Bio-info Toute l'information du Bio

Tatouages toxiques

Tatouages toxiques

Les tatouages, permanents comme éphémères, sont dangereux. C’est ce que rappelait en janvier un communiqué du Syndicat national des dermatologues vénéréologues (SNDV).

Les tatoueurs connaissent rarement la composition des encres qu’ils utilisent. On sait pourtant qu’elles contiennent des métaux toxiques (aluminium, cobalt, chrome, cuivre, fer, mercure, nickel…) dont la peau se passerait bien : selon les médecins, ils sont potentiellement cancérogènes lorsqu’ils se trouvent dans le derme. Les encres rouges sont a priori les plus dangereuses car elles peuvent contenir du cadmium ou du cinabre (sulfure de mercure), très toxiques, bien que cette couleur soit obtenue plus souvent avec de l’alizarine, une substance moins allergisante. Le vert, lui, est souvent préparé avec du chrome, très allergisant. Et le bleu avec des pigments à base de cuivre, plus sûrs. Le syndicat des dermatos rappelle ainsi que les pigments contenus dans les encres peuvent entraîner « eczéma, sarcoïdose et autres dermatoses », ou causer des réactions allergiques telles que des démangeaisons, des gonflements au niveau du tatouage ou des lésions.

Les tatouages éphémères, eux, sont réalisés au henné, une plante en soi naturelle, mais à laquelle est souvent ajoutée de la paraphénylènediamine (PPD). Cette substance, connue pour intégrer la composition des produits capillaires (même naturels ou vendus en magasins bio : le site La Vérité sur les cosmétiques, en 2011, pointait du doigt certains produits des marques 3 Chênes, Tints of Nature, Herbatint et Beliflor), permet de foncer la couleur du henné et d’augmenter la durée du tatouage. Or elle peut entraîner des irritations, des brûlures et parfois même un eczéma allergique pouvant conduire à une hospitalisation. Des études ont montré que le nombre de personnes allergiques à la PPD a fortement augmenté dans le monde.

Que faire, donc, si l’on tient vraiment à transformer son épiderme en œuvre d’art ? La seule solution saine, pour l’instant, est de réaliser soi-même sa teinture avec du henné naturel en poudre. 


Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité