Bio-info Toute l'information du Bio

Frédéric Marr, l'homme chocolat cru

Frédéric Marr, l'homme chocolat cru

Le rendez-vous était prévu à 9 heures au Café Pinson du IIIe arrondissement, un lieu parisien 100%bio. À 8h45, Frédéric Marr est déjà là et déplie en souriant sa longue silhouette mince, presque ascétique, allumée par des yeux bleu électrique qui imposent une franchise cash : «Je croyais que c’était à 8 h 30 mais j’ai pris le temps de lire mon journal, Libération en l’occurrence, et de savourer mon café.»

Chocolatier artisan ?

Pas assez connu et pourtant reconnu, notamment par le chef Alain Ducasse qui loue son chocolat cru, Frédéric Marr est un homme pressé, dont le flot d’idées et de mots fait le charme. Qui dit chocolatier dit artisan ? Il s’interroge. « Il y a des chocolatiers qui revendiquent ce statut et pourtant, ils utilisent des produits industriels, alors, artisan... J’ai fantasmé sur ce mot lorsque j’étais jeune, mais j’ai pris un chemin complètement différent.» D’une enfance « assez chahutée », il ne dévoile que ce qu’il veut : Parisien né en 1968, il part en province avec sa mère, puis en Corrèze, où il est élevé par une famille pied-noir.

Un autre monde où amour et nourriture sont étroitement liés : « J’ai bien mangé et vite compris qu’avec la fourchette, on transmettait beaucoup d’autres choses que la nutrition. Après avril, on descendait au garage, on enlevait les voitures et on installait les tables autour desquelles s’agitaient trois générations de femmes. Je faisais mes devoirs à côté des bassines de semoule et du couscous au confit de canard...Il y avait toujours quelque chose dans le four.» À 9 ans, il revient chez sa mère. Il cuisine déjà, fait les pâtes pour son frère aîné. Frédéric est un garçon rebelle, horriblement bagarreur et hypersensible. Il poursuit ses études sans conviction. « Je n’étais pas très équilibré, tiraillé entre deux mondes, entre le rêve de réussite, de sécurité, de reconnaissance mais aussi celui de nature, de vie sauvage, de traversée solitaire.» 

La cuisine, un exutoire

À 21 ans, il monte sa société, Cercle frais. Pour lui, c’est l’époque « côté obscur de la force » : la soif de reconnaissance, l’envie de faire avant les autres, le conduisent à s’occuper de négoce de produits alimentaires « bizarres », comme des œufs surgelés en rouleau, un coup médiatique, ou du faux fromage à pizza. Une époque colé- rique, mais toujours apaisée par la cuisine. « Dès que j’allais quelque part, j’arrivais avec de la nourriture. Je le fais toujours. Pour moi, m’installer en cuisine est un plaisir, une joie.»

 Nomade, il voyage, bourlingue toujours en quête de sens, part s’installer au Sénégal, passe par la Mauritanie et l’Inde avant de revenir à la vie parisienne. Enrichi d’expériences, il touche à de nombreux domaines, jusqu’à ce que des problèmes de santé lui fassent découvrir le jeûne, la macrobiotique et, en 2005, en Californie, l’alimentation vivante et le chocolat cru. Entre développement personnel, nutrition et cuisine, le passionné a trouvé sa voie.

Et Marr créa Rrraw

En 2008, il fonde la société Nutrivitalité. Celui qui se rêvait artisan l’est devenu. Créant ce dont il rêve et n’en faisant toujours qu’à sa tête. Avec la création de la marque Rrraw, en 2010, Frédéric Marr met son impatience dans le travail des fèves de cacao. Les siennes, d’une extrême qualité, qu’il soigne jusqu’à bricoler lui-même les machines pour qu’elles répondent aux techniques qu’il a développées tout seul. Il est libre, Fred.

 

Nutrition et vitalité    

Les 7 conseils de l’homme chocolat cru    

« Les meilleurs choix alimentaires pour l’être humain sont curieusement aussi les meilleurs pour la planète », constate Frédéric Marr. La nutrivitalité comporte sept principes capitaux : le plaisir, sans lui, pas de vitalité ! La naturalité : les produits dénaturés, manipulés sont plus difficilement assimilables par notre organisme. La frugalité : en mangeant à 80 % de sa faim, on privilégie plus facilement la qualité à la quantité. La végétalité : cinq fruits et légumes frais par jour, c’est un minimum pour couvrir ses besoins en vitamines, fibres et minéraux et renforcer son système immunitaire. Le respect du système digestif : certains aliments doivent être pris séparément pour être mieux assimilés. L’équilibre : attention à l’excès d’acide dans l’organisme. Enfin, la variété, avec des apports différents au fil des saisons.

www.rrraw.fr

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité