Et si les chats pouvaient soigner notre morosité ?

PUBLIÉ LE 18 février 2016
 

ANIMAUX. La compagnie des animaux sur les êtres humains n'a plus rien à démontrer en termes de bienfaits sur la santé. Le ronronnement du chat, notamment, n'aurait pas son pareil pour apaiser. Des études expliquent pourquoi.

Si l’effet apaisant des vibrations de la voix humaine et de certaines fréquences musicales sur le cerveau est bien connu, celui des productions sonores des animaux nous est moins familier. Pourtant, le ronronnement à lui seul a des vertus apaisantes, et curatives !

Le ronron booste la sérotonine

Des études récentes montrent en effet son impact sur le bien-être des propriétaires de chats : « Le ronronnement utilise le même chemin dans le cerveau, à travers le circuit hippocampe-amygdale, une structure étroitement liée au déclenchement de la peur », explique Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse et inventeur de la ronron-thérapie. « Écouter ce doux bruit entraîne une production de sérotonine, lhormone du bonheur impliquée dans la qualité de notre sommeil et de notre humeur ». Les personnes au contact direct de chats auraient ainsi une meilleure santé psychologique que le reste de la population. 

Mais qu'on se rassure, l’effet destressant du ronronnement est valable pour les auditeurs occasionnels ! Et les moyens à notre disposition pour écouter ces précieux ronrons se multiplient aujourd’hui grâce à la magie du marketing : CD's, sons en téléchargement sur internet, applications mobiles destinées aux grands voyageurs etc.

Réparation osseuse

Plus intriguant encore, les chercheurs de l'organisation de protection animale Animal Voice ont montré que le son produit par le chat favorise une réparation osseuse trois fois plus rapide que chez un chien. Ces résultats intéressent les kinésithérapeutes, qui ont recours aux fréquences spécifiques des ronronnements pour accélérer la rééducation de leurs patients après une fracture.

Encore sceptiques quant à l’influence des chats sur votre bonne humeur ? Alors pourquoi ne pas passer une après-midi en leur compagnie au Café des chats (Paris, Bastille) et voir si vous en sortez transformés ? Cela vous coûtera moins cher qu’une visite chez le psychologue, sera moins nocif pour vous qu’un antidépresseur - dont les Français sont les premiers consommateurs en Europe - et, qui sait, vous permettra peut-être de rencontrer quelques humains qui, comme vous, ont besoin d’un peu de chaleur ?

 

À paraître

Véronique Aïache, journaliste dans la presse féminine, est aussi une amoureuse inconditionnelle des chats. Auteure du premier livre sur la ronronthérapie, elle a créé et dirige aujourd’hui TvCats, une web-télé internationale consacrée à ses compagnons de prédilection. À paraître en avril 2016, son deuxième ouvrage, « Les pouvoirs des Chats », visite le monde invisible du félin. En plus des vertus thérapeutiques démontrées de son ronronnement, le chat serait doté d’un sixième sens - capable de télépathie avec son maître, d’absorber les ondes négatives qui l’entourent, de détecter les maladies avant qu’elles se déclarent et même de communiquer avec l’au-delà. À mi-chemin entre roman et enquête, l'ouvrage de la spécialiste dévoile les mystères du sixième sens de ces animaux pas comme les autres. Le Courrier du Livre, 192 pages, 18 €.

pouvoir-chats-aiache-bio-info

 

À lire sur notre site :

Écouter le ronron du chat, un traitement au poil !
Claire Fastrez