Bio-info Toute l'information du Bio

L’alimentation maison pour chiens et chats

L’alimentation maison  pour chiens et chats

On pourrait se demander comment ont fait les espèces canines et félines pour survivre plus de 10 000 ans avant l’invention des croquettes. Il n’est pourtant pas nécessaire d’avoir un diplôme de nutrition animale en poche pour leur préparer une ration équilibrée. Déjà, en observant la plage alimentaire de leurs congénères sauvages, il est possible de se faire une idée de leurs besoins. Dans son livre « La malbouffe ou la vie », le Dr Lippert rapporte les résultats d’une enquête qu’il a menée durant cinq ans. Cette étude a mis en lumière, parmi d’autres éléments, que l’alimentation demeure un élément déterminant pour la santé et la longévité de nos animaux. Les statistiques ont établi qu’un chien bénéficiant d’une alimentation ménagère vit en moyenne près de trois ans de plus, et de surcroît en meilleure santé, qu’un chien nourri avec des produits industriels.

Bon sens et observation

Si pour certains maîtres il est important de connaître au gramme près chaque catégorie d’aliment à fournir à l’animal, il est pourtant difficile de fixer une fois pour toutes les quantités exactes. C’est l’observation de l’animal qui doit guider. Les meilleurs indicateurs de santé sont les selles (quantité, texture, couleur et odeur), le poil (brillance, texture), l’allure athlétique (en fonction du type ou de la race) et la vitalité de l’animal (également en fonction du type ou de la race).

En partant d’une ration alimentaire classique estimée pour un chien ou chat adulte en bonne santé, les rations devront être adaptées de façon spécifique pour les femelles en gestation, les chiots, le type de morphologie (mini, moyenne, géante, légère ou lourde), les conditions de vie (extérieur ou intérieur), activité physique, ainsi que pour les seniors.

Idées menu

Pour le chien, la formule 1/3 viande, 1/3 légumes, 1/3 céréales est la plus courante. Pour un chien d’une dizaine de kilos, on compte 200 grammes de chaque catégorie d’aliments. La viande, la volaille ou le poisson seront donnés de préférence crus pour préserver au maximum les nutriments qu’ils renferment et en faciliter l’assimilation. Pour un bon ratio calcium/phosphore, il est important de donner des os. Pour les petits animaux, les cous de poulets feront l’affaire. Les légumes pourront être servis crus (carottes, chicons, courgettes, avocats…) ou cuits (fenouil, haricots, poireaux, céleri, panais…) en fonction de la saison. Les céréales et graines assimilées (riz, quinoa, sarrasin, millet…) devront être bien cuites (trois mesures d’eau pour une mesure de céréales au lieu de deux pour une habituellement). Complétez la ration par de la spiruline un jour sur deux et des acides gras (huile de colza, de poisson). Hors repas, vous pouvez leur donner des fruits crus tels que banane, pomme, poire, prune et baies en fonction des saisons.

Pour le chat, il faudra augmenter la proportion de viande ou de poisson (6/8es) par rapport aux légumes (1/8e) et aux céréales (1/8e), le tout saupoudré en alternance de spiruline ou de levure de bière et enrichi d’huile de poisson. 

Pour en savoir plus 

« La malbouffe ou la vie », du Dr Gérard Lippert, éd. Marco Pietteur.
www.nourrirsonchien.wifeo.com


Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité