avec ces estomacs sur pied ?

Bannissez les granulés à base de métaldéhyde. Ils détruisent les hérissons, que l’on voit de moins en moins, et sont de toute façon toxiques pour toute la faune.

Attirez les bêtes anti-limaces !

Carabes et staphylins (coléoptères), crapauds, salamandres, orvets, hérissons, oiseaux, musaraignes, mille-pattes et vers luisants adorent les limaces. Créez-leur de mini-biotopes dans des lieux tranquilles  :

- haies aux essences variées
- tas de bois, bûches, branches et feuilles
- tas de pierres, bandes enherbées non labourées
- mare
- parpaings camouflés sous des brindilles

Invitez poules et canards à la fête

Les canards, notamment les coureurs indiens, sont très efficaces et ne grattent pas la terre comme les poules. Si vous avez des gallinacés, lâchez-les près du potager plutôt en fin d’hiver ou au début de printemps (moins de plantes fragiles).

Faites-les fuir

Semez ail, oignon, fenouil, sauge, thym, géranium vivace ou sarrasin, qui semblent les repousser.

Attendez avant d’installer semis et jeunes plants en pleine terre. Plus grands et forts, ils attireront moins les limaces.

Arrosez le matin

Cela évitera l’humidité nocturne dans laquelle aiment patiner nos mollusques préférés.

Protégez vos plants sensibles

Encerclez-les d’une bande d’aiguilles de pin, qui gênera la progression des limaces. Attention à la cendre, qui peut saturer le sol en calcaire. Renouveler après chaque pluie.

Détournez leur attention

Des sources de nourriture alternatives, par ex. une ligne de laitues ou de crucifères (choux, moutarde) peuvent calmer leur gourmandise et les détourner du potager. Placez-les près d’un tas de bois ou de pierres, où vivent leurs prédateurs (hérissons, carabes...).

En cas de grosse vague

Ramassez-les les soirs humides, avec seau et frontale. Ou récupérez-les sous des planches posées dans votre potager, où elles s’abritent le jour. Selon votre sensibilité, vous lez mettrez au compost (elles aideront efficacement les vers de terre), en ferez cadeau à la basse-cour ou les éloignerez de chez vous.

Sachez que les pièges à bière semblent attirer toutes les limaces à la ronde (qui n’étaient peut-être pas dans votre potager !) et peuvent noyer des mangeurs de limaces comme les carabes.

En dernier recours, deux produits industriels autorisés en bio : les granulés de phosphate ferrique, conçus pour ne pas intoxiquer la faune sauvage. Et les nématodes, qui tuent les limaces de l’intérieur. Des traitements ne réglant pas le problème à long terme donc à refaire régulièrement, ce qui peut s’avérer coûteux, contrairement aux hérissons.
 

Livres et revues de référence 

Le guide du jardin bio, Jean-Paul Thorez, Brigitte Lapouge-Déjean (Terre Vivante)

Manuel de culture sur buttes, Richard Wallner (Rustica)

La permaculture c’est très simple, Guylène Goulfier (Solar)

50 façons d’assassiner les limaces, Sarah Ford (Larousse)

Un jardin pour les insectes, Vincent Albouy (Delachaux et Niestlé)

Zéro pesticides dans mon jardin, Patricia Beucher (Gallimard)

Maudits mal-aimés, Georges Feterman (Artemis)

Les 4 saisons du jardin bio n°215, novembre/décembre 2015

Rapport et sites web

Rapport sur les populations de hérissons en Grande-Bretagne, British hedgehog preservation society, 20015

Site web de Terre Vivante

Carabes, alliés de la biodiversité et de l'agriculture, Inra

Le blog du jardinier bio

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité