Bio-info Toute l'information du Bio

Quand le gluten tape sur les nerfs : pourquoi le blé est si addictif

Quand le gluten tape sur les nerfs : pourquoi le blé est si addictif

Il y a une trentaine d’années, le Dr Karl Reichelt, un chimiste norvégien, a découvert la présence de peptides opioïdes dans les urines des schizophrènes et des autistes. Ces substances, proches de la morphine, se fixent sur des récepteurs spécifiques du cerveau, avec des conséquences neurologiques majeures : hyperactivité chez l’enfant, angoisses, nervosité, dépression, boulimie ou anorexie…

De substances opioïdes qui ne devraient pas passer

Ces molécules peuvent être fabriquées par l’organisme (endorphines) ou provenir de l’extérieur : c’est le cas de la casomorphine issue du lait, de la gliadorphine et de la glutéomorphine dérivées du gluten. Ainsi, en cas de porosité intestinale, les produits laitiers et le blé, normalement sans danger, deviennent toxiques et leurs substances opioïdes en contact avec le corps entraînent de véritables états d’addiction, comparables à la morphine, rendant si difficile pour certaines personnes le protocole sans blé ni lait, même pour une courte durée.

 

À lire sur notre site :

Deux meuniers sur le chemin des blés anciens

Blé toxique : ce qui rend notre pain nocif

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité