Bio-info Toute l'information du Bio

Bicarbonate de soude, l’ami domestique

Bicarbonate de soude, l’ami domestique

Le bicarbonate de soude est un produit et remède de grand-mère très moderne : non seulement la variété de ses usages simplifie la vie domestique, mais il est en outre dépourvu d’effets négatifs. Autre point positif non négligeable : il est très économique ! On aurait tort de se priver de ses services.

À lire la brochure de vingt-huit pages de Solvay Chemicals, premier producteur mondial de bicarbonate de soude, aussi appelé bicarbonate de sodium (le procédé Solvay de fabrication du bicarbonate est le principal utilisé dans le monde), on se dit qu’on tient une panacée, et bon marché qui plus est. Le bicarbonate de soude (bicarbonate de sodium, sel de Vichy…) sert autant en cuisine que pour adoucir les eaux de lavage, faciliter la digestion, désodoriser ou encore faire sa toilette. Il suffit d’essayer pour se rendre compte que, dans l’ensemble, ça fonctionne.

Plutôt que d’énumérer des centaines d’applications, mieux vaut comprendre ses propriétés de base. Le bicarbonate, constitué de sodium, de carbone, d’hydrogène et d’oxygène (NaHCO3), offre la caractéristique de maintenir son degré d’acidité si on lui ajoute, modérément, des substances plus ou moins acides. En d’autres termes, il neutralise ! On comprend donc qu’il favorise l’absorption des odeurs environnantes. Il suffit d’en mettre où l’on souhaite désodoriser (réfrigérateur, placard, chaussures, litière, sur soi…). Son atout anti-acidité explique ses succès digestifs ou en matière d’hygiène buccale. D’ailleurs, il est souvent utilisé dans les médicaments, pour diminuer leur agressivité dans l’estomac. Corrélativement, il est réputé pour adoucir : les eaux du bain, qui deviennent relaxantes, les eaux de lavage domestique, la peau… On peut même s’en faire des masques. Sa neutralité absorbante fait aussi merveille avec le calcaire ou les substances grasses. D’où ses propriétés nettoyantes (sur toutes les surfaces, puisqu’il n’agresse pas).

Bicarbonate de soude pour cuisiner léger

Baking soda, de son nom anglo-saxon est de fait un bon concurrent aux levures destinées à faire lever les pâtes (une pincée suffit). D'ailleurs, le bicarbonate a été inventé à partir du carbonate de sodium par deux boulangers américains en 1846. Au-delà de 70 °C, il libère donc du dioxyde de carbone qui sera piégé par les protéines élastiques de la farine, d’où l’augmentation de leur volume et le moelleux des gâteaux. Le même effet chimique est obtenu en lui ajoutant une substance acide (jus de citron, vinaigre…). Mettre du bicarbonate dans du jus de fruit acide donne ainsi une boisson pétillante. En cuisine toujours, le trempage bicarbonaté des légumes secs permet de réduire leur temps de cuisson.

Un seul critère : alimentaire

Le bicarbonate existe en différents degrés de pureté et différentes granulométries, à choisir en fonction des usages qu’on veut en faire (agriculture, bricolage, cuisine, pharmacie…). Pour une utilisation alimentaire ou cosmétique, choisissez-le en poudre fine et, surtout, de qualité alimentaire (La Droguerie écologique en magasins bio, La Compagnie du bicarbonate sur internet), qui respecte les critères de pureté du Food and Chemical Codex et répond à la directive européenne 2008/84/CE. Cette qualité pourra aussi servir pour l'entretien ménager.

Si la majorité du bicarbonate vendu dans le monde est un produit de synthèse obtenu par procédé chimique, il reste toutefois assez écologique : il est biodégradable, non toxique et son indice carbone est modéré. En ajoutant les économies de carbone réalisées grâce au remplacement de ses concurrents toxiques, cet indice deviendrait sans doute négatif !

 

À lire sur notre site :

Dix conseils pour un intérieur sain

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité