Bio-info Toute l'information du Bio

Savons : la méthode à froid fait recette

Savons : la méthode à froid fait recette

La saponification à froid est une méthode de fabrication du savon qui se rapproche de celle de nos plus lointains aïeux. Brièvement décrite, la méthode, à la fois simple et délicate, consiste à ajouter une base (par exemple de la soude caustique) à un acide gras (une huile végétale ou animale) pour obtenir du savon. L’huile est parfois chauffée, mais la température est généralement basse, contrairement à ce qui se pratique dans l’industrie. Du mélange de ces deux phases (huile + soude et eau) résulte la saponification, qui transforme l’huile en un savon, certes détergent, mais généreux en glycérine, un agent émollient doux avec la peau.

D’Alep à Marseille

Le meilleur exemple de savon traditionnel est celui du classique savon d’Alep, qui résultait initialement de l’ajout de soude à de l’huile d’olive, et d’une bonne dose d’huile de baies de laurier afin de « surgraisser » le savon et lui donner son caractère unique. On voit les avantages : la matière première est respectée (l’huile), et le savon souvent « surgraissé » en fin de processus avec une huile bénéfique pour la peau.

Hélas, peu de savons aujourd’hui vendus dans le commerce, qu’ils soient naturels, d’Alep ou de Marseille, sont encore le résultat de ce procédé artisanal à froid. L’industrie est passée par là ! Les savons du commerce et des marchés de Provence sont dans leur écrasante majorité produits « à chaud », et d’autre part non surgraissés. 

Des copeaux de savon (appelés « bondillons » dans le jargon) sont importés d’Asie ou de pays émergents, puis sont retravaillés. Chauffés, triturés, parfumés, dénués de glycérine naturelle, d’acides gras essentiels ou des précieux phytostérols naturellement présents dans certaines huiles végétales, les ingrédients du savon moyen n’ont rien à ap- porter à l’épiderme. Ils nettoient bien, certes, mais ils ont tendance à dessécher la peau et mettent à mal son équilibre lipidique naturel. Bien moins coûteux que les savons saponifiés à froid, plus faciles à découper et à conserver, ils peuvent tout à fait se revendiquer « naturels » ou même se faire certifier en bio si les matières premières sont issues de l’agriculture biologique. Les labels bio ne s’intéressent en effet pas aux méthodes de saponification. Étonnant. En revanche, on trouve des savons saponifiés à froid sous label bio, Nature & Progrès en tête, même si la certification reste financièrement inaccessible à de nombreux autres, qui la mériteraient pourtant.

Savon d’élite

Dans la jungle des savons, les savons saponifiés à froid (pour la plupart surgras) représentent en tout moins de 1% du marché! La production de ces savons particuliers est le plus souvent le fruit d’un travail d’artisan, d’où un manque criant de publicité et de canaux de distribution. Si on ajoute à cela l’essor qu’ont connu les gels douches et les shampooings liquides au cours de ces cinquante dernières années, on se rend compte à quel point le savon saponifié à froid peut faire figure d’OVNI. Pourtant, chaque savon à froid est une création artisanale soignée et originale, souvent bénéfique pour la peau.

Le faire soi-même ?

La saponification à froid, technique relativement simple, séduit beaucoup d’amateurs qui s’essaient à la fabrication de leur savon maison. Une huile végétale, de la soude, des colorants naturels, la panoplie du petit chimiste savonnier n’est pas si étendue. Attention cependant à bien respecter les règles de sécurité. Manier de la soude et la mélanger n’est pas sans risque ! En cas d’éclaboussure, il y a danger de brûlure ou d’accident aux yeux. Les consignes de sécurité de base imposent donc le port de lunettes de protection, de gants et de vêtements à manches longues. De bonnes informations et un kit de fabrication AZ Box, Savons naturels sont disponibles sur www.aroma-zone.com et dans le nouveau magasin parisien de la marque. À noter : la saponification à froid permet la personnalisation à l’extrême, un vrai plus dans la salle de bain. 

Cherchez le logo

Si vous souhaitez l'acheter, vous pouvez en trouver dans certains magasins bio ou boutiques de cosmétiques maison, mais la plupart des revendeurs sont sur internet. Lors de vos achats, soyez attentifs aux logos spécifiques à la saponification à froid. S’il n’y en a pas, la liste des ingrédients doit mentionner en premier les huiles végétales saponifiées.

Astuce, les savons à froid sont souvent un peu plus mous que les savons classiques, ils fondent plus facilement dans la main. Leur découpe est également un peu moins précise. En cas de doute, interrogez directement le vendeur ou la marque. 

 

Nos préférés

Les peaux fragiles se délecteront des savons bio surgras à la farine de châtaigne fabriqués par Les Simples et Divines, en Corse (www.lessimples.com). Les aventuriers aimeront le Docker, le savon aux épices et au beurre de cacao de La Savonnerie bourbonnaise, dans l’Allier. Ce savon dont les ingrédients font voyager est certifié Nature & Progrès comme le précédent (en vente sur www.lasavonneriebourbonnaise.fr). 

 

À lire sur notre site :

Savons à froid : l'avenir est dans la tradition

Bien conserver son savon saponifié à froid

L'éloge de la lenteur en cosmétique

 

 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité