Bio-info Toute l'information du Bio

Les yeux : un trésor à préserver

Les yeux : un trésor à préserver

Plongeons au cœur de nos yeux, ces précieuses fenêtres qui nous permettent de voir le monde qui nous entoure jusque dans ses moindres détails. Grâce à un ingénieux empilement de cornée, iris, cristallin, rétine, macula, l’œil humain est une véritable machine à concentrer la lumière !

Observons plus précisément la rétine, au fond de laquelle se trouve la macula, une tache jaune d’environ deux millimètres de diamètre qui se trouve dans l’axe de la pupille. Responsable de la vision centrale, la macula représente la zone d’acuité visuelle maximale de l’œil. C’est elle qui transmet 90 % de l’information visuelle au cerveau ! La rétine et la macula sont tapissées de cellules nerveuses reliées à des cellules réceptrices sensibles à la lumière, appelées photorécepteurs. Ceux-ci, en forme de cônes et de bâtonnets, sont étroitement serrés les uns contre les autres. Les bâtonnets ont une très grande sensibilité à la lumière. S’ils nous permettent de voir dans l’obscurité, leur perception des détails et des couleurs est, en revanche, très faible. Les cônes, moins nombreux que les bâtonnets, ont une sensibilité très faible à la lumière et nous permettent de voir uniquement pendant le jour. Ce sont eux qui interviennent dans la vision des couleurs et la netteté.

Dans la macula, on trouve également trois pigments caroténoïdes : la lutéine, la zéaxanthine et la méso-zéaxanthine qui constituent le pigment maculaire. Présents en très forte concentration, ces pigments donnent la couleur jaune à la macula. La lutéine et la zéaxanthine ont des propriétés très importantes : elles préviennent l’oxydation des cellules de la rétine et des protéines du cristallin. Elles filtrent également la lumière bleue. Ces deux actions contribuent à garder des yeux en bonne santé.

Vous avez dit vue

Les principaux troubles de la vision

De nombreux troubles peuvent réduire en partie ou même la totalité de la vision d’une personne. La myopie et la presbytie en sont les troubles les plus fréquents.

La myopie affecte de nombreuses personnes, aussi bien les enfants en bas âge, que les adultes et les personnes âgées. La personne myope a du mal à voir les objets éloignés alors qu’elle n’a aucun problème à voir de près.

L’hypermétropie est à l’opposé de la myopie et existe dès l’enfance. La personne a des difficultés pour voir de près et pour lire. Les nourrissons et les enfants ont très souvent une hypermétropie physiologique de 2 à 3 dioptries. À mesure que leurs yeux croissent et s’allongent, l’hypermétropie se corrige d’elle-même, généralement vers l’âge de dix ans.

La personne qui souffre de presbytie a également du mal à voir de près, alors que sa vue de loin est excellente. La presbytie est un phénomène naturel lié à l’âge qui apparaît le plus souvent à partir de 40-45 ans. La presbytie progresse jusqu’à 60 ans, puis se stabilise.

On parle d’astigmatisme lorsque la vision est brouillée, floue, dédoublée aussi bien de loin que de près.

Le strabisme est un défaut de parallélisme des yeux qui s’accompagne d’une déviation de l’un ou des deux yeux vers l’intérieur (strabisme convergent). Il est couramment observé chez les jeunes enfants. Le strabisme vers l’extérieur (strabisme divergent) touche essentiellement l’enfant plus âgé et l’adulte.

 

Au fil des ans, la densité des pigments maculaires diminue sous l’action des radicaux libres, responsables du vieillissement de nos cellules. En effet, l’œil est, après la peau, l’organe le plus sensible aux attaques radicalaires liées à une exposition prolongée au soleil. C’est ainsi qu’apparaît, avec le temps, le risque de développer des troubles oculaires liés au vieillissement de l’œil tels que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la cataracte et le glaucome.

Différentes pathologies

Les troubles liés au vieillissement de l’œil

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une altération de la zone centrale de la rétine, la macula, qui nous permet de voir avec précision les détails et les couleurs. Les personnes atteintes de cette maladie conservent une vision périphérique mais elles perdent toute vision centrale, la plus précise, celle qui permet de lire, de distinguer les traits d’un visage et d’exécuter de nombreuses tâches de la vie quotidienne. La DMLA s’installe progressivement avec l’âge, à partir de la cinquantaine. Il s’agit de la première cause de cécité dans les pays occidentaux. La prévention est d’autant plus essentielle qu’il n’existe pas, à l’heure actuelle, de traitement curatif. Si l’âge est le principal facteur de risque de développer une DMLA, d’autres facteurs ont été identifiés : le tabagisme, le surpoids, l’hypertension artérielle, les antécédents d’accidents coronariens et l’exposition importante à la lumière.

La cataracte est une affection de l’œil qui aboutit à l’opacification partielle ou totale du cristallin, lequel perd alors sa transparence. Il s’agit d’un phénomène naturel qui accompagne le vieillissement. La cataracte touche plus d’une personne sur cinq à partir de 65 ans et se caractérise par une baisse de la vue et un éblouissement à la lumière. La cataracte progresse sur une longue période de temps et peut provoquer la cécité. Heureusement, cette maladie se soigne très bien par une opération chirurgicale qui retire simplement le cristallin et le remplace par un implant. Les mesures préventives sont très importantes. Certains facteurs, tels que l’exposition aux UV, le diabète, la consommation d’alcool ou de tabac sont susceptibles d’aggraver cette pathologie. Les radicaux libres sont fortement mis en cause dans le vieillissement du cristallin. La consommation d’antioxydants est donc largement recommandée.

Le glaucome est une maladie dégénérative du nerf optique qui entraîne une perte progressive de la vision commençant tout d’abord en périphérie et progressant graduellement vers le centre. Cette maladie est souvent associée à une pression intraoculaire élevée qui comprime et endommage les fibres du nerf optique et de la rétine. La personne qui en souffre peut devenir aveugle si elle ne reçoit aucun traitement. La forme la plus commune de glaucome apparaît à l’âge adulte et touches des personnes de plus de 45 ans. La prévention du glaucome repose sur un dépistage précoce d’une éventuelle augmentation de la pression intraoculaire et sur l’ensemble des mesures destinées à prévenir les maladies cardiovasculaires (alimentation équilibrée, activité physique régulière et arrêt du tabac). De plus, la prévention des accidents touchant les yeux contribue à diminuer le risque de développer un glaucome : port de lunettes protectrices lors de sports de balles ou d’activités potentiellement dangereuses.

 

Manger sain et équilibré, une clé du succès !

Parmi les pigments indispensables à la vue, la lutéine et la zéaxanthine ne sont pas synthétisés par l’homme et doivent donc être apportés par l’alimentation. La mésozéaxanthine n’est pas apportée par l’alimentation ; elle est métabolisée dans la rétine à partir de la lutéine.

C’est pourquoi une bonne hygiène alimentaire est essentielle. C’est grâce à notre alimentation que notre organisme récupère les vitamines, minéraux, oligoéléments et antioxydants nécessaires pour combattre les radicaux libres et garder ainsi un bon fonctionnement des cellules de l’œil.

L’alimentation

Pour veiller à la bonne santé de nos yeux, notre alimentation doit comprendre une consommation importante de fruits et légumes pour leur teneur en lutéine et zéaxanthine, ainsi que leurs propriétés antioxydantes.

• Les agrumes (orange, mandarine, clémentine) contiennent beaucoup d’antioxydants, comme la vitamine C. Ils protègent la cornée et le cristallin, diminuant ainsi les risques de cataracte.

• Les légumes vert foncé (chou vert frisé, épinards, brocolis, petit pois, courgettes, choux de Bruxelles) renferment de la lutéine. Le chou vert et les épinards sont les aliments qui contiennent la plus grande concentration en lutéine. Une étude de 2006 1 a montré que la consommation d’épinards diminue les risques de dégénérescence de l’œil car ils sont très riches en lutéine et en zéaxanthine.

• Le maïs est également riche en lutéine et zéaxanthine.

• L’œuf, malgré sa faible teneur en lutéine et zéaxanthine par rapport aux légumes vert foncé, est une source intéressante car les antioxydants contenus dans le jaune sont mieux absorbés par l’organisme que ceux des végétaux. De plus, l’œuf augmente nettement la concentration de lutéine et de zéaxanthine dans la rétine, ce qui peut avoir un effet protecteur contre la DGMA.

• Les bienfaits de la myrtille furent découverts par les pilotes de la Royal Air Force pendant la Deuxième Guerre mondiale. Selon eux, la confiture de myrtilles améliorait leur vision dans l’obscurité, ce que des chercheurs ont par la suite confirmé. Outre sa richesse naturelle en vitamine C, la myrtille contient des anthocyanidines qui ont des propriétés antioxydantes. Elles ont aussi la capacité de stimuler la production de rhodopsine – ou pourpre rétinien – une substance essentielle à la vision nocturne. Les anthocyanidines peuvent également prévenir et/ou ralentir la DMLA, la cataracte et les rétinopathies.

• Les carottes sont bonnes pour les yeux nous disaient nos grands-mères et elles avaient bien raison ! Outre leur teneur en lutéine, elles sont riches en bêta-carotène, un antioxydant précurseur de la vitamine A qui entretient les cellules de la rétine.

• Les acides gras oméga 3, présents dans les poissons gras (saumon, hareng, maquereau, sardine, thon) sont un constituant majeur des membranes cellulaires et des cellules nerveuses, dont est riche la rétine. Ils contribueraient à la bonne hydratation de l’œil, prévenant du même coup les problèmes de sécheresse oculaire. Par ailleurs, une consommation régulière d’oméga-3 réduirait le risque de souffrir de DMLA.

À l’inverse, une consommation excessive de produits riches en acides gras saturés (viande, charcuterie, aliments frits…), si elle est mauvaise pour le cœur et les artères, l’est également pour les microvaisseaux sanguins qui irriguent les tissus des yeux.

Responsables des myopies

Main basse sur les sucres !

Attention au taux de sucre dans le sang ! Un excès de glucose endommage fortement les capillaires. C’est pourquoi les personnes diabétiques courent un risque important de devenir aveugles.

Michel Raymond, chercheur en biologie évolutive humaine à l’Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier et auteur du livre « Cro-Magnon toi-même ! » (1), affirme que la consommation excessive de sucre est responsable du taux élevé de myopies. Selon lui, cette surconsommation de sucre entraîne une augmentation du taux de glucose dans le sang et des hyperglycémies. En réaction, le corps sécrète de l’insuline pour rétablir une glycémie normale. Ces hyperinsulinémies, qui affectent l’hormone de croissance, seraient à l’origine d’un dérèglement de la croissance des axes optiques oculaires, ce qui provoquerait la myopie. Il prend l’exemple des Inuits qui ont encore une alimentation traditionnelle, mais lisent et regardent la télévision autant que nous. Dans cette population, on trouve 0 à 2 % de myopes, tous légers. Par contre, quand les jeunes adoptent une alimentation occidentale avec beaucoup de sucre, on voit que 20 ans plus tard, 60 % des enfants devenus adultes sont myopes. Le sucre n’est pas seul mis en cause : des aliments à fort index glycémique, comme le riz et le pain blanc font aussi grimper le taux d’insuline dans le sang.

1. Cro-Magnon toi-même ! Petit guide darwinien de la vie quotidienne, Michel Raymond, Éditions Le Seuil, 2011.

 

Les vitamines et oligo-éléments

Les vitamines A, C, E (principaux antioxydants) et les complexes B (B1, B2, B12) sont excellents pour les yeux.

La vitamine A est la vitamine de la vue. Elle facilite le fonctionnement de la rétine, assurant ainsi une bonne qualité de la vision nocturne et aidant l’œil à s’accommoder au passage de la lumière vive à l’obscurité. Elle diminue le risque de DMLA et de cataracte. On la trouve dans les aliments d’origine animale (foie, patates douces, viande, poisson, lait entier ou écrémé enrichi en vitamine A, beurre, œufs, fromage…) et végétale qui contiennent du bêta-carotène que notre organisme convertit en vitamine A. Les légumes et les fruits de couleur orange, verte ou jaune sont des sources élevées de vitamine A.

La vitamine C assure une protection très puissante contre l’oxydation, protège le cristallin et la cornée des agressions par les radicaux libres. Elle aide à prévenir la cataracte. On trouve cette vitamine dans les agrumes, les poivrons, les kiwis, fraises, framboises, légumes verts…

La vitamine E est un puissant antioxydant qui protège la rétine du vieillissement. Elle serait également un précieux allié pour lutter contre l’apparition de la cataracte. Les huiles végétales, les noix, les amandes, le beurre et le germe de blé sont riches en vitamine E.

Outre les vitamines, les oligo-éléments tels que le Zinc et le Sélénium sont des antioxydants très puissants et jouent un rôle vital dans le maintien et l’amélioration de la vue. On trouve le Sélénium dans les fruits de mer, les noix, les abats, le poisson… Le Zinc se trouve dans les huîtres, les viandes rouges, les produits laitiers, les céréales complètes…

Par ailleurs, les bioflavonoïdes (contenus dans les agrumes, les myrtilles et les fraises) améliorent la vision nocturne. Les pigments caroténoïdes (rouge, orange, les fruits jaunes…) empêchent la dégénérescence maculaire et la cataracte.

À privilégier

L'entretien des yeux

Il est recommandé de consommer des carottes (crues, cuites, en jus) pour leur teneur en bêtacarotène. 100 gr de carottes crues peuvent contenir jusqu’à 10 mg de bêtacarotène, 100 gr de carottes cuites jusqu’à 8,8 mg.

Le pollen pur récolté par les abeilles est un remède de premier choix pour lutter contre la fatigue visuelle. Il est riche, notamment en vitamines A, B, C, D et E. On conseille d’effectuer une cure de pollen d’au moins 2 à 3 semaines, à raison d’une cuillerée à soupe chaque matin au petit-déjeuner. Les périodes de changement de saison sont particulièrement propices pour les cures de pollen, sachant que les effets perdurent plusieurs semaines après l’arrêt de la cure. Le pollen peut également être pris en cure continue, à raison d’une cuillerée à soupe bien bombée de pelotes naturelles délayées dans un verre de jus d’oranges fraîchement pressées, tous les matins en commençant le petit-déjeuner.

Le jus de cassis et de myrtilles, en cures régulières alternées, aide à récupérer une bonne acuité visuelle après une journée de travail et améliore la vision nocturne. Conditionnés en ampoules, ces jus se trouvent en parapharmacie et dans les magasins de diététique.

 

Les compléments alimentaires

Tout ce qui participe à lutter contre les radicaux libres et à protéger les vaisseaux sanguins est bon pour les yeux.

En plus d’une alimentation équilibrée, les compléments alimentaires pour les yeux doivent contenir de la lutéine et de la zéaxanthine. Leur effet antioxydant peut être renforcé en prenant d’autres antioxydants naturels comme la vitamine C et E, le bêta-carotène, le zinc et le Sélénium. Une cure d’Oméga-3 est également bonne pour la rétine. Les compléments alimentaires sont fortement conseillés en cas de DMLA.

Une formule contenant des nutriments actifs et naturels, enrichie en lutéine et zéaxanthine, est particulièrement intéressante. Elle associe de l’extrait de lutéine, de zéaxanthine, de myrtille, de la vigne rouge, du bêta-carotène, de l’extrait sec de cassis, de l’extrait d’Acérola, du gluconate de magnésium et de zinc, de la levure séléniée. Ce complexe est utilisé pour atténuer la DMLA, la fatigue visuelle, le stress oculaire, renforcer le système mécanique de la vision, filtrer la lumière bleue, neutraliser les radicaux libres générés par les rayons solaires, régénérer la rhodopsine (pourpre rétinien), protéger les tissus de l’œil de l’agression et de l’exposition à la lumière, améliorer la vision nocturne, la vascularisation de la rétine, la perception des couleurs et la circulation sanguine des yeux.

Les autres thérapies

Le yoga des yeux

Le yoga des yeux a été inventé, en 1920, par le Docteur Bates, un ophtalmologue américain qui avait constaté que certains problèmes de vue sont dus à des tensions anormales des muscles des yeux. Il a mis au point la méthode Bates, une gymnastique oculaire, basée sur des exercices de relaxation et destinée à solliciter les muscles des yeux afin de les tonifier, les assouplir et les relaxer. Après un cours de yoga, le confort visuel est meilleur, les yeux sont détendus, la vision plus nette, les couleurs plus vives. Le yoga des yeux permet, en outre, de prévenir et traiter certains troubles de la vision, comme la myopie et la presbytie. Ajoutons que l’apprentissage de cette méthode est aussi l’occasion d’acquérir une série de bonnes habitudes pour les yeux.

Parmi les exercices de yoga, le palming consiste à placer la paume des mains devant les yeux fermés. Faites le noir total et détendez-vous pendant une minute. Enlevez ensuite très lentement vos mains de vos yeux pour ne pas être ébloui. La combi-nai-son de la chaleur des mains et de l’obscurité aide à détendre les yeux et à les reposer. Ce geste simple est recommandé aux personnes qui passent beaucoup de temps devant un écran d’ordinateur.

Autre exercice : placez votre index à hauteur des yeux. Fixez-le en l’approchant le plus possible du nez tout en essayant de garder la netteté de votre vision. Sans cesser de fixer votre index, éloignez-le aussi loin que votre bras vous le permet. Ramenez-le ensuite jusqu’à votre nez. Répétez cet exercice une vingtaine de fois, le plus lentement possible, sans jamais relâcher votre regard. Il soulage les yeux fatigués.

Le signe de l’infini (8 couché) est utilisé pour effacer la tension et la fatigue des yeux. Les yeux ouverts, détendus, la tête immobile, décrivez à plusieurs reprises le signe de l’infini avec les yeux.

Précautions

Prévenir la fatigue visuelle et reposer les yeux

Travailler devant un écran d’ordinateur demande aux yeux des efforts importants et constants pour faire la mise au point. Résultat : les yeux sont irrités ou ils piquent, ils pleurent ou brûlent, ils sont rouges… La sensibilité à la lumière est accrue, la vision est affaiblie en fin de journée ou se brouille, parfois se dédouble. Les maux de tête, les vertiges sont aussi des symptômes de fatigue visuelle.

Pour y remédier, il est recommandé de faire régulièrement de courtes pauses afin d’éviter au regard d’effectuer toujours la même mise au point. Pendant ces pauses, clignez des yeux, posez le regard au loin et à différentes distances pour relâcher les muscles, fermez les yeux.

Le scintillement de l’écran est une source de fatigue pour les yeux. D’où l’importance de régler convenablement la lumière et le contraste de l’écran, de choisir des polices de caractère ni trop petites ni trop fantaisistes.

Tâchez d’éviter les atmosphères enfumées et climatisées car elles participent à la fatigue visuelle en altérant le film de larmes déjà moins renouvelées lors d’une fixation prolongée.

(Ré)aménagez correctement votre environnement de travail. Supprimez tous les reflets possibles sur l’écran, aussi bien ceux de la lumière extérieure que ceux de l’éclairage artificiel. Attention aux éblouissements : le champ de vision ne doit pas contenir de source de lumière directe et constante (une fenêtre par exemple). L’idéal est de travailler devant un écran positionné de manière perpendiculaire à la source de lumière.

Une activité physique régulière contribue également à la prévention et au ralentissement de la progression des maladies de l’œil. Favorisez la marche rapide, le vélo et le jogging.

Enfin, un bon sommeil réparateur permet d’avoir des yeux reposés le jour suivant.

 

Le Qi Gong des yeux

En médecine chinoise, les yeux occupent une place particulière. Ils sont directement reliés à l’énergie du foie et sont également considérés comme le miroir de l’âme et de l’intelligence.

Selon la médecine chinoise, une mauvaise gestion des émotions peut être à l’origine de troubles oculaires. Ainsi, la myopie peut avoir pour origine des émotions non digérées comme la tristesse ou une colère inconsciente.

Le Qi Gong, qui fait partie de la tradition énergétique chinoise au même titre que l’acupuncture, est une gymnastique traditionnelle chinoise et une science de la respiration, fondée sur la connaissance et la maîtrise de l’énergie vitale interne, appelée Qi, qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration. Cette pratique consiste, par la pensée profonde et la gestuelle lente, à faire circuler l’énergie interne.

Le Qi Gong des yeux permet, grâce à divers exercices, de favoriser la circulation de l’énergie vers les yeux. Sa pratique régulière, ainsi qu’une bonne hygiène des yeux, soulagent la fatigue visuelle, préviennent le vieillissement de l’œil, améliorent la vue en cas de problèmes de myopie, par exemple.

L’orthokératologie, un doux remède à la myopie

Corriger la myopie sans porter de lunettes et sans chirurgie, c’est possible ! L’orthokératologie consiste à remodeler la cornée de l’œil à l’aide de lentilles de contact de forme spéciale portées uniquement la nuit. Le matin, après le retrait des lentilles, la vision est claire, sans lunettes ni lentilles de contact, et cela durant toute la journée. L’effet de la lentille de contact portée la nuit dure de 24 à 48 heures selon les personnes. Au-delà de ce laps de temps, les cellules de la cornée reprennent leur place et le défaut revient progressivement.

Cette méthode, à mi-chemin entre la chirurgie réfractive et le port de lentilles de jour, s’adresse à tous les myopes, quel que soit leur âge. Elle est reconnue par la communauté scientifique comme étant un moyen efficace pour stabiliser la progression myopique chez les jeunes. 

Astuce

Lunettes à grilles ou entraîneur optique

Utilisé sous formes de lunettes, l’entraîneur optique a été conçu pour retrouver la mobilité que l’œil a perdue au fil des années et pour rééduquer naturellement la vision.

Le principe est simple : en favorisant les mouvements de l’œil, la grille optique stimule l’activité des muscles oculaires. L’œil cherche la lumière à travers les orifices de la grille et est ainsi amené à explorer de nouveaux chemins, à sortir de ses habitudes, pour reconstituer l’image au travers de la grille. Très vite, il retrouve la mémoire de son fonctionnement naturel. Cette stimulation favorise aussi une meilleure irrigation sanguine des yeux.

L’entraîneur optique améliore également la lecture sans l’aide de verres correcteurs. Grâce au phénomène optique de profondeur de champ, bien connu des photographes, les images sont plus nettes, plus précises.

Enfin, la fatigue chronique des yeux diminue, ainsi que toutes les tensions et autres gênes provoquées par la fixation forcée, notamment devant les écrans.

 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité