Bio-info Toute l'information du Bio

Vivre sans angoisse

Vivre sans angoisse

Langoisse est une incapacité à se détendre devant un danger ressenti comme imminent, alors qu’aucun signe avant-coureur ne se manifeste. Elle se traduit par une oppression au niveau de la poitrine, une sensation à laquelle d’autres manifestations sont souvent associées : tachycardie, sudation, mélancolie, trac, hyperkinésie (mouvements exagérés), insomnie. L’angoisse est une émotion négativante, qui apparaît souvent dans un état émotionnel exacerbé, fragile et instable. À noter : en cas d’expression psychique de l’angoisse sans ces signes physiques, on parle d’anxiété. L’une comme l’autre affectent le système cardiaque. C’est la raison pour laquelle la poitrine est la première zone touchée.

Rate et estomac

Les causes ? En BioSanté, on dit que le mécanisme qui permet de gérer les émotions et les situations critiques (rate et estomac) ne fonctionne pas correctement. Les conséquences d’un événement ou d’une situation sont exagérées. Cela crée des peurs paniques qui affaiblissent à leur tour l’énergie des reins. Le diaphragme se verrouille, limitant l’action des organes de proximité (cœur, estomac, rate) et la respiration.

Côté solutions, les médecines naturelles sont tout à fait indiquées. Sophrologie, acupuncture, shiatsu, réflexologie, aromathérapie… Pour une meilleure efficacité, il faut les associer ! L’hygiène de vie compte aussi. Dans son alimentation, l’angoissé doit éviter les repas trop riches ou trop copieux et privilégier les aliments capables de le nourrir et de le détendre en même temps : céleri branche, concombre, avocat, graines de sésame et de tournesol, amandes, chocolat noir non sucré et algues, qui sont une véritable « hormone » de bien-être !

L’aroma, c’est immédiat !

Il peut compter aussi sur les plantes à visées anxiolytiques comme la ballotte (antidépressive) et l’avoine (action sédative chez les hyperémotifs), et sur celles à visée digestive : anis vert, fenouil, angélique. Les huiles essentielles, efficaces immédiatement, ont une place de choix dans la lutte contre l’angoisse. On peut s’appuyer sur la marjolaine associée au thym à thujanol et sur la mandravasarotra (ou saro), rééquilibrantes nerveuses. La camomille noble est apaisante et relaxante, l’orange bigarade, antispasmodique.

L’homéopathie sait également modifier le mécanisme émotionnel qui déclenche l’angoisse. Les remèdes sont différents selon les signes ressentis. Arsenicum Album pour l’incapacité à se détendre ; Argentum Nitricum lors­qu’on appréhende un événement ; Ignatia Amara pour la sensation d’oppression et de boule dans la gorge ; Kalium Carbonicum pour l’estomac noué ; Veratrum Album en cas de sueurs froides ; Phosphorus pour l’angoisse à la tombée de la nuit.

En BioSanté, c’est la synergie de ces démarches qui fait l’efficacité. Surtout si, en plus, on se raisonne avec cette jolie citation d’André Comte-Sponville : « Toute angoisse est imaginaire, le réel est son antidote. » La devise de tout angoissé ? 

Quand l’angoisse monte…

Huit points pour faire face

1. Respirez calmement quelques gouttes d’huile essentielle d’orange amère (sur un mouchoir), vous pouvez laper directement une goutte pure en cas d’urgence.

2. Si vous savez et si vous aimez chanter, chantez ! Assurez-vous de pouvoir le faire en toute quiétude. Cela va libérer votre gorge (chakra de la communication), détendre votre diaphragme et réduire votre oppression thoracique.

3. Asseyez-vous dans une pièce aérée, calme, loin du bruit et de la foule (mais ne restez pas seul).

4. Desserrez les vêtements susceptibles de vous oppresser (cravate, ceinture, soutien-gorge…).

5. En homéopathie, prenez 5 granules d’Argentum nitricum 9 CH dès le début de la crise (ou quand vous la sentez venir) et ensuite toutes les 15 minutes.

6. Buvez lentement un verre d’eau tiède pour détendre l’estomac et mangez une poignée d’amandes (de 5 à 8) pour leur apport en magnésium.

7. Appliquez des compresses froides (gant, serviette) sur le front en cas de sueurs incontrôlées.

8. Faites-vous accompagner si vous devez vous rendre dans un lieu générateur d’angoisse pour vous (métro, grands magasins, cinéma, foule…).

 

 

À écouter sur Radio Médecine Douce

• "L'angoisse" par Patrick Hoor

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité