Bio-info Toute l'information du Bio

Êtes-vous intolérant ou sensible au gluten ? Les outils de diagnostic pour savoir

Êtes-vous intolérant ou sensible au gluten ? Les outils de diagnostic pour savoir

Le symptômes

Voici les signes de l’intolérance au gluten :

• Amaigrissement
• Aphtes chroniques
• Douleurs articulaires
et osseuses
• Anémie chronique par manque de fer
• Acidité gastrique
• Fatigue chronique
• Infertilité d’origine inconnue
• Dermatite herpétiforme
• Ballonnements
• Diarrhées chroniques
• Ostéopénie et ostéoporose inexpliquée
• Dépression, anxiété, attaques de panique, irritabilité
• Migraine et maux de tête
• Chez l’enfant : retard de croissance pondérale ou staturale, retard pubertaire.

 

Le diagnostic

Des tests pour connaître votre degré de sensibilité au gluten

Le protocole et les analyses pour diagnostiquer la maladie cœliaque, qui est l’intolérance au gluten, sont relativement fiables et établis. Il s’agit en premier lieu d’une prise de sang prescrite par votre médecin et remboursée par la Sécurité sociale. Si le test est négatif, vous n’êtes en principe pas cœliaque. Dans le cas contraire, une biopsie est pratiquée pour confirmer le diagnostic. Cela permet de bénéficier du remboursement partiel de certains aliments diététiques sans gluten par la Sécurité sociale. Le diagnostic de maladie cœliaque est négatif et vous souhaitez savoir si vous êtes sensible au gluten, au blé ou au pain ? De nombreux tests non remboursés et coûteux existent sur le marché. Leur efficacité est controversée : aliment par aliment, la fiabilité serait d’environ 50 % d’après plusieurs experts interrogés. Le plus simple serait donc d’observer les réactions de notre corps avec ou sans l’aliment suspecté. Quant à l’allergie au blé de type 1, elle est plus rare et provoque des réactions immédiates. Sa détection est du ressort d’un allergologue.

 

Risques

Des maladies associées au gluten

Par rapport au reste de la population, les intolérants au gluten sont plus touchés par les maladies auto-immunes (sclérose en plaques, diabète de type 1, thyroïdite de Hashimoto, spondylarthrite ankylosante, syndrome sec de Gougerot-Sjögren…), les pathologies de l’intestin (syndrome de l’intestin irritable, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique…) ainsi que par l’eczéma, l’épilepsie ou certains cancers.

 

À lire sur notre site :

Sans gluten : Dr.Schär lance une formation en ligne à destination des médecins

Vivre sans gluten pour les nuls

Deux meuniers sur le chemin des blés anciens

Blé toxique : ce qui rend notre pain nocif

 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité