Bio-info Toute l'information du Bio

Prévenir la chute des cheveux

Prévenir la chute des cheveux

MASSER LE CUIR CHEVELU

Dans la plupart des cas, la chute de cheveux est liée à un cuir chevelu en souffrance. Il se peut que la production de sébum y soit trop importante, mais aussi que tout le tissu capillaire ne soit pas suffisamment irrigué en sang. L’astuce première consiste donc à masser chaque jour son cuir chevelu avec le bout des doigts afin de l’assouplir et de stimuler la circulation. Le but est de rendre la peau mobile, élastique, ni trop grasse ni trop sèche. On peut pratiquer ce massage sous la douche avec un shampooing aromatisé aux huiles essentielles de cèdre, de romarin ou de patchouli, avec une huile régulatrice ou un masque spécialement formulé. 

Recette d’huile de soin anti-chute

Dans un bol, ajoutez 3 gouttes d’HE de Bay Saint Thomas (Pimenta Racemosa, chez Pranarôm) et 3 gouttes d’HE de nard à une cuillère à soupe d’huile végétale de Chaulmoogra (Hydnocarpus laurifolia, disponible sur www.aroma-zone.com) et une cuillère à café d’huile végétale d’avocat. Trois fois par semaine, appliquez l’huile sur les racines et massez soigneusement tout le crâne avant de laisser poser deux heures sous une serviette. Rincez avec un shampooing doux.

Conseil conso 

La marque Dermaclay propose un masque comprenant de la sauge, de l’ortie et du genévrier pour stimuler la croissance des cheveux, du capsicum pour activer la microcirculation, des huiles végétales pour nourrir la racine et de l’argile blanche reminéralisante. Masque capillaire Anti-chute, pot 125 ml, 13 €, points de vente sur www.eumadis.com.

 

COMPRENDRE AVANT DE TRAITER

Une perte de cheveux peut être passagère et bénigne, liée par exemple à une période de stress ou à un facteur environnemental. Dans ce cas, certains traitements d’appoint peuvent réellement ralentir la chute voire faire repousser les cheveux. En revanche, en cas de maladie ou d’alopécie androgénique (devenir chauve sous l’action des hormones mâles est une prédisposition génétique), aucun traitement cosmétique ne s’avérera utile. Il est donc conseillé de consulter un médecin dès qu’on constate une perte de cheveux importante afin de bien savoir contre quoi on lutte. Attention, certains experts ès cheveux n’en ont que le nom. Le dermatologue reste le plus à même de poser le bon diagnostic. Libre à vous d’opter ensuite pour un traitement naturel. 

Dans bien des cas, les dermatologues prescrivent le minoxidil en spray. Cette molécule chimique est la seule qui s’est avérée réellement efficace pour l’alopécie naissante. Dosée à 2 % dans sa forme en vente libre, elle est également disponible à 5 % sur prescription. Pratique, le minoxidil n’est hélas pas naturel et peut rendre la chevelure poisseuse. Son effet cesse également si le traitement est arrêté. Il n’existe pas vraiment d’alternative naturelle à cette molécule, mais certaines marques proposent des sprays « fortifiants » en alliant huiles essentielles et protéines végétales. Renseignez-vous en magasin bio.

Conseil conso 

Less is More propose un Proteinspray fortifiant et bio à base d’aloe vera, de prêle, de protéine de soie et d’HE. Flacon de 200 ml, 25 €, disponible sur www.ecocentric.fr

 

LES BONS COMPLÉMENTS

L’alimentation est la première source de nutriments pouvant favoriser la pousse des cheveux. La kératine des cheveux se forme à partir d’acides aminés dont les plus importants sont la méthionine (dans la morue séchée, les écrevisses, le foie) et la cystéine (dans la fameuse levure de bière). Ce sont des acides soufrés qui donnent au cheveu sa fermeté et sa solidité. D’autres acides aminés essentiels à la pousse des cheveux sont l’arginine (pistaches, œufs, poissons) et la glutamine (céréales, viandes). Pour favoriser leur synthèse et pour renforcer les cheveux, les vitamines du groupe B sont souveraines, surtout les B6 et B7 (dans la levure de bière, le jaune d’œuf et les céréales complètes…). Une supplémentation alimentaire en zinc et en fer est également recommandée aux chevelures fragiles pour une action bénéfique sur les racines capillaires. 

Conseil conso


La plante sud-américaine Gomphrena officinalis contient du zinc, du fer, du manganèse, des acides aminés essentiels et des vitamines A, E et B. On en prend 1 à 3 cuillères à café par jour dans une boisson froide avant un repas. Gomphrena, Guayapi, boîte de 70 g de poudre, 23,20 €, en magasins bio et sur internet.

Poudre d’ortie et d’épilobe, levure de bière, maltodextrine et acérola : Bio 5 régule les fonctions physiologiques de la pousse des cheveux. À prendre deux fois par an. Bio 5 chute des cheveux, Laboratoire Science et Équilibre, 90 comprimés (cure de trois mois), 74,90 €, en magasins bio. Info. www.bio5.fr.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité