Bio-info Toute l'information du Bio

Le coryza, ça suffit !

Le coryza, ça suffit !

La rhinite allergique, couramment appelée rhume des foins, est due à une hypersensibilité de la muqueuse nasale au contact du pollen. La réaction peut être immédiate et violente : longues salves d’éternuements, nez qui coule en continu, puis qui se bouche et démange, yeux qui pleurent, respiration difficile… La rhinite allergique saisonnière s’oppose aux rhinites dites pérennes (ou chroniques) lorsque la substance allergisante n’est pas saisonnière (acariens, allergènes digestifs…). Si un allergène est nécessaire pour déclencher une allergie, celle-ci semble être favorisée par d’autres facteurs comme le stress, la fatigue et une mauvaise alimentation, bref, par tout ce qui affaiblit les défenses immunitaires. Un système digestif affaibli par une nourriture riche, monotone et industrialisée favorise aussi l’apparition des allergies. Il faut traiter ces causes pour parvenir à se désensibiliser de l’allergène. Cela ne se fait qu’en deux ou trois années, même si on peut soulager les symptômes dans l’immédiat. Les conseils suivants sont à appliquer pendant la période de pollinisation. S’ils sont efficaces, vous pourrez les renouveler l’année prochaine sans attendre le printemps, en commençant un mois et demi ou deux mois plus tôt (mars, avril).

Le premier remède

Adopter une alimentation plus saine en consommant des produits frais d’origine biologique, c’est-à-dire peu remaniés par l’industrie agroalimentaire, représente 80 % de la solution. Parallèlement, il faut remonter le niveau des défenses immunitaires. En gemmothérapie, prenez au choix : viorne, rosier ou cassis (15 gouttes sous la langue à jeun au réveil et/ou au coucher, une fois par jour en préventif, deux fois en cas de crise, pendant au moins deux mois). La pollution et le stress sont des éléments de la vie moderne qui potentialisent les allergies : à éviter autant que possible. Pour venir à bout de votre rhinite saisonnière, je vous recommande aussi :

  •   de vous tenir à distance des pollens ;
  •   de prendre en homéopathie Poumon histamine 15 CH (3 granules toutes les heures dès les premiers symptômes pendant six semaines) ;
  •   de protéger votre muqueuse nasale avec la pommade Homéoplasmine (ou une simple vaseline) ;
  •   en voiture, de rouler vitres fermées (mais sans climatisation) et d’éviter les pics de pollution. Vous pouvez purifier l’air avec des huiles essentielles de pin, menthe poivrée ou géranium d’Égypte (diffuseurs pour voiture chez Florame ou Myrcéa) ;
  •   de réduire drastiquement votre tabagisme et votre consommation d’alcool ;
  •   de mettre en place ce traitement naturel préventif : échinacée en gélules (de 3 à 6 par jour selon l’intensité des symptômes à partir de février) ; huile essentielle de tanaisie annuelle (selon votre poids, entre 1 et 3 gouttes (70 kg) par jour pendant 21 jours puis observer un arrêt de 7 jours) ; œuf de cailles (3 ou 4 par jour en consommation alimentaire, autrement en gélules – laboratoires LBA ou La Royale) ;
  •   d’observer un jeûne hydrique (soupe miso, tisane…) de 3 à 8 jours ;
  •   de dormir à heures fixes et dans une pièce peu chauffée ;
  •   et enfin d’utiliser des mouchoirs en tissus (les microparticules de cellulose des mouchoirs en papier favorisent les allergies respiratoires).  
À éviter À privilégier

Les produits laitiers, notamment le lait de vache.

Le gluten, présent dans de nombreuses céréales (blé, seigle, avoine, orge…).

Les fraises et les kiwis.Les cacahuètes (arachides).

Le sucre blanc industriel.

Les poissons à peau bleue (sardines, maquereau).

Les oranges.

Les œufs et crèmes pâtissières.

Les laits végétaux biologiques.

Les céréales sans gluten (riz, quinoa, châtaigne, sarrasin…) ou pauvres en gluten (petit épeautre).

Les pommes et les poires.

Les amandes.

Le sucre complet et les sucres alternatifs (stévia, rapadura, mélasse, agave…).

Les poissons blancs des mers froides (sauvages).Le citron, le pamplemousse rosé.

Les légumes lacto-fermentés (le chou).

 

 

 

Patrick Hoor est ostéopathe énergéticien DO. Depuis trente ans, ce professionnel de santé met en avant les bienfaits des médecines non conventionnelles. Fort de cette expérience, il a fondé en 2001 le concept de BioSanté des cinq saisons qu’il transmet par ses formations et dans un livre éponyme.
Plus d’infos sur la BioSanté : www.biosanteconcept.frwww.biosanteaufeminin.fr.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité