Bio-info Toute l'information du Bio

Carole Baudry, pin-up éclairée

Carole Baudry, pin-up éclairée

Bio Info Vous avez fait de la beauté votre affaire, comment l’abordez-vous ?

Carole Baudry La beauté commence par être bienveillante envers soi-même. Pour être belle je dois me sentir belle, sinon, c’est mort ! C’est capital,mais personne ne vous le dit : les professionnels de la beauté ont avant tout des choses à vous vendre. Cela vaut pour les marques, mais aussi les coiffeurs, les personal shoppers et autres coachs en relooking. Une femme ne peut pas dissocier sa beauté de ce qu’elle ressent au fond d’elle, au risque aussi de donner une fausse image d’elle-même aux autres. Dans notre société, on parle beaucoup du corps, on parle de l’esprit et de la pensée, mais on oublie le cœur qui les relie!

B. I. C’est ce que vous avez expérimenté ?

C. B. Mon parcours est proche du parcours de nombreuses femmes. Quand on est ado complexée, on lit comment avoir de longs cils, comment avoir de beaux cheveux, on achète des crèmes, puis, plus tard, des crèmes plus chères parce qu’on ne se sent toujours pas belle. Alors on s’intéresse aux méthodes onéreuses, à la chirurgie esthétique. Et on constate que ça ne va toujours pas. À un moment, il faut s’accepter ! D’ailleurs, il ne faut pas attendre d’être pleine de complexes pour commencer à faire cette remise à plat : un seul complexe révèle déjà beaucoup.

B. I. Le bio, en matière de beauté, est-ce si important ?

C. B. Quand on côtoie son chéri, son bébé, qu’on les embrasse, on leur refile notre maquillage, notre parfum... Alors, oui, c’est important. Être bio, c’est avoir une attitude responsable, qui prend en compte soi et les autres. Aller contre sa nature exige beaucoup d’énergie, de temps et d’argent. Il faut arrêter de faire croire aux femmes qu’elles seront plus belles avec des crèmes. Avoir une belle peau, c’est à l’intérieur que ça se passe ! Avec l’hygiène de vie. Donc, bien manger, bien dormir et suivre soncœur. Il n’y a pas plus puissant.

B. I. Pourquoi cette référence aux pin-up ?

C.B. Je voulais montrer qu’être bio ne consiste pas en un laisser-aller, bien au contraire ! Les femmes doivent être exigeantes : respecter leur corps, leur peau, mais aussi s’orienter vers les couleurs et les coupes qui leur vont. Mon conseil va bien au-delà de «forme en V, forme en H»... le grand truc des coachs en habillement. D’ailleurs, je déplore cette uniformisation de la beauté, qui fonctionne selon des canons sans rapport avec les personnalités : visage ovale, forme en 8... et qui, encore une fois, repose sur un fonds de commerce. Moi, je vais jusqu’au bout de l’information, je donne toutes mes astuces, j’ex- plique comment, pourquoi : je n’ai rien à cacher ni à vendre.

B. I. Et l’esthétique vintage de votre blog ?

C. B. J’ai toujours aimé le style pin-up..., mais c’est plus qu’une façade. Ma génération, en plus d’être cobaye, a eu un problème de transmission. Il y a tout un héritage qu’on n’a pas eu. Je pars à la recherche de toutes ces astuces de nos grands-mères, qui ne nous ont pas été transmises. Après avoir été conditionnés, on peut se déconditionner !

B. I. Un conseil pour trouver l’amour de soi ?

C. B. Contemplez la nature. Elle est merveilleuse ? Eh bien vous aussi ! Dites-vous : « Je suis une création de cette nature magnifique ». Pensez au regard qu’une femme porte sur son bébé : « Ce petit est une merveille ». Nous sommes tous des miracles de la vie. Cela mérite bien une mise en beauté !

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité