Punaises de lit, puces et araignées : comment leur dire bye-bye

PUBLIÉ LE 15 octobre 2018
 

A l'automne, vous pouvez voir débarquer chez vous un certain nombre de petits êtres à six ou huit pattes. Ces non-invités se plaisent énormément à la maison, parfois à nos dépens. Voici quelques solutions naturelles pour les repousser, voire les éliminer.

Punaises de lit : du chaud et du froid

Quasi-disparues dans les années 1950 suite à l'utilisation massive de DDT, les punaises de lit sont de retour. A l'aise aussi bien dans les hôtels de luxe que les logements insalubres, Cimex lectularius pique et suce le sang de son hôte la nuit, se cache le jour et peut jeûner des mois. L'insecte cause démangeaisons, dermatites et anxiété. De plus en plus résistant aux insecticides, il peut être éliminé par une lutte mécanique et thermique rigoureuse.

- Passez l'aspirateur avec minutie : intestices du  parquet, plinthes, murs, meubles, coutures de matelas, derrière les tableaux, dans les prises et interrupteurs, les canapés, sous les lattes de sommier et les tapis, derrière le papier peint, etc. Fermez hermétiquement les sacs d'aspirateurs et jetez-les.

- Lavez vêtements et literie à minimum 60°C. Passez-les au sèche-linge. Congelez les objets suspects : au bout de 72 heures à -20 °C, les punaises meurent. Passez les sols, murs, matelas et fauteuils au nettoyeur vapeur à 180°C.

- Esquivez les piqûres en mélangeant des huiles essentielles* de lavande aspic, menthe poivrée, citronnelle, arbre à thé et clou de girofle (une dizaine de gouttes chacune) avec de l'eau dans un flacon de 100 mL. Pulvérisez sur le lit, les meubles et dans vos valises si vous êtes en voyage. Mélangez ces h.e. avec de l'huile (amande douce, jojoba...), et étalez sur les parties du corps découvertes au coucher.  Vous pouvez aussi les diffuser, 10 miutes maximum, 3 fois par jour, en aérant juste après.

Une bougie pour la fin du cirque

La puce la plus répandue est celle du chat, Ctenocephalides felis. Sans son hôte, l'adulte peut mourir en deux jours. Mais les oeufs, larves et nymphes peuvent jeûner plusieurs mois, surtout au sol, en attendant des conditions plus favorables.  

- En cas d'invasion, passez l'aspirateur régulièrement sur le sol, derrière les plinthes, sous les canapés et lits, au bas des armoires et des rideaux, sur les coussins des chiens et chats...Fermez le sac de l'aspirateur et jetez-le.

- Fabriquez un piège : placez durant la nuit une bougie chauffe-plat au centre d'un récipient rempli d'eau savonneuse ou huileuse. Attirées par la lumière, les puces tomberont dedans.

- Utilisez des plantes répulsives : les plus efficaces avec les puces semblent être le romarin, la lavande, l'eucalyptus, la menthe, le géranium rosat, l'arbre à thé, la citronnelle.

Mélangez dans un vaporisateur de 100 mL de l'eau florale de lavande (5 c.à.s.) et de l'huile essentielle* d'eucalyptus (8 gtt). Complétez avec de l'eau. Vaporisez sur les planchers et moquettes, puis passez le nettoyeur vapeur.

Si vous avez un chien, diluez quelques gouttes des h.e. ci-dessus dans de l'eau et étalez le mélange dans sa fourrure. Vous pouvez aussi faire infuser du romarin ou de la lavande frais, 30 minutes dans l'eau bouillante. Laissez réduire, retirez les feuilles, ajoutez 3 litres d'eau chaude. Une fois le liquide tiède, imprégnez-en votre animal. Renouveler une fois par semaine. Ne jamais utiliser d'huiles essentielles sur les chats.

Araignée du matin, châtaigne

C'est en automne que l'on observe le plus d'araignées dans nos maisons, de grandes tégénaires surtout. Mais contrairement à une idée reçue, ce n'est pas le froid qui les fait rentrer : elles étaient déjà là...C'est simplement la saison de leur maturité sexuelle. Les mâles en quête de femelles se mettent donc à arpenter nos logis avec fièvre. D'où ces rencontres inopinées entre deux murs.

Sachez que les araignées sont le signe d'un intérieur sain, car elles mangent les insectes. Elles se contentent la plupart du temps d'attendre sagement leurs proies dans leur toile et sont, pour l'immense majorité, inoffensives. Mais en cas de phobie, quelques méthodes existent.

- Disposez des châtaignes, du bois de châtaigner et de maronnier d'Inde un peu partout dans la maison : en haut des armoires, sur les rebords de fenêtres, au coin des murs...  Leurs effluves semblent nauséabonds pour les araignées. Ils le seront encore plus si vous les déposez non loin du chauffage.

- Les feuilles fraîches de tomates et de menthe semblent aussi faire office de repousse-araignées... A renouveler dès qu'elles sèchent.

*Attention, les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes.

Sources 

Livres 

Petites bêtes de nos maisons, Vincent Albouy, entomologiste
Les petites bêtes de la maison et de la chambre, François Lasserre, entomologiste

Sites web

Ministère de la santé  
Centre National d’Expertise des Vecteurs
Office pour les insectes et l'environnement
Site web de François Lasserre, entomologiste
Sciences et Avenir
Interview de Jean-Michel Bérenger, entomologiste au CNRS
Alternative Santé
Pour la science
Mother Nature Network
Grist, "The guide of non-toxic pest control"
Remèdes de grand-mère
Notre planète info

Etudes scientifiques

"Spatiotemporal Variation in House Spider Phenology at a National Scale Using Citizen Science", Bristish journal of arachnology, Hart, Nesbit, Goodenough, 2018

"Behavioral Responses of Nymph and Adult Cimex lectularius (Hemiptera: Cimicidae) to Colored Harborages", Journal of medical entomology, McNeill, Pereira, Koelher, McNeill, Baldwin, 2016

Diana Semaska