La spiruline, des bienfaits en cascade

PUBLIÉ LE 04 juin 2014
 

NUTRIMENTS. En quelques années, la spiruline a su se faire une place au rayon des compléments alimentaires. Cocktail nutritionnel, cette micro-algue bleue antioxydante sert aussi de pigment naturel. Alliée des sportifs, elle purifie et protège les organismes fragilisés. Une spirale vertueuse qui peut servir également à lutter contre la malnutrition.

Avec ses 3,5 milliards d’années, la spiruline est vraisemblablement le micro-organisme le plus âgé du monde. Cette microscopique algue d’eau douce de la famille des cyano-bactéries pousse à l’état sauvage dans les eaux chaudes des lacs équatoriaux. Les Aztèques furent parmi les premiers à déceler son incroyable potentiel nutritif. Tombée dans l’oubli, elle a été redécouverte dans les années 1960 par un botaniste belge en expédition au Tchad. Depuis, l’engouement pour cette algue bleue ne cesse d’augmenter.

Des propriétés incomparables

La spiruline est la plus importante source connue de protéines végétales, avec 50 % à 70 % de son poids sec. Plus que le soja. Ses protéines complètes contiennent l’ensemble des 8 acides aminés indispensables à notre corps, ce qui est assez rare dans le monde végétal. Source de vitamines A, B1, B2, B3, B6, B7, B8, B12, D, E et K, elle est également riche en bêtacarotène et en oméga 6, acide gras essentiel. Sa grande quantité de chlorophylle purifie et protège l’organisme. Elle contient également de la phycocyanine, un pigment antioxydant qui lui donne sa couleur particulière.

Son action antivirale et immunostimulante protège l’organisme des infections et détoxifie le corps. Privilégiée par les sportifs, elle est ainsi recommandée en cas de carences, de fatigue ou de règles douloureuses. La spiruline est reconnue « aliment d’avenir pour l’humanité » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et fait l’objet de recherches pour combattre la malnutrition dans le monde.

Une culture d’avenir

La Chine, l’Inde et les États-Unis la cultivent déjà à l’échelle industrielle. Mais – cocorico ! – avec ses 120 producteurs, la France compte une importante filière de spiruline artisanale. L’éco-domaine de Bouquetot, en Normandie, abrite une ferme pionnière dans cette production. La spiruline se développe très rapidement dans une eau à 30 °C : pour chauffer ses quatre bassins, la ferme envisage de recourir à la méthanisation, technique de recyclage de déchets agricoles. Lauréate du 1er Prix international pour les systèmes de production d’algues (en Californie), elle anime aussi un bureau d’études, le HyES, qui accompagne les producteurs français vers une culture locale et raisonnée.

Car, aujourd’hui, aucune spiruline ne peut être labellisée bio en Europe. « Les États-Unis et l’Asie exportent des spirulines étiquetées bio mais sur des critères non reconnus en France, explique la Fédération des spiruliniers de France, qui prône la vigilance. Le cahier des charges reste à créer. Nous travaillons dans ce sens avec la Fédération nationale d’agriculture biologique.» La spiruline ayant pour vertu d’absorber les polluants et métaux lourds, il est en effet plus que recommandé de se renseigner sur son environnement de production.

 

Choisir son complément

Présentation. Comprimés, paillettes, poudre... Optez pour les paillettes : plus le produit est transformé, plus il perd ses qualités. Posologie. 1 à 5 g par jour. En cures de 3 semaines, en alternance avec la chlorella (3 semaines, après 1 semaine de pause). Points de vente Magasins bio ou circuits courts pour la spiruline française (carte des producteurs sur www.spiruliniersdefrance.fr).

 

À lire sur notre site :

Avec la spiruline : un smoothie bleu et un masque beauté

La phycocyanine, nouvel or bleu

 

Lucile de La Reberdiere

3 commentaires • Ajouter le votre ?

Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant pour publier un commentaire !
Danie
04 août , 2017, 18:50
Signalez un abus

Bonjour, Martine
L 'algues spiruline peut apporter beaucoup (a de bonnes propriétés), mais il est également vrai que sa consommation à des fois des effets secondaires.
L'un des effets indésirables les plus fréquents de cette algue est un mal de tête, parfois accompagnée de douleurs musculaires, transpiration excessive, des problèmes de concentration et même des rougeurs.
regarde ici la suite effets indésirables à la spiruline.Cependant, cela ne devrait pas nécessairement se produire.


Répondre

Martine
19 oct. , 2016, 21:31
Signalez un abus

Merci pour l'article, est ce qu'il y a des effets indésirables à la spiruline ?

Répondre

gadiolet
05 juin , 2014, 13:38
Signalez un abus

bien

Répondre

Retour en haut