Bio-info Toute l'information du Bio

Le chou kale fait son grand retour

Le chou kale fait son grand retour

Cru, cuit, salé ou sucré, en accompagnement ou en jus, le kale était encore inconnu en France il y a trois ans, contrairement aux Etats-Unis, où le journal scientifique Live Science le classait en 2008 parmi les « 7 super-aliments du survivant ». Comme les autres choux, c’est un légume d’hiver qui se récolte de septembre à mars.

Ce légume ancien, pourtant populaire aux Moyen Âge, a été boudé après la Seconde Guerre mondiale au même titre que les autres légumes dits « oubliés », comme le topinambour, le rutabaga ou le panais. Et c’est bien dommage, tant ce petit légume vert et frisé accumule les saines vertus : riche en fer, en antioxydant, en vitamines C et K, en calcium, en fibre, en plus d’avoir bon goût et d’être très peu calorique. En fait, manger du kale équivaut à absorber un véritable cocktail antivieillissement, anticholestérol et antioxydant qui booste en prime notre énergie et notre système immunitaire. 

Où trouver son kale ?

Lorsqu’elle quitte New York pour s’installer à Paris en 2011, Kristen Beddard cherche en vain son légume préféré, déjà sur tous les étals new-yorkais depuis quelques années… « Quand je suis arrivée à Paris, personne ne connaissait le kale, j’en ai cherché partout, parfois on me proposait du chou frisé, mais pas de kale », raconte-t-elle. Impossible d’accepter cela pour l’Américaine, qui lance alors The Kale Project en avril 2012, afin de remettre ce légume au goût du jour en France. Puis tout s'est enchaîné : prise de contact avec des agriculteurs intéressés par la culture du chou, promotion et campagnes de dégustation.
 
Dénicher le précieux aliment est l’une des ambitions du Kale Project, qui se propose de repérer les points de vente à Paris mais aussi dans toute la France, afin d’en informer les consommateurs. Le site www.thekaleproject.com et sa page Facebook est un bon terrain d’informations sur les endroits où trouver le fameux chou. Les consommateurs y sont invités à partager leurs infos et bons plans « kale ». Et, ô surprise, il est de plus en plus facile d’en trouver dans les commerces en France, qu’ils soient spécialisés ou de grande consommation.

Chips de kale

Camila Prioli, « chef cuisine crue », a découvert le kale lors de séjours en Grande-Bretagne et aux États-Unis, notamment sous la forme de chips crues. Et a décidé d’importer cette idée en France. Après une campagne de crowdfunding à grand succès, son principal problème au début du projet a été de trouver la matière première. C’est à Saint-Pol-de-Léon, en Bretagne, qu’elle trouve son bonheur. À la ferme de Kerguelen, Joseph Guivarch, agriculteur bio, cultive le kale depuis trois ans. Il propose, avec sa femme, Michèle François, de le faire découvrir aux côtés d’autres légumes, par le biais du Légumes-project, véritable musée du légume.

Pour préserver ses super-qualités nutritives, Camila Prioli propose ses chips de kale 100 % crues, c'est-à-dire déshydratées à moins de 42 °C, et assaisonnées de super-aliments. « Maca-moutarde », pour commencer. En partenariat avec Sol Semilla, cantine bio parisienne et boutique en ligne spécialisée dans la vente de super-aliments, les chips de kale crues sont disponibles depuis le 15 septembre 2014 sur le site www.sol-semilla.fr et dans les points de vente de la marque. De quoi grignoter sain et savoureux, sans risque pour la ligne, car les chips de kale crues, en plus d’être riches en vitamines et en minéraux, sont cent fois moins caloriques que d’autres chips de légumes. 

Choisir et conserver son kale

Sur les étals, il faut choisir son kale avec des feuilles brillantes et drues. Pour qu’il conserve son croquant, on l'entoure d’un linge et on le place dans un sac plastique ou dans une boîte hermétique, le tout dans le bac à légumes du réfrigérateur. 

 

Recette de Wok de chou kale et graines de tournesol (Par Françoise Gailhaguet)

Temps de préparation : 10 minutesTemps de cuisson : 25 minutes

Pour 4 personnes 1 bouquet de chou kale • 1 poivron rouge • 4 gousses d’ail • 2 c. à soupe de graines de tournesol • le jus d’un citron • 2 c. à soupe de bon vinaigre rouge • huile d’olive • sel et poivre.

1. Retirer les tiges centrales du chou si elles sont trop épaisses. Laver les feuilles, les essorer et les couper en lanières. Couper le poivron en deux, ôter les graines centrales et les parties blanches puis couper la chair en cubes. Éplucher les gousses d’ail et les couper en lamelles.

2. Dans un wok (ou une grande poêle), faire chauffer légèrement 2 c. à soupe d’huile d’olive et ajouter l’ail et les poivrons. Quand l’ail est translucide, ajouter le chou, saler et bien mélanger.

3. Cuire à couvert pendant 5 minutes pour « faire tomber » le chou puis continuer la cuisson à découvert en mélangeant de temps en temps encore une bonne dizaine de minutes.

4. En fin de cuisson, ajouter le jus de citron et le vinaigre. Bien mélanger et laisser légèrement évaporer. Ajouter les graines de tournesol, mélanger et laisser cuire encore quelques minutes. Poivrer.

5. Servir aussitôt avec une viande ou une céréale (riz, par exemple) si on est végétarien.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité