Bio-info Toute l'information du Bio

Tampons hygiéniques : nouveau courrier de Marisol Touraine en réponse à la pétition

Tampons hygiéniques : nouveau courrier de Marisol Touraine en réponse à la pétition

Lundi 2 novembre 2015 Mélanie Dorflinger, initiatrice de la pétition demandant des informations sur la composition des Tampax, a reçu par mail une copie d'un nouveau courrier de la ministre de la Santé Marisol Touraine, dont elle se dit plus satisfaite. « Enfin elle me donne de vraies réponses. À présent, nous pouvons dire qu'il y a une démarche du gouvernement français afin que cela change ! Mme Touraine exprime une véritable volonté pour changer la situation ». La ministre annonce dans ce courrier daté du 2 novembre que le centre antipoison de Nancy a engagé des échanges avec « un des principaux fabriquants de tampons hygiéniques » afin d'obtenir « la liste des substances entrant dans la composition du produit final ainsi que le détail des procédés de fabrication ». Si le courrier réaffirme que, selon les déclarations récentes de ce fabricant, ses tampons ne contiennent « pas de produits chimiques hormis un ou des parfums » pour les version parfumées, des investigations ont été demandées pour déterminer une éventuelle contamination par des substances dangereuses lors du procédé de fabrication.

La minsitre s'engage à porter le sujet de l'information des consommateurs sur ce type de produits devant la Commission européenne, dans le cadre notamment des travaux sur les réglemenatuons REACH et CLP relatives à l'information sur les substances chimiques.

L'hygiène idéale

Marisol Touraine souligne aussi à juste titre que le risque de choc toxique est lié aux conditions d'utilisation du produit. Le Centre national de référence des staphylocoques conduirait actuellement des recherches visant à améliorer la connaissance des causes de ces infections.

Selon la fondatrice de la marque de protections intimes lavables Plim, Capucine Mercier, rencontrée sur le salon Natexpo, c'est l'utilisation même des tampons, qu'ils soient conventionnels ou bio, qui pose problème. La marque lui préfère l'utilisation de la coupe menstruelle, plus hygiénique car fabriquée en silicone médical, une matière qui ferait barrage aux allergies, asséchements et mycoses. La marque rappelle que la coupe menstruelle, a fortiori, « ne contient ni teintures, ni substances chimiques, tandis que les tampons contiennent du parfum et des agents blanchissants ». L'idéal restant évidemment les protections externes, qui n'entrent pas en contact avec la muqueuse.

 

Pétition

Mélanie Dorflinger, étudiante en histoire à la Sorbonne, a lancé en juillet 2015 une pétition demandant à la marque de tampons hygiéniques Tampax de spécifier la composition de ses produits. Vous pouvez la lire et la signer sur le site Change.org.

 

À lire sur Feminbio.com : Le tampon, meilleur ennemi de la femme

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité