LES POUX : LEUR RENTREE, C’EST TOUTE L’ANNEE !

PUBLIÉ LE 16 octobre 2018
 

Rien que d’y penser, on en a la tête qui nous démange !

Les poux de tête, qui mesurent entre 2 et 4 millimètres et peuvent pondre jusqu’à 10 œufs par jour pendant un mois, envahissent chaque année les chevelures, les maisons et les cours d’école.

Certains parents n’attendent pas les premières alertes pour pratiquer des shampooings préventifs dont l’efficacité reste à prouver, et d’autres, ceux qui font la politique de l’autruche tant ils redoutent les premiers grattages, finissent par se jeter à porte-monnaie perdus dans des traitements chocs.

Si éviter les poux et s’en débarrasser est un vrai cauchemar, il existe des solutions douces et efficaces, si on veut bien sortir des sentiers battus…

Existe-t-il des conditions plus ou moins favorables à la propagation et au traitement des poux ? Quelles sont les alternatives aux produits chimiques, insecticides, neurotoxiques et asphyxiants qui agressent les têtes de nos enfants et la planète ? Comment prévenir l’arrivée des poux et soulager les cuirs chevelus les plus fragiles ?


1 - Quelques idées reçues

 

Il existe des têtes à poux
Des têtes à poux, non, mais des poux de têtes, oui. Contrairement aux poux de corps ou aux poux de pubis (les morpions), ils ne constituent ni un risque sanitaire primaire, ni un signe de mauvaise hygiène, ni un vecteur de maladie. Ils sont simplement extrêmement transmissibles et gênants.
Les médecins s’accordent généralement sur l’existence de ces « têtes à poux », désignant ainsi des têtes qui attireraient plus facilement que d’autres ces petits insectes. Malheureusement, scientifiquement… ils ne peuvent pas l’expliquer.

Les cheveux frisés attirent plus les poux
Les poux aiment la chaleur, d’où cette idée qu’ils aiment trouver refuge dans les cheveux épais, frisés ou crépus. En réalité, ce sont aussi des cheveux moins confortables pour les poux car ils ont du mal à s’y accrocher. Les personnes à cheveux lisses seraient donc de meilleures cibles ? Rien n’est moins sûr, car l’odeur du cuir chevelu peut également jouer.

La transmission des poux est la conséquence d’un manque d’hygiène
La contamination par les poux de têtes, autrement nommée pédiculose capillaire, est un problème de santé publique. Elle n'est pas liée à un manque d'hygiène corporelle ou de propreté en général. Résistants à l’eau et au chlore grâce à leurs 14 orifices qu’ils peuvent fermer de nombreuses heures, il est difficile de s'en débarrasser, même avec des produits chimiques et asphyxiants. Sans nourriture, un poux vit 3 jours.

Les poux peuvent sauter d’une tête à l’autre
Les poux ne sautent ni ne volent ; ils rampent vite, grâce à leurs 3 paires de pattes. Ce qui explique que les petites filles soient souvent plus contaminées que les petits garçons, c’est leur tendance à échanges leurs accessoires (chouchous, serre-têtes, bonnets…) et à se faire des câlins en ayant détaché leurs cheveux.

Les poux survivent facilement en dehors
Comme ce sont des insectes hématophages, c'est-à-dire qu'ils se nourrissent uniquement de sang, ils ne peuvent survivre qu'entre 24 heures et 48 heures maximum sans contact avec le sang et la chaleur humaine.

Il y a une recrudescence de poux à la rentrée
En réalité, on parle plus volontiers d’un pic 3 mois avant la rentrée scolaire, soit au mois de juin, quand il fait chaud dans les cours d’école et que les petites têtes transpirent. La rentrée scolaire récolte donc bien souvent les poux de contaminations antérieures, passés entre les dents du peigne fin l’été.


2 - Prévenir, traiter, soulager : les remèdes naturels

 

Avant de se lancer dans les traitements chimiques, et en attendant que les traitements oraux testés par les chercheurs de l’INSERN fassent leurs preuves, il a quelques mesures simples et efficaces à prendre pour éradiquer les poux tout en respectant nos petites têtes bien faites ainsi que la planète.

Prévenir

Une coiffure adaptée :

Quelque soit la longueur des cheveux de vos enfants, s’ils volent au vent et s’accrochent à d’autres cheveux infestés, ils seront susceptibles d’être contaminés par les parasites. Pour les garçons, la question ne se pose pas : plus les cheveux sont courts, ou coiffés avec du gel assez épais, moins le risque d’attraper des poux est grand.

Inutile cependant de faire une coupe en brosse à vos petites filles, tresses et chignons sont les meilleurs barrages aux poux quel qu’ils soient. En revanche, une fois les bestioles installées, il faudra parfois se résoudre à une coupe assez courte, pour faciliter le traitement.

Des huiles essentielles : L’HE (huile essentielle) de lavande vraie (ou officinale) biologique est bien connue pour ses vertus répulsives, antiparasitaires et apaisantes. Chaque matin, vous pouvez disposer une goutte de cette huile derrière chaque oreille de votre enfant (à partir de 3 ans) ainsi que sur sa nuque. Vous pourrez également trouver en pharmacie des chouchous micro-encapsulés à l’HE de lavande officinale et des gels coiffants à la lavande également. Si l’odeur entêtante de la lavande les gêne, diluez une dizaine de gouttes d’HE de lavande officinale dans une bouteille de 200 ml de shampooing doux ou neutre.

Alternatives : A partir de 3 ans également, vous pouvez tester le même protocole avec de l’HE de lavandin super biologique en veillant à diluer les gouttes dans une goutte d’HV (huile végétale) d’amande douce biologique par exemple. Idem pour l’HE de romarin acinéole biologique et de l’HE d’eucalyptus radié biologique, mais seulement à partir de 6 ans. C’est en étant à l’écoute de votre enfant et en examinant souvent sa tête que vous trouverez la meilleure formule !

Des enfants responsabilisés : Les bons gestes font les bons amis : apprenez à vos enfants à partager leurs goûters et leurs jouets, mais à ne pas s'échanger brosses, bonnets, écharpes, même si tout cela n'est pas simple à l'école !

Une bonne communication : n’ayez pas honte, quand les poux débarquent dans la tête de votre enfant, prévenez l’école. C’est en en parlant sans complexe que vous inciterez les autres parents à faire de même et à prendre les mesures préventives et curatives adaptées.

Traiter

Un masque anti-poux : Etouffer les poux les poux reste le remède le plus écologique et respectueux du cuir chevelu de votre enfant, mais il demande une application précise.

A partir de 3 ans, mélanger 8 gouttes d’HE de lavande vraie biologique et 8 gouttes d’HE biologique d’ylang-ylang dans 10 ml d’HV de neem ou de beurre de coco liquéfié au bain-marie. Laisser tiédir, appliquer sur l’ensemble de la chevelure en ne laissant aucune mèche de côté, laisser agir toute la nuit sous une serviette épaisse et laver le lendemain avec un shampoing doux. Passer le peigne fin avant de sécher.

Si le cuir chevelu souffre de petites plaies, vous pouvez y ajouter 4 ou 5 gouttes d’HE d’arbre à thé, un très bon antiseptique (attention aux yeux au moment du rinçage du masque). A renouveler toutes les 24h jusqu'à disparition totale des poux et des lentes (4 jours en général). Renouveler obligatoirement 10 jours après le premier traitement.

Des lentes rapidement décolléesIl faut 20 jours au pou pour devenir pou, et c’est dans ce lapse de temps qu’il est primordial d’agir ! Les 9 à 10 premiers jours de sa vie, il est une lente, un petit œuf couleur caramel puis blanchâtre accroché à la racine du cheveu. Après éclosion, il devient une nymphe incapable de se reproduire pendant 10 jours.

Le peigne fin à dents serrées en métal est l’instrument indispensable pour décoller lentes des cheveux et attraper les quelques poux fuyards et récalcitrants. Il en existe des versions électroniques, onéreux, inutiles si le traitement de fond est correctement réalisé et que le passage au peigne fait quotidiennement.

Astuce naturo dès 1 anavant de passer le peigne fin dans l’ensemble de la chevelure de votre enfant, le tremper dans un bol d’eau tiède contenant 2 cuillères à café de bicarbonate de soude qui aidera à décoller les lentes tout en apaisant le cuir chevelu. Rincer à l’eau claire entre chaque passage. Attendre 30 minutes avant de shampooiner l’enfant avec un produit doux.

Un environnement traité :

Inutile de laver tout ce qui ne va pas être réutilisé dans les 72 heures car les poux sont résistants à l’eau et à la chaleur et meurent naturellement en dehors de tout contact avec la chaleur et le sang humain.

Pour les accessoires du quotidien en revanche, 2 solutions : un séjour de 8 heures au congélateur (idéal pour le doudou par exemple) ou un enfermement dans des grands sacs poubelle pendant 3 jours avant un lavage à 60 degrés si possible (pour les draps, taies d’oreillers, bonnets, tours de cou…). Il existe des sprays anti-poux qui associent l’huile de coco à du géraniol, à vaporiser avant de fermer les sacs.

Soulager

Que ce soit le bicarbonate ou l’huile de coco, ce sont des actifs qui n’agressent pas le cuir chevelu, mais qui au contraire ont une action apaisante et hydratante.  Toutefois, comme les poux sont hématophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de sang, leur présence provoque souvent des croûtes et des démangeaisons.

Un shampooing ultra-doux : Disponible en pharmacies ou en magasins biologiques, le shampooing à la reine des prés (sous forme d’eau florale) souvent associée à l’huile de jojoba et au miel est particulièrement calmant et adoucissant, à utiliser sur tout type de cheveux.

Une recette gourmande pour la tête : Quoi de plus drôle que de s’écraser des fruits sur la tête ? Mais avant, il faut les cuisiner ! Inspirée par les Egyptiens qui avaient coutume d’utiliser le miel comme un antiseptique, cette recette à réaliser en famille associe 2 cuillères à soupe de miel assez liquide à une banane très mûre et à un demi-avocat, bien écrasés. Une fois la pâte prête, proposer à votre enfant de s’en enduire les cheveux et massez-le légèrement, avant de laisser reposer une trentaine de minutes et de laver. Résultat apaisant et brillant garanti ! Une belle récompense après tant d’efforts et de patience investis.

Attention : Si les symptômes de démangeaisons ou de desquamation persistent, consulter un médecin.

Mises en garde : L’utilisation des huiles essentielles sur les enfants requiert un avis médical systématique. Respecter scrupuleusement les doses indiquées. En règle générale, faites toujours un test d'application de votre préparation, dans le pli du coude.

Emilie Brigand