Bio-info Toute l'information du Bio

Examens : potasser sans stresser

Examens : potasser sans stresser

Le stress naît de la combi­nai­son de deux éléments : la conscience de se trouver face à une tâche importante et l’idée que l’on a de ses capacités à y faire face. À dose raisonnable, le stress rend plus efficace et performant. À trop forte dose, il paralyse et diminue nos capacités.

En période d’examens, le rôle des parents est essentiel. Mieux que de mettre la pression sur les enfants, il est important de veiller à ce qu’ils bénéficient du meilleur environnement possible. La disponibilité parentale est nécessaire, mais dans la plus grande discrétion ! Il est également bon d’aider son enfant à dédramatiser et à transformer ses exigences en préférences : « Ce serait mieux que je réussisse mes examens. Mais, si je rate, la vie continuera » plutôt que « si je rate, c’est la catastrophe ! ».

Cultiver les pensées positives

L’optimisme est un bon remède antistress. Cependant, il n’est pas inné. Il s’apprend et se cultive au quotidien. Car il est de même très facile de se laisser emporter par toutes sortes de pensées négatives qui rendent morose, font perdre confiance en soi, brouillent les pensées et augmentent le niveau de stress.

À l’inverse, les pensées positives embellissent et enrichissent tous les domaines de la vie, diminuant proportionnellement le niveau de stress. Entretenir une ambiance positive et détendue à la maison sera donc très profitable.

Pour une étude efficace, il est conseillé de se concentrer sur une matière à la fois, en tenant compte des priorités et de la difficulté de la matière. Une bonne méthode consiste à établir un planning d’étude qui répartit les matières à connaître et le nombre d’heures à y consacrer chaque jour, cela en prévision de la date de chaque examen.

Cette méthode donne une bonne vue d’ensemble sur le travail à accomplir et aide ainsi à ne pas se laisser envahir par le stress. Pendant la journée, il est possible de s’exercer à repérer les moments au cours desquels l’esprit est le plus vif. Le programme d’étude peut être arrangé en fonction de ces moments et de ses rythmes biologiques.

Tuyaux pour ados

Qui ne s’est pas trouvé en train d’étudier une matière lourde, ardue, tellement assommante que l’esprit décroche ? Dans ces moments, un bon truc consiste à passer un accord avec soi-même : après un effort très soutenu, on s’offre une pause bien méritée pour faire une activité très plaisante.

Bien connaître ses matières diminue le risque de tout oublier en cas de stress. Aussi, conseille-t-on de les revoir à plusieurs reprises. À force de les présenter à la mémoire à court terme, elles glisseront dans la mémoire à long terme. Les acquis seront plus solides, la confiance en soi également.

Avant les examens, il ne faut pas investir tout son esprit et toute son énergie dans le travail et l’étude. Le cerveau a besoin d’être aéré. Un bon film, une sortie entre amis, un dîner aident à se déconnecter.

Des techniques de relaxation, comme le yoga et la méditation, aident l’esprit à tenir éloignées les pensées stressantes et le corps à se détendre. Le rire et l’humour permettent de se détendre en contrebalançant les émotions négatives générées par le stress. Pratiqués en famille, ces deux ingrédients font beaucoup de bien et laissent de bons souvenirs !

Du sommeil et du sport

Pour que le corps soit en forme le jour J, il faut le ménager bien avant. La pratique du sport est excellente. Comme la fatigue diminue la capacité à se concentrer, perturbe la mémoire à court terme et augmente le stress, un bon sommeil est primordial.

Bien manger

Une alimentation équilibrée diminue quant à elle l’impact du stress en renforçant le système immunitaire et en diminuant la pression sanguine. Par ailleurs, le moment du repas est aussi une occasion de se détendre et de se faire plaisir !

Pendant les examens, il est important de consommer des aliments qui renforcent la sérotonine (l’hormone du bien-être) et combat­tent les hormones du stress (le cortisol et l’adrénaline) : riz complet, haricots, lentilles, poissons gras, œufs, laitages, volailles, soja, tomates, avocats, céréales entières, bananes, dattes, kiwis, figues, noix, pistaches, amandes, prunes, graines (sésame, pavot, tournesol). Un bon petit-déjeuner donne aussi du combustible au cerveau.

Enfin, les compléments alimentaires à base de magnésium, de vitamine C et de vitamines du groupe B aident à supporter les tensions corporelles et mentales, ainsi que la fatigue. 

 

 

Internet, téléphone

Zapper les tueurs de concentration

En période d’examens, on peut facilement se laisser emporter par toutes sortes de distractions. Parmi celles-ci, internet et Facebook sont des sources faciles d’égarement. Chaque fois que l’on va sur un réseau social, que l’on consulte ses e-mails ou que l’on se connecte avec des amis, on se déconnecte et on se déconcentre. Et il est vrai que la tentation est grande de s’évader ! Toutes ces coupures demandent, chacune, de faire un retour en arrière pour reprendre son travail. Avec une perte d’énergie et de temps, et donc une augmentation du stress. Pendant la période des examens, il est préférable d’éviter ces multiples canaux de connexion pour ne pas être, ensuite, envahi par la culpabilité et paralysé par un niveau de stress trop important. L’idéal est de se forcer à planifier ses pauses internet de façon concentrée. Idem pour le téléphone dont la sonnerie ou le son du SMS sont de puissants perturbateurs. Le plus efficace est de le mettre sur boîte vocale et de l’écouter pendant la pause, avec d’autant plus de plaisir !

 

À lire sur notre site :

Léo Bormans : « Pour nourrir l’espoir, on doit embrasser les obstacles »

Été, hiver : un rythme de sommeil pour chaque saison

Pourquoi se lever plus tôt n'est pas une bonne idée

Recette : Crème d'avocat à la vanille et sirop d’agave

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité