Bio-info Toute l'information du Bio

Prévenir la spasmophilie

Prévenir  la spasmophilie

La spasmophilie est un trouble fonctionnel lié à la perturbation de l’équilibre magnésium, calcium, phosphore. L’organisme doit absolument maintenir cet équilibre sous peine de provoquer une perturbation des neurotransmissions. La spasmophile évolue par crises. Les signes qui la caractérisent sont le tremblement des paupières, les fourmillements des extrémités et des lèvres. Ces signes sont précédées de sensations neurovégétatives : boule dans la gorge, oppression de la poitrine, vertiges et estomac noué.

Une affection d’émotif

Ce trouble s’installe toujours chez une personne hyperémotive (stress, anxiété) ou fragilisée psychiquement. Autant dire que nous pouvons tous, à un moment de notre vie, être spasmophile. La BioSanté propose des solutions naturelles afin d’éviter qu’une anxiété chronique évolue en spasmophilie compensatoire, une affection qui concerne principalement les muscles et leurs neurotransmetteurs, et dans laquelle le foie est impliqué. C’est lui en effet qui assure la libre circulation du sang, « carburant » des muscles. L’alimentation du spasmophile éliminera le sucre blanc rapide sous toutes ses formes (sodas, bonbons, friandises, viennoiseries industrielles…) au profit d’amandes et de chocolat noir (riches en magnésium), de chou vert (riche en sélénium et antioxydant), de graines de tournesol et de sésame (riches en potassium et en vitamine B), de poissons gras (oméga 3) et d’ail, un purifiant incontesté du sang.

Que retenir de la spasmophilie ?

Nous sommes tous des spasmophiles en puissance.

Elle affecte les personnes émotionnellement fragilisées.

Elle ne se transmet pas de père en fils ou de mère en fille.

Elle est réversible si on s’en donne les moyens.

Les médecines naturelles apportent des solutions durables et efficaces.

Pour plus d’infos :
Association spasmophilie et sérénité,
89, boulevard Saint-Michel, 75005 Paris ;
01  43  54  99  13.

 

Protéger son foie

Les plantes comme le chrysantellum, hépatoprotecteur, et le quinquina rouge, qui remonte le taux sanguin de fer, agiront sur le foie alors que la schisandre, la rhodiole et l’ashwagandha, une panacée de la médecine ayurvédique, redynamiseront l’anxieux. Le massage aux huiles essentielles (estragon, mélisse, marjolaine, ylang-ylang et petit grain bigarade à raison d’1 ml de chaque sur une base de 30 ml d’huile végétale de millepertuis) fera merveille ! Pratiquer ce massage au coucher (deux en cas de crise) sur le plexus solaire et les poignets.

L’homéopathie répondra à cet appel au secours qu’est la spasmophilie avec des remèdes comme Ambra grisa (vie sur les nerfs), Cocculus indicus (excitation, surmenage, épuisement), Kalium bromatum (névrose d’angoisse), Pulsatilla (hyperémotivité, larmes faciles). Ces remèdes sont conseillés en 9 CH, à raison de trois fois 3 granules par jour et peuvent être associés à deux ou trois. La BioSanté préconise de regrouper tous ces conseils en un même traitement. 


Plus d'informations

Patrick Hoor est ostéopathe énergéticien DO. Depuis trente ans, ce professionnel de santé met avant les bienfaits des médecines non conventionnelles. Fort de cette expérience, il a fondé en 2001 le concept de BioSanté des cinq saisons, qu’il transmet par ses formations et dans un livre éponyme.
Plus d’infos sur la BioSanté : www.biosanteconcept.fr,www.biosanteaufeminin.fr.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité