Bio-info Toute l'information du Bio

L’ennéagramme, mieux se connaître et mieux communiquer

L’ennéagramme, mieux se connaître et mieux communiquer

Si les origines de l’ennéagramme sont anciennes (ennea gramma en grec signifie figure à neuf côtés), ce mot fait aujourd’hui référence à un système d’étude de la personnalité fondé sur neuf comportements phares de la nature humaine.

« Historiquement, il repose sur les tendances capitales que l’on retrouve dans de nombreuses traditions et cultures, tant au niveau spirituel que philosophique : la roue de la vie bouddhiste ou les péchés capitaux des chrétiens. Ces tendances, également appelées passions, sont des conditionnements inconscients qui influent sur notre comportement. Au nombre de neuf, ils ont pour nom la colère, l’orgueil, le mensonge, l’envie, l’avarice, la peur, la gourmandise, l’excès (la luxure) et la paresse », explique Éric Salmon, auteur d’un ouvrage sur le sujet et fondateur du Centre d’études de l’ennéagramme. Entrant en résonance avec les données de la psychologie actuelle, l’ennéagramme est un outil concret et évolutif, donnant des points de repère pour mieux se connaître et comprendre l’autre.

Des acteurs surdoués

Pour mieux protéger notre essence, nous avons mis en place un mécanisme de défense : nous avons appris, de manière inconsciente, à surjouer notre propre rôle, en mettant en avant une facette de notre personnalité, correspondant à un comportement récurrent. Un tout bien reconnaissable. « C’est tout toi, ça », disent les autres… Notre personnalité s’est développée autour de ce mécanisme de protection, utile dans l’enfance, mais qui n’a plus de raison d’être à l’âge adulte.

Au contraire, il influence notre perception et limite nos choix. Découvrir notre typologie, ou base de personnalité, grâce à l’ennéagramme nous dévoile nos travers et notre potentiel, entre ombre et lumière. L’expression optimale de ces potentialités devient possible lorsqu’on parvient à dominer l’ego – notre moi conditionné – pour agir en pleine conscience. 

Mode d'emploi

Reconnaissez ci-dessous les forces qui vous animent. Si nous exprimons en général la même facette, nous disposons de la panoplie des autres typologies, interagissant par un jeu de forces contradictoires ou harmonieuses. L’intérêt de l’ennéagramme consiste à essayer de reconnaître et de rééquilibrer ces forces. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à vous reporter au livre d’Éric Salmon.

1. Le perfectionniste

Mots clés : soigné, exigeant, fiable, avec un sens aigu de la morale, sensible à la critique et au jugement extérieur, allergique au conflit et à l’imperfection…

• À l’extrême : si la colère intérieure déborde, risque de devenir inflexible, rigoriste, maniaque.

Vous avez soif de sérénité.

2. L’altruiste

Mots clés : chaleureux, attentionné, protecteur, sociable, « Saint-Bernard », caméléon, guidé par le besoin d’être aimé, ayant horreur de la solitude…

À l’extrême : attention au compor­te­ment manipulateur si l’ego et l’orgueil guident la volonté d’aider les autres, prenant le pas sur l’altruisme.

Vous avez soif d’humilité.

3. Le battant

Mots clés : efficace, volontaire, hyperactif, confiant, business-minded, obsédé par l’image et la réussite, pensant être aimé pour ce qu’il fait…

À l’extrême : l’obsession de réussir à tout prix peut amener à des petits arrangements avec la vérité pour donner la meilleure image possible.

Vous avez soif d’authenticité.

4. Le romantique

Mots clés : original, esthète, sentimental, hypersensible, théâtral, envieux, nostalgique, mélancolique, anti-routine, en quête d’une plénitude perdue…

À l’extrême : si le sentiment d’abandon domine, l’envie peut être empoisonnante, corrélée à l’incapacité de se satisfaire des choses telles qu’elles sont.

Vous avez soif d’équanimité.

5. L’observateur

Mots clés : discret, solitaire, analytique, réfléchi, indépendant, introspectif, soucieux de son espace vital, peu enclin à exprimer ses émotions…

À l’extrême : par peur du manque, l’avarice guette sur tous les plans (temps, présence, espace vital, argent…).

Vous avez soif de détachement.

6. Le loyal

Mots clés : prudent, sceptique, vigilant, pessimiste, lent à accorder sa confiance, mais loyal si tel est le cas…

À l’extrême : doute et méfiance engendrent une peur paralysante, pouvant rendre agressif.

Vous avez soif de courage.

7. L’épicurien

Mots clés : enthousiaste, optimiste, créatif, en quête de plaisir et de nouveauté, instable, aventurier…

À l’extrême : éternel insatisfait, l’épicurien en veut toujours plus… avec gourmandise, doublée d’une difficulté à profiter du moment présent.

Vous avez soif de sobriété.

8. Le chef

Mots clés : fort, puissant, confiant, sûr de soi, colérique, excessif, volonté de tout contrôler et de se confronter, « Robin des Bois »…

À l’extrême : de peur de paraître faible, risque d’excès… en tout ! Comme si on avait à prouver que l’on existe.

Vous avez soif d’innocence.

9. Le médiateur

Mots clés : calme, conciliant, à l’écoute, indécis, avec une grande soif d’harmonie et une allergie à la pression…

À l’extrême : par paresse, peut se disperser 

 

À lire

« L’ennéagramme »,
d’Éric Salmon.
Coll. ABC, éd. Grancher.

« Découvrir l’ennéagramme »,
de Laurence Daniélou et Éric Salmon.
InterÉditions.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité