Bio-info Toute l'information du Bio

Réhumaniser la grossesse et l’accouchement avec les doulas

Réhumaniser la grossesse et l’accouchement avec les doulas

Lensemble des sages-femmes de notre pays s’inquiètent de la manière dont sont traitées en France les femmes enceintes, témoignait récemment le Dr Max Ploquin († août 2012), gynécologue, accoucheur et fondateur de la maternité Montaigne de Châteauroux. Parallèlement, leur profession, pourtant "médicale", est parfaitement sous-évaluée. Elle est cantonnée à un rôle de surveillance technique, de plus en plus amputée de toute possibilité de comportement affectif réel auprès des mères, dans un circuit peu humanisé, où la physiologie est peu à peu en train de laisser la place à la pathologie, et où les femmes enceintes sont de plus en plus considérées comme des malades. Dans notre société, on "accouche à la place des mères". »

Le chaînon manquant

Quoi d’étonnant alors, interrogeait-il, à ce que les doulas prennent de plus en plus de place dans le paysage de la naissance et de la périnatalité ? Un constat partagé par Adela Stockton. Auteur d’un livre consacré aux doulas, elle voit dans l’émergence de celles-ci une réponse au besoin des femmes, soumises depuis longtemps à des pratiques interventionnistes et victimes de l’érosion des services obstétriques, de replacer la naissance sous le signe de la confiance et dans la communauté. « La doula est le chaînon manquant, la solution pour rétablir l’équilibre, car, à mesure que les femmes prennent conscience des raisons pour lesquelles la naissance en douceur est importante pour la santé et le bien-être à long terme, elles sont également en quête d’un moyen pour y parvenir. Dans la doula, les mères peuvent trouver une confidente qui ne craint pas les puissances de la naissance,  une figure de mère ou de sœur qui l’aide à se sentir en sécurité et veille constamment sur elle.  »

Processus psychosocial

Vida Rye, membre fondatrice de Doula UK et praticienne Calmbirth en Nouvelle Zélande, explique : « les soins d’une doula sont basés sur la conviction que la grossesse, le travail et la naissance sont plus que des processus physiologiques : ils sont aussi psychosociaux. C’est pourquoi il est intéressant d’intégrer les doulas aux soins de maternité. Elles peuvent travailler main dans la main avec les sages-femmes et la communauté médicale pour encourager avec respect les femmes à prendre une part de responsabilité plus active dans les soins. Je pense qu’il n’existe pas de limite à l’amour et aux soins que l’on peut offrir à une femme pendant ses grossesses. On doit exposer aux mères et aux pères toutes les options d’un accouchement et d’un parentage conscients, afin qu’ils puissent faire des choix avisés quant au lieu et aux personnes présentes au moment de l’accouchement et à celui qui suit la naissance. »

La doula, en pratique

La doula est une personne profane expérimentée en matière de naissance et de parentage. Elle offre un soutien d’ordre émotionnel et pratique aux femmes et aux couples tout au long de la grossesse. Si la doula accompagne la femme enceinte, elle soutient aussi le travail des sages-femmes. Elle peut aider les parents pendant la période de la grossesse et de l’accouchement, après la naissance du bébé, ou les deux. Toutefois, l’essentiel de son aide réside dans la continuité de son accompagnement.

Idéalement, la mère ou les futurs parents choisissent la doula afin de pouvoir partager avec elle une philosophie commune de la naissance et du parentage. Ils se sentent suffisamment à l’aise pour développer avec elle une relation de confiance avant la naissance de leur bébé. Elle n’est pas qualifiée pour proposer un avis médical ou clinique, mais elle peut orienter les futurs parents vers des ressources utiles afin de les aider à prendre les décisions avisées sur leur parcours vers l’accouchement. La doula est la compagne de la mère (et du père), et elle peut les aider à commu-ni-quer avec les professionnels de la santé tout au long de la grossesse, du travail, de l’accouchement et pendant la période postnatale.  

 

 

Témoignage

En 2000, Adela Stockton, déçue par la médicalisation de la maternité, donnait naissance à une petite fille, à domicile et dans l’eau. Elle-même sage-femme, elle a décidé d’endosser le rôle de doula. Dans son livre « Les Doulas, une présence tout en douceur à la naissance » (Éd. Le Souffle d’or, 2012), Adela Stokton nous présente ces femmes de plus en plus sollicitées en France et nous guide pour réhumaniser la grossesse et la naissance. 

 

À lire sur notre site : Dossier : Bébé bio de A à Z

 

 


Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité