Bio-info Toute l'information du Bio

Le konjac, réguler son poids sans dérégler son estomac

Le konjac, réguler son poids sans dérégler son estomac

L’Amorphophallus konjac, plus connu sous le nom de konjac, est un légume originaire d’Asie du Sud-Est où il est utilisé depuis plus de 2 000 ans en cuisine, mais aussi dans la pharmacopée locale comme remède pour le traitement du diabète, du cancer ou des troubles digestifs.

Plante de la famille des Aracées, il pousse naturellement dans les forêts thaïlandaises, vietnamiennes et chinoises, mais on le cultive au Japon ainsi qu’en Indonésie depuis le XIIIe siècle. Si la partie aérienne de la plante est impressionnante, c’est son tubercule souterrain de 3 à 4 kg qui est utilisé. Son effet principal est de réguler la gestion intestinale des nutriments.

Le pouvoir des fibres

Le tubercule de konjac est riche en fibres solubles (des glucomannanes) capables d’absorber une importante quantité d’eau – en l’occurrence plus de cent fois leur poids – et de former ainsi un gel très visqueux et volumineux dans l’estomac. Cela avec un apport calorique très faible – moins de 10 calories par 100 grammes. Le gel formé va en outre permettre une absorption ralentie des glucides et graisses alimentaires au niveau intestinal.

De ces capacités découle l’usage courant fait du konjac, également dans nos pays, pour la régulation de la glycémie, du diabète et des lipides sanguins (triglycérides et cholestérol). En plus d’être un allié minceur très intéressant, le konjac s’affirme comme un atout de choix dans la gestion métabolique de l’obésité et des pathologies qui en découlent tels le diabète et les troubles cardiovasculaires. Le gel de glucomannanes qu’il forme permet aussi de faciliter le transit intestinal par son léger effet laxatif et peut être considéré comme une nourriture prébiotique pour la flore intestinale.

Beauté du visage

Les fibres de konjac sont également utilisées pour constituer des éponges végétales nettoyantes pour le visage. Entièrement naturelles, biodégradables, et parfois combinées à de l’argile, elles conviennent aux peaux les plus sensibles ou souffrant d’affections tels l’eczéma ou le psoriasis. Légèrement exfoliantes, elles sont idéales aussi pour les peaux grasses. On en trouve en France dans les magasins Kiko Make Up et sur le site www.bazar-bio.frqui relaie en exclusivité les éponges de la société britannique The Konjac Sponge Company, que nous avons testées et dont nous confirmons l’efficacité 

[voir Bio Info n° 4, p. 62].

 

Dans les épiceries asiatiques

S’il est utilisé comme légume en Orient, c’est plutôt sous forme transformée et sous son nom japonais, konnyaku, que l’on peut le trouver chez nous dans les épiceries asiatiques. La poudre de konjac, provenant du broyage des tubercules, est transformée, après mélange avec de l’eau de chaux, en une pâte ressemblant au tofu. Celle-ci, relativement fade, peut être cuisinée de multiples manières, tout comme le légume. On en tire également des vermicelles appelés shirataki, utilisables comme des pâtes alimentaires.

Le konjac est en outre beaucoup utilisé comme gélifiant dans les préparations industrielles où il intervient sous la dénomination E425.

L’usage de la poudre de konjac comme complément alimentaire à effet coupe-faim est sans doute le plus courant. La dose préconisée, répartie en trois prises, une demi-heure avant chaque repas, ne dépasse pas 3 grammes par jour. Quelle qu’en soit la forme, il faut rappeler que le konjac a un faible apport nutritionnel et qu’il peut piéger des nutriments intéressants, mais aussi des médicaments. Le prendre le soir sous forme alimentaire permettra de conserver le plaisir de manger tout en évitant les calories, mais aussi le piégeage des nutriments (fruits, légumes, protéines) que l’on réservera alors aux deux premiers repas de la journée. 

Plus d'informations

Autres études médicales et recettes de cuisine sur www.lemondedukonjac.fr

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité