Bio-info Toute l'information du Bio

Médecine & Méditation

Médecine & Méditation

John Kabat-zinn était de passage en Belgique en septembre dernier pour la journée interdisciplinaire organisée par l’asbl Émergences (www.emergences-asbl.org), sur le thème Se changer soi, changer le monde.

Pourquoi avoir mis l’accent sur la pleine conscience, qui n’est qu’une des facettes de la méditation bouddhiste ?

L’enseignement classique du bouddhisme est complexe. Or, il était important pour moi de mettre en avant un vocable, une approche, qui ouvre le plus largement possible à ce gigantesque univers et qui vienne nous toucher d’une manière universelle, que l’on soit bouddhiste ou non, que l’on ait une croyance ou non. Une pratique qui puisse procurer des effets positifs et un soulagement, déjà au bout des huit semaines que dure le programme de réduction du stress basé sur la pleine conscience (MBSR).

De quelle manière avez-vous réussi à opérer ce pont entre médecine & méditation, dans un milieu scientifique peu enclin à faire ce lien ?

Tout est venu d’une vision que j’ai eue lors d’une retraite de méditation, et qui est à l’origine du développement de la MBSR. Cette vision d’une dizaine de secondes m’a révélé combien il serait puissant d’amener la pratique de la pleine conscience dans le champ de la médecine, où je travaillais déjà. Je cherchais d’une certaine manière à aligner ma pratique scientifique et méditative. Développer cette voie de la pleine conscience à l’hôpital semblait pertinent, étant donné que c’est un aimant à dukkha (dans le bouddhisme : souffrance ou insatisfaction, NDRL).

En quoi consiste le programme de réduction du stress basé sur la pleine conscience (MBSR) ?

L’idée était de développer, pour les patients qui n’étaient pas pleinement satisfaits des traitements habituels, un programme au sein même de l’hôpital qui serait un entraînement intensif à la méditation bouddhiste… sans le bouddhisme. Il ne s’agit pas pour autant de simplifier ou de tirer le dharma (l’enseignement du Bouddha) vers le bas, mais bien de le re-conceptualiser pour le rendre accessible aux personnes. De proposer ainsi quelque chose que les patients peuvent faire pour eux-mêmes – une sorte d’auto-éducation, en complément des traitements classiques. Ce programme en huit semaines aide les patients à faire tout un travail sur eux-mêmes ; sur leur esprit et leur relation à la souffrance.

• À lire

Où tu vas, tu es – Apprendre à méditer pour se libérer du stress et des tensions profondes(J’ai Lu, 2005) ; L’éveil des sens – Vivre l’instant présent grâce à la pleine conscience (Les Arènes, 2009) ; À chaque jour ses prodiges – Être parent en pleine conscience, co-écrit avec Myla, son épouse (Les Arènes, 2012)…

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité