Bio-info Toute l'information du Bio

Bois, cellulose, paille : du nouveau du côté des matériaux naturels

Bois, cellulose, paille : du nouveau du côté des matériaux naturels

Excellente nouvelle, les matériaux biosourcés ont de plus en plus la cote. Pour rappel, un matériau de construction est dit biosourcé s’il intègre dans sa composition une part de biomasse. Les matériaux biosourcés les plus utilisés pour la construction comprennent le bois d’œuvre, les panneaux de bois, les isolants rigides et semi-rigides à base de fibres végétales, la ouate de cellulose, la paille et le béton de chanvre.

Preuve de leur fiabilité, Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement a récemment précisé vouloir apporter son soutien au développement des produits biosourcés et issus du recyclage pour la construction et la rénovation. Un label « bâtiment biosourcé » incorporant un taux minimal de matériaux naturels est par ailleurs en train d’être intégré au cahier des charges des différents organismes certificateurs.

Des matériaux mieux étudiés

En Belgique, certains de ces matériaux font déjà l’objet d’un soutien spécifique. En Région wallonne par exemple, l’utilisation d’un matériau d’isolation naturel bénéficie d’une surprime de 3 € du m². Un bonus, qui, à Bruxelles, s’élève à 10 € par m² isolé. Les matériaux biosourcés font en outre l’objet d’études visant à comprendre et à caractériser leur comportement hygrothermique. Ces études montrent que les matériaux biosourcés présentent des performances spécifiques dans ce domaine. La capacité du béton de chanvre à absorber l’excédent de vapeur d’eau commence ainsi à être bien démontrée, grâce à plusieurs travaux. Cumulée à une bonne stratégie de ventilation, elle permet de diminuer la consommation énergétique d’un bâtiment.

Dans une autre étude, canadienne, la consommation d’énergie pour le chauffage dans les maisons en ballots de paille a été mesurée et comparée à la consommation de maisons conventionnelles. Finalement, les résultats ont montré que les maisons en paille avaient consommé en moyenne 20 % d’énergie en moins pour le chauffage que les maisons conventionnelles modélisées.

Bois : choisir dans des matériauthèques

Une enquête 2012 de l’Observatoire national de la construction bois confirme le bon développement de la filière de construction en bois. Plus de 11 % des maisons individuelles (en secteur diffus) sont en bois, et près de 20 % des agrandissements, le tout avec des bois en majorité certifiés (77 %) et pour un peu plus de la moitié provenant des forêts françaises. Sain, renouvelable, écologique, solide… le bois a mille atouts. Pour savoir vers quels types de bois s’orienter et connaître toutes les applications de cet exceptionnel matériau, deux matériauthèques dédiées au bois viennent d’être inaugurées sur internet, via une collaboration transfrontalière entre le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie et la Wallonie. Elles permettent aux professionnels, mais aussi aux particuliers, de mieux connaître l’ensemble des matériaux liés à la construction bois. Les fournisseurs des régions concernées peuvent y valoriser leurs produits (isolants, panneaux, bardage…) et faire connaître leurs spécificités. Chaque fiche décrit les caractéristiques techniques, environnementales et réglementaires du produit, avec les coordonnées du fabricant. Infos : www.bois-et-vous.fr et www.archibois.be.


Cellulose : la ouate qu’on préfère

Fabriquée à partir de 85 % de papier journal recyclé, la ouate de cellulose (ou fibre de cellulose) est un des isolants écologiques les plus prisés. Et pour cause, peu gourmande en énergie grise, non polluante et relativement bon marché, c’est un excellent isolant aussi bien thermique qu’acoustique. Le nombre de fabricants de ouate de cellulose s’est aussi accru. La fabrication d’ouate de cellulose se fait donc de plus en plus locale. En France, trois nouvelles usines de fabrication d’isolant cellulosique ont ouvert en quelques années : Igloo Cellulose, Univercell et NrGaïa. Cette dernière a même reçu le premier prix Inovana 2011 pour sa ouate NrGaïaBio, une fibre de cellulose protégée par des additifs issus d’extraits de plantes. Infos : www.cellulose.com, www.univercell.fr et www.nrgaia.eu.


Paille : des panneaux compressés

Nous vous parlions des nombreux atouts des ballots de paille comme matériau de construction. Un nouveau produit à base de paille a fait son apparition depuis peu : le panneau de paille compressée. Épais de 58 millimètres et d’une surface d’environ 3 m2, celui-ci a pratiquement tous les atouts du ballot : empreinte carbone réduite, matériau sain, recyclable et renouvelable, bonne résistance au feu, excellente isolation phonique et régulation de l’humidité. Ses capacités d’isolation thermique sont meilleures que celles d’autres types de cloisons, mais inférieures évidemment à celles d’un ballot de paille. Solide, facile à poser, ce panneau fait une excellente alternative aux solutions classiques en matière de cloisons ou de plafonds. Infos : www.panneaudepaille.com.

 

À lire sur notre site :

Électricité verte : ce qu’il faut savoir pour faire son choix

Isolation : choisissez le naturel

RT 2012: passage obligé aux énergies renouvelables !

 


 


Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité