Bio-info Toute l'information du Bio

Protéger son audition

Protéger son audition

Passés 45 ans, 28 % des Français sont touchés par des troubles auditifs (1). Et un tiers des seniors de 65 à 74 ans se plaignent d'une baisse de leur capacité auditive, accompagnée ou non d'acouphènes. Un phénomène inéluctable, étant donné le vieillis­se­ment programmé de l'organisme. Sauf que ces symptômes affectent désormais de plus en plus de jeunes. Ainsi, trois études ont révélé que le nombre de jeunes de 14-15 ans qui souffrent de ces manifestations a été multiplié par 4 durant les dix dernières années.

Le responsable ? L'hyper-exposition sonore depuis l'arrivée des mp3 et la généralisation du téléchargement. La musique adoucit peut-être les mœurs, mais elle devient aussi nocive au-delà du seuil de 85 décibels. Or une enquête réalisée en 2012 pour la Journée nationale de l'audition (JNA), une association de prévention qui mène campagne tous les ans en mars, indique qu'un adolescent sur trois écoute son baladeur jusqu'à 5 heures par jour, et au-dessus de ce seuil fatidique. Ce surdosage musical hypothèque l’avenir auditif tout en exposant à des difficultés d'apprentissage et à des risques d'isolement.

Des cils auditifs endommagés

Selon le Dr Pascal Fœillet, médecin ORL et secrétaire général de l'association JNA, « le système auditif n'a pas la capacité à s'adapter aux multiples sources de bruits assourdissants développés par l'homme et auxquels notre écoute est exposée nuit et jour. » Dans l'oreille, le son est créé par les vibrations du tympan qui les répercute jusqu'à l'oreille interne. À ce niveau, des cils convertissent les vibrations en influx nerveux transmis au cerveau. Nous disposons au départ d'un capital de 15 000 cils par oreille. Avec l'âge, ces cils s'usent et transmettent de moins en moins le message sonore au nerf auditif. L'exposition prolongée à un bruit supérieur ou égal à 85 décibels (dB) accélère ce vieillissement, un bruit fort et soudain pouvant même les détruire. Une explosion, un tir de carabine, voire un simple concert peuvent ainsi rendre sourd.

Réflexes santé

Comment prévenir la baisse auditive ? Pour écouter de la musique, choisissez toujours un casque de qualité. Mais attention, les baladeurs numériques sont limités à 100 dB alors que le seuil de dangerosité pour le système auditif est fixé à 85 dB. Ne poussez pas le bouton à fond. Limitez votre écoute musicale à une heure par jour, à moins de 80 dB. Ce niveau sonore correspond au cri d'une personne ou au bruit de la circulation à côté d'une route.
Si vous allez à un concert, éloignez-vous des amplis et protégez vos oreilles avec des bouchons. Lors d'un concert de rock qui atteint souvent 120 décibels, la perte auditive commence après 7,5 minutes d'écoute. Et si vous travaillez dans le bruit, portez votre casque de protection.

La sophrologie contre les acouphènes

Vous percevez parfois un léger sifflement ou un bourdonnement qui perturbent votre audition ? Ce sont des acouphènes, une sensation auditive qui aurait pour origine une mauvaise interprétation des stimuli transmis par les cils au cerveau. En réponse, le cerveau enverrait un signal sonore (l'acouphène dit suggestif), occasionnant ainsi une gêne envahissante. Selon l'association France Acouphènes, entre 2 et 2,5 millions de Français de tous âges seraient acouphéniques. Mais 6 à 8 millions en souffriraient en silence. Ces phénomènes peuvent être associés à de l'hyperacousie, une sensibilité excessive aux bruits de la vie courante qui deviennent insupportables. L'origine de ces troubles ? Pathologique, parfois : ils peuvent ainsi révéler une otite séreuse (un bouchon de cérumen dans l'oreille) ou une hypertension. Des médicaments peuvent aussi en être la cause. Les acouphènes peuvent encore apparaître après un choc émotionnel ou lors d'un stress important. Dans 80 % des cas, cependant, ces bruits de fond sont liés à une perte d'audition.

Le hic, c'est qu'il n'existe pas de pilule miracle pour s'en débarrasser. « Il faut mettre en place un processus d'habituation qui permettra d'intégrer les acouphènes, voire de ne plus les entendre », explique Géraldine Haegeli, sophrologue membre de l'Observatoire national de sophrologie et de l'Afrépa (2). On peut faire appel à des thérapies complémentaires comme l'ostéopathie quand les acouphènes relèvent d'un déséquilibre du squelette, à des techniques cognitives et comportementales (TCC) après un choc affectif ou encore à la thérapie par le bruit (TRT). Celle-ci consiste à écouter des bruits masquants – des bruits « blancs, roses ou bruns » –, qui éloignent les sons parasites et traitent l'hyperacousie. « La sophrologie se révèle très efficace notamment chez les sujets anxieux. Une pré-étude scientifique a permis de constater 70 % d'amélioration chez 83 acouphéniques qui pratiquent la sophrologie quotidiennement », affirme Géraldine Haegeli. En attendant qu'une étude plus vaste soit lancée, trente-sept équipes hospitalières françaises dirigées chacune par un médecin ORL proposent désormais des traitements alternatifs. La sophrologie en fait partie. 

1. Scientific Committee on Emerging and Newly Identified Health Risks, 2008.
2. Association française des équipes pluridisciplinaires en acouphénologie.

 

Nutrition

 Améliorez la qualité de votre alimentation!

 Réalisée entre 2001 et 2004, l'étude NHANES*, qui a suivi 2 592 personnes, a conclu que ceux qui avaient de bons apports en bêta-carotène, en vitamine C et en magnésium avaient une meilleure audition. Des résultats confirmés par une autre étude parue en 2013 dans The American Journal of Clinical Nutrition. Consommez toutes sortes d'amandes et de céréales complètes pour leur magnésium, des fruits et légumes crus riches en vitamine C (persil, agrumes, poivrons, fruits exotiques…) et en bêta-carotène (abricot, melon, carotte, patate douce, citrouille…). Choisissez-les biologiques (plus concentrés en nutriments). Présents dans le poisson, les acides gras oméga 3 semblent aussi jouer un rôle protecteur pour notre système auditif, en assouplissant les parois des neurones et en améliorant la vascularisation cérébrale. Une action fluidifiante que l'on retrouve dans un nouveau complément alimentaire certifié, Audi'Claire (chez Source Claire). Il est composé notamment de ginkgo biloba, rhodiola, épervière, ail et pépins de raisin (boîte de 60 gélules, 36 €). J. P.  

* Choi YH, Miller JM, Tucker KL, Hu H, Park SK. « Antioxidant vitamins and magnesium and the risk of hearing loss in the US general population ».


En savoir plus
Pour participer à un groupe de parole ou poser vos questions : France Acouphènes, 0 820 22 213.
Pour connaître le centre pluridisciplinaire (Afrépa) près de chez vous ou poser vos questions : 
0 810 200 219 
Audio Infos Service.

À lire sur notre site :

Les yeux : un trésor à préserver

Shopping : Santé auditive (Source Claire)

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité