Bio-info Toute l'information du Bio

L'huile essentielle d'estragon

L'huile essentielle d'estragon

L’odeur de l’huile essentielle d’estragon s’identifie rapidement, et pour cause : cette plante herbacée est un classique de l’aromatisation culinaire, indissociablement lié, parmi une foule d’autres exemples, à la sauce béarnaise ! Son huile essentielle a le même constituant majoritaire que celle du basilic exotique : le chavicol-méthyl-éther, présent à quelque 80 % dans chacune de ces huiles. L’environnement moléculaire est pourtant différent : on trouve un peu de cinéole dans l’HE de basilic, alors que l’HE d’estragon contient plutôt des monoterpènes. Du coup, les propriétés ne sont pas vraiment identiques : l’huile essentielle ne se comprend pas seulement à travers la présence de molécules dominantes, mais aussi par l’interprétation de ses subtils mécanismes de synergie interne. Ainsi, si l’HE de basilic est plutôt sympathomimétique, celle d’estragon est plutôt parasympatholytique. 

Propriétés

L’HE d’estragon agit spécifiquement contre les spasmes neuromusculaires et les inconvénients et douleurs qu’ils provoquent. On pensera aux règles douloureuses, à la toux spasmodique, au hoquet.

Elle atténue les manifestations les plus désagréables de toute allergie, non en exerçant un effet inhibiteur, mais en rendant le terrain moins sensible.

L’huile essentielle d’estragon est aussi célèbre pour son action digestive et antifermentaire ; son éther développe d’ailleurs un certain potentiel anti-infectieux. Ces deux facteurs se conjuguent pour la rendre intéressante dans les cas de fermentations et de putréfactions intestinales, sources d’intoxication chronique pour l’organisme tout entier.

Seule ou en synergie, diluée dans une huile végétale pour un usage externe local, elle assouplit la musculature avant l’effort et apaise les crampes musculaires.

À noter encore qu’elle se prête merveilleusement, tout comme celle de basilic, à l’usage culinaire. En fin de cuisson, elle relèvera toute préparation faisant intervenir l’estragon sous forme de feuilles fraîches.

Plan psychoémotionnel

Ici encore, si les HE de basilic et d’estragon partagent le même ingrédient majoritaire, les deux caractères sont pourtant bien différents. Le basilic peut être considéré comme une excellente HE de terrain, apportant de la légèreté et une certaine capacité de détachement aux gens stressés par le travail, immergés jusqu’à l’enlisement dans les contingences concrètes.

L’estragon, issu de la famille des astéracées qui nous donne systématiquement des HE très typées et/ou très puissantes, nous étonne par sa rapide efficacité lorsqu’il s’agit de nous libérer vite et bien des blocages et étaux qui mettent notre vitalité sous l’éteignoir. Son arôme même, déjà bien identifié dans notre mémoire alimentaire, est celle du réconfort qui prend aux tripes. Pour en bénéficier, choisissez l’aromathérapie culinaire (1 goutte en toute fin de préparation) ou l’huile de massage.

Fiche botanique
Artémisia Dracunculus 

Famille
Des astéracées

Huile essentielle
• Obtenue par distillation de la plante fleurie.
• De couleur transparente.
• D’odeur éthérée, épicée, légèrement amère.

Mode d’emploi
Il est recommandé de diluer les HE à éther dans un peu d’huile végétale pour éviter le risque d’irritation cutanée. Par voie interne, l’HE d’estragon se marie bien à un peu d’huile d’olive ou à un verre de jus de légumes (bien remuer).

Fermentations intestinales : per os, 1 goutte d’estragon + 1 autre de muscade ; 2 x/j en cures d’une semaine. Laisser passer une semaine et reprendre si nécessaire.

Règles douloureuses : frictionner sur le bas-ventre 2 gouttes de chacune des HE suivantes : estragon, petit grain et sauge sclarée. Attention, cette HE ne permet pas de résoudre les douleurs dues à une endométriose.

Toux spasmodique : frictionner sur la poitrine un mélange à parts égales d’HE d’estragon, de petit grain et de cyprès. Une priseper os de ce mélange peut aussi s’envisager : 2 gouttes au besoin.

Préparation à l’effort et crampes : en massage, HE d’estragon, de lavandin super et de romarin à cinéole, à parts égales, diluées à 5 % dans de l’huile de sésame par exemple.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité