Bio-info Toute l'information du Bio

Les sushis, très peu pour nous

Les sushis, très peu pour nous

Dun point de vue diététique, les sushis, makis et autres sashimis sont certes pauvres en mauvaises graisses, riches en oméga 3 et apportent des protéines. Le nori, l’algue utilisée pour envelopper les rouleaux de maki, est riche en vitamines et minéraux. Quant au wasabi (le raifort japonais de couleur verte) et au gingembre, ils améliorent la digestion, le tonus et la circulation. Le riz, enfin, rassasie plus vite que le blé, sans apporter de gluten.

Bombe calorique

Mais, justement, dans un menu japonais, il apporte trop de glucides : presque autant que quatre tranches de pain pour un rouleau de six pièces de maki ! Côté calories, ce même rouleau, insuffisant si on est affamé, en fournit entre 250 et 350. La diététicienne américaine Rachel Beller affirme ainsi dans son livre « Eat To Lose, Eat To Win » (« Mangez pour perdre, mangez pour gagner »), sorti en janvier, que les sushis peuvent être plus caloriques qu’un Big Mac avec des frites. On l’imagine sans problème si on prend en compte aussi les sauces, très sucrées (ou trop salées !) dans lesquelles on trempe ses baguettes.

Il faut compter enfin avec les métaux lourds inévitablement présents dans les produits de la mer. Les sushis au thon sont les plus contaminés et les moins écolos de tous : même s’il ne s’agit pas de thon rouge du Sud, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) rappelait en 2011 que quatre autres espèces étaient menacées*.

Astuce

Ajoutez du vinaigre

Pour abaisser l’index glycémique d’un repas de sushis, ajoutez-y du vinaigre.
Il fait chuter l’index glycémique de 15 à 35 % selon les plats. Il améliore aussi la sensibilité à l’insuline chez les personnes en bonne santé comme chez celles qui sont résistantes à l’insuline ou souffrent de diabète. Le vinaigre peut aussi être avalé avant le repas. Et si on a trop de mal, l’astuce fonctionne avec du citron. Source : Jean-Marc Dupuis, Santé Nature Innovation (www.santenatureinnovation.fr)


Sans s’arrêter au comptage des calories, non significatif à lui seul, le plateau japonais n’est donc pas le meilleur menu si l’on souhaite rester en forme, surtout à midi. À ce titre, mieux vaut se l’offrir le soir (les glucides seront plus utiles) que dans la journée, où le besoin de protéines est plus important. On aura en plus le temps de les faire soi-même avec du riz pour sushis bio et du poisson labellisé pêche durable.  

Nouveau fast-food

Sushi contre Big Mac

Le nombre de sushi bars a augmenté de 20 % entre 2010 et 2011 pour atteindre 1 580 points de vente en France. De quoi rattraper les fast food (1 700 points de vente en 2011). Sur la balance, le match est tout aussi serré : un menu classique chez Ronald représente environ 740 calories, contre plus de 800 pour un plateau japonais comprenant cinq California rolls et huit makis.

 

* Le thon rouge de l’Atlantique (qui vit aussi en Méditerranée), le thon obèse, le thon albacore et le thon germon.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité