Bio-info Toute l'information du Bio

Un monde nouveau, à portée de parents

Un monde nouveau, à portée  de parents

Catherine Dumonteil-Kremer, en 2003, vous nous offriez la première édition d’"Élever son enfant autrement". Aujourd’hui réédité, il devient pour beaucoup le livre sacré du nouveau maternage. Vous aviez prédit ce succès ?

(Rires) Je n’ai fait qu’écrire le livre que j’aurais voulu pouvoir lire quand, pour la première fois maman, je me suis retrouvée démunie, seule devant un tas de défis, isolée sur le plan affectif et émotionnel. Côté boulot, j’ai commencé à freiner le rythme, puis à la naissance de mes deuxième et troisième filles, j’ai enchaîné les congés parentaux, je suis devenue animatrice pour la Leche League, formatrice Montessori, et dans le même temps où je déscolarisais ma fille aînée, je continuais de chercher et de rassembler de l’info, beaucoup d’infos ! Un parcours puzzle, fait d’action et de réflexion, qui se solda par un travail d’écriture de deux ans… Non, je n’avais rien prédit !

Ni l’engouement aujourd’hui pour le maternage proximal ? Et pourquoi un néologisme pour parler de pratiques censées être héritées de la nuit des temps ?

Je suis plutôt réfractaire aux phénomènes de mode. En l’occurrence, je ne crois pas qu’il s’agisse là d’une tendance passagère. Entre les deux éditions, quelque chose s’est passé, a évolué positivement. L’intérêt pour le bébé, son bien-être, ses besoins, son rythme,…, cet intérêt est croissant, et la sphère des parents conscients de l’importance de leur rôle à jouer ne cesse d’augmenter. Ils prennent les choses en main ! Mais c’est vrai que la définition du maternage reste confuse pour le grand public, qui y voit seulement un ensemble d’attitudes, de pratiques, tel l’accouchement physiologique, l’allaitement et le sevrage naturel, le portage, et maintenant l’hygiène naturelle infantile. Mais non, il ne s’agit pas d’un retour à la nature ou aux instincts ! Ou d’un package, d’une recette ! Ce qui se construit à l’intérieur de chaque famille varie à l’infini. La constante, le défi !, c’est une présence, bienveillante, attentive, respectueuse de l’enfant. Une non violence éducative… 

Auteure, conférencière, formatrice, blogueuse ! Et depuis peu éditrice du magazine PEPS !* Votre énergie ne semble pouvoir se tarir… Vous ne négligez aucun mode d’action…

Certes, mais c’est sans aucun doute dans l’accompagnement et  le soutien direct aux parents, lors des formations et séminaires, que je me sens la plus utile. Je ne suis pas d’accord avec l’adage « Petits enfants, petits problèmes. Grands enfants, grands problèmes. » Avoir un enfant, c’est quelque chose de spécial, qui bouleverse et dévaste. C’est très dur. Cela demande une adaptation colossale ! On se sent envahi, sollicité, brassé en tous sens… Et quand notre enfant atteint l’âge de deux ou trois ans se produit souvent un nouveau clash, d’autant plus difficile à comprendre que nous aurons pratiqué jusque-là un maternage comblant ! Quelque chose se réveille en nous, un sentiment d’impuissance d’une part, et une propension à la violence qui nous surprend et nous décourage. Qu’est-il en train de se passer ? C’est l’âge des limites à poser. La volonté de fer, l’avidité incroyable pour la vie dont sont porteurs nos enfants, entre en collision avec nos blessures d’enfant, les violences alors subies et enfouies. Personne n’y échappe. Nous voilà confronté à notre histoire, et avoir lu, écouté, entendu… peut difficilement permettre de faire table rase d’une enfance qui nous encombre, terriblement. Quand on élève un enfant, on découvre un amour qui dépasse tout et nous connecte au meilleur de nous-même, mais sans aide, on tient difficilement la distance. Il faut faire un travail sur soi ! Je forme donc des parents à la communication, à l’écoute des émotions… J’essaie de leur donner des outils afin de résister à l’emploi de la force quelle qu’elle soit, fessée, punition, menace, chantage, Et je les encourage à se poser des questions ! J’exige cela de mon enfant : pourquoi ? Habitude ? Conditionnement ?.. C’est ainsi que l’on avance.

Définition

L’expression maternage proximal (ou attachment parenting, du pédiatre américain William Sears) recouvre différentes pratiques naturelles et respectueuses du rythme et des besoins biologiques du nourrisson (allaitement à la demande, peau à peau, portage, co-dodo, …) vouées à créer un lien fort et sécurisant entre la mère et son enfant, et à rendre ce dernier confiant, autonome et ouvert au monde.

 Plus d’infos :www.cdumonteilkremer.comwww.wmaker.net/maisonenfant

 

Votre engagement vous mène d’ailleurs bien au-delà du champ du maternage… Votre approche citoyenne, libre et responsable du parentage, qui fait la part belle aux méthodes d’apprentissage alternatives, laisse entrevoir une société nouvelle… Ne manquons-nous pourtant pas de recul ?

Suffisamment d’études ont été menées pour que l’on sache que l’émotion négative bloque l’apprentissage, et que la violence éducative conduit à la maladie, la délinquance, la dépression, l’angoisse. L’effet bénéfique à long terme de l’allaitement a aussi été prouvé. Ce dont nous manquons, il est vrai, c’est d’une synthèse globale. Mais il est évident qu’avoir été respecté, et avoir grandi en sécurité, ça aide à devenir un adulte bien dans sa peau, avec une bonne énergie, et un cerveau qui fonctionne… Et le bien-être de l’enfant, c’est aussi le bien-être du parent. Car nous sommes profondément changés par nos enfants. En mettant le doigt sur les blessures dont nous parlions, ils nous font redécouvrir au fond de nous l’individu que nous étions, avant qu’on ne se déforme pour répondre aux exigences de nos éducateurs… Alors, oui ! je pense qu’il est urgent de repenser l’éducation de nos enfants, car c’est par le changement individuel que passera la refonte, urgente, de la société. Des humains qui fonctionnent bien, avec une énergie créatrice et une intelligence pointue, ça n’a pas de prix !  

* Peps ! : le premier magazine sur la parentalité positive. Trimestriel. N° 1 prévu fin septembre 2012.

Élever son enfant… autrement : ressources pour un nouveau maternage, de Catherine Dumonteil-Kremer, Éd. La Plage

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité