Deux films plaident pour l'accouchement à domicile

PUBLIÉ LE 08 septembre 2015
 

À L'AFFICHE. Catherine Béchard et Céline Darmayan, respectivement réalisatrices des documentaires "Loba" et "Entre leurs mains", s’interrogent sur la surmédicalisation de la naissance en France. Elles s’inquiètent de la possible disparition d’alternatives comme l’accouchement à domicile. 

 

Dans son documentaire, Loba, sorti en avril 2015, Catherine Béchard pousse un véritable cri d’alarme. « Ostéopathe depuis 25 ans, j’ai rencontré dans le cadre de mon activité des femmes victimes de violences obstétricales pendant leur accouchement et des enfants nés dans le stress », explique-t-elle. Choquée par la banalisation de ces souffrances, elle a décidé, avec l’aide de sa fille Lila Fraysse, chef opératrice, de recueillir les témoignages de mamans en France, en Espagne (où elle habite), au Mexique et à Cuba. Ces femmes racontent sans tabou comment elles ont vécu leur accouchement à l’hôpital. Il en ressort la sensation de ne pas avoir été respectées dans leur intimité et de ne pas avoir été actrices de la naissance de leur enfant. Dans son périple, la réalisatrice a aussi rencontré des sages-femmes qui pratiquent l’accouchement à domicile. Une pratique devenue marginale et souvent décriée par le corps médical et les médias.

« En France, le choix de cette alternative prend, aujourd’hui, la forme d’une lutte. Même si cette pratique n’est pas officiellement illégale, les préjugés sont tenaces. Les sages-femmes sont soumises à des pressions administratives sans cesse plus étouffantes, tendant à faire disparaître une des dernières alternatives à l’accouchement médicalisé », constate Céline Darmayan.

Pour permettre un débat plus serein sur ces questions, le documentaire de cette dernière, Entre leurs mains (2013), entend lever des incompréhensions en suivant Muriel, Jacqueline, Sidonie et Cécile, qui accompagnent des femmes ayant choisi d’accoucher à domicile. Ces deux films rappellent, s’il en était besoin, qu’une femme dont la grossesse n’est pas pathologique, a le droit de choisir où et comment elle veut accoucher. 

 

Pour en savoir plus  : www.lobafilm.comwww.entreleursmains.org

Marie Lepesant

Aucun commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant pour publier un commentaire !
Retour en haut