Décoder les logos bio

PUBLIÉ LE 15 octobre 2018
 

AB, Demeter, Cosmétique BIO… les labels liés à l’agriculture biologique sont nombreux. Indiqués sur les étiquettes des aliments, des compléments alimentaires ou encore des produits cosmétiques, ils apportent différentes garanties. Apprenez à décoder ces logos.

Dans l’univers des produits bio, ceux qui sont estampillés « AB » sont les mieux identifiés par les consommateurs. Mais le label AB est loin d’être le seul à apporter des garanties quant au mode de production biologique. On utilise souvent l’expression de « jungle » pour parler des très nombreux labels qui peuvent être apposés sur ces produits verts - aliments, compléments alimentaires ou encore produits d’hygiène et cosmétiques. Leurs cahiers des charges ont en commun certains critères. Mais ils comportent beaucoup de différences qui entraînent une certaine confusion du côté des consommateurs : ils sont en fait le reflet des importantes évolutions qu’a connu le monde du bio au cours des dernières années. Nous vous proposons ici de découvrir les caractéristiques des principaux labels.

Label AB (Agriculture biologique) : le plus connu

Il a été créé en 1985 afin de garantir la non utilisation de produits issus de la chimie de synthèse. A l’origine très stricts, les critères pris en compte dans le cahier des charges de l’agriculture biologique se sont alignés sur le label bio européen depuis le 1er janvier 2009 (voir-ci-dessous). On autorise désormais la présence de traces accidentelles d'OGM. Sur les étiquettes, le label bio européen a pour vocation de se substituer progressivement au label AB.

www.agencebio.org/la-marque-ab

Label bio européen (aussi appelé « Eurofeuille ») : dans toute l’Union

La présence du logo Eurofeuille sur l’étiquette assure le respect du règlement sur l'agriculture biologique de l'Union européenne. Si les produits bruts doivent être 100% bio pour bénéficier de ce label, les produits transformés peuvent comporter au maximum 5% de produits agricoles non biologiques, à condition qu’ils ne soient pas disponibles en bio et expressément autorisés à être ajoutés. Dans tous les cas où ce logo est utilisé, doit aussi figurer l'indication du lieu de production des matières premières. Rappelons que les agriculteurs conventionnels doivent passer par une période de conversion de deux ans minimum avant d’afficher les logos AB ou Eurofeuille sur leurs produits.

www.agencebio.org/le-logo-bio-europeen

Marque Bio Cohérence : plus strict que le label AB

Suite à l'alignement du label AB sur le label bio européen, plusieurs organisations françaises ont créé en 2010 la marque Bio Cohérence : le cahier des charges est plus rigoureux en terme de respect de l’environnement, reprenant la plupart des critères qui étaient en vigueur dans l'ancien label AB.

www.biocoherence.fr

Mention Nature & Progrès : organisation historique

Née en 1964, Nature & Progrès est l'une plus anciennes organisations de développement de l'agriculture biologique. Elle propose sa propre labellisation (ou « mention »). Le respect du cahier des charges est garanti par un système participatif impliquant des adhérents consommateurs et des professionnels.

www.natureetprogres.org

Marque Demeter : bio ET biodynamique


Demeter est aussi un label très ancien qui certifie des produits non seulement bio mais également issus de l'agriculture biodynamique. Celle-ci se caractérise par l'utilisation de préparations à base de plantes et de minéraux et le recours à un calendrier de plantation basée sur le mouvement des astres. Les produits certifiés Demeter doivent respecter à la fois le cahier des charges européen de l’agriculture biologique et celui attaché à la biodynamie.

www.demeter.fr

Label Biodyvin : vins biodynamiques


Né en 1995, Biodyvin rassemble et certifie plus d’une centaine de domaines viticoles dans lesquels les producteurs pratiquent la culture biodynamique.

www.biodyvin.com

Bio Partenaire : bio ET équitable

Le label Bio Partenaire a été créé en 2015, remplaçant les deux labels de commerce équitable - Bio Solidaire et Bio Equitable - qui coexistaient jusqu’alors. Il garantit des partenariats de proximité entre transformateurs et producteurs bio, c’est-à-dire qu’un engagement réciproque est pris sur des prix minimums et des volumes réguliers.

www.biopartenaire.com

Marque Simples : pour les plantes médicinales

Le Syndicat Simples, créé en 1982, réunit une centaine de producteurs-cueilleurs de plantes médicinales en France. En plus de garantir le respect du cahier des charges AB, la mention Simples assure que les végétaux ont poussé dans des zones à l’abri de la pollution (les régions montagneuses notamment).

www.syndicat-simples.org

Labels Cosmebio : pour les cosmétiques bio

L’association Cosmébio a vu le jour en 2002 afin de donner un cadre à la cosmétique naturelle et bio. Elle propose actuellement trois labels (au lieu de deux par le passé) :

  • Cosmétique BIO Charte Cosmébio. Il garantit :
    • 95% minimum d'ingrédients d'origine naturelle sur le total du produit (eau et minéraux considérés comme naturels),
    • 95% minimum d'ingrédients bio sur l'ensemble des végétaux,
    • 10% minimum d'ingrédients bio sur le total du produit (eau et minéraux considérés comme non bio car on ne les cultive pas).
  • Cosmétique NAT Charte Cosmébio COSMO NATURAL qui garantit 95% minimum d'ingrédients d'origine naturelle.
  • Cosmétique BIO Charte Cosmébio COSMOS ORGANIC. Il garantit :
    • 95% minimum d'ingrédients d'origine naturelle,
    • 95% minimum d'ingrédients bio sur l'ensemble des ingrédients pouvant être bio (tels que les végétaux, la cire d'abeille, le lait...),
    • 20% minimum d'ingrédients bio sur le total du produit (10% pour les produits à rincer et minéraux - eau et minéraux considérés comme non bio car on ne les cultive pas).

www.cosmebio.org

NB : On trouve aussi en France d’autres labels de qualité sur les produits cosmétiques bio : BDIH (label allemand), Soil association (britannique), USDA organic (Etats-Unis) ou encore NaTrue (international).

Adeline Gadenne