L’art du massage, toucher du doigt le nirvana

PUBLIÉ LE 13 mai 2013
 

Ce qu’il y a de plus profond en l’homme, c’est la peau, affirmait Paul Valéry. Immense capteur sensoriel, mémoire de nos émotions, elle est une extension du cerveau… à fleur de peau. Le besoin de toucher et d’être touché est essentiel. Universel. Qu’il soit hawaïen, californien, suédois, balinais, thaï, ou encore tantrique, ayurvédique ou holistique, le massage est par essence l’outil rêvé pour se sentir bien dans sa peau. Voyage initiatique au pays du toucher.

 

Je me souviens… C’était au cœur d’un village perdu dans les nuages, au nord du Laos. Dans la maison en bois sur pilotis, à peine éclairée par le foyer, à mille lieues de toute route (et plus encore des tendances zen qui sévissent dans les spa sous notre ciel !), une jeune fille massait sa mère. 

Ses gestes, faits de tapotements, étirements, pressions, pétrissages, percussions, étaient fermes, précis. Savants. Ils renfermaient l’art et la manière d’un patrimoine millénaire. Cette scène familière, je l’ai vue à maintes reprises lors de ce voyage à pied dans des régions reculées, mais aussi dans d’autres pays d’Asie et sur d’autres continents, de l’Afrique à l’Amérique latine. Car bien avant de devenir une ressource clé face à notre sacro-saint stress contemporain, le massage est avant tout un art traditionnel qui s’enracine dans l’histoire de l’humanité. 

Des Vietnamiens aux Hawaïens, des Indiens aux Coréens, des Balinais aux Japonais, des Aborigènes aux Andins, d’une génération à l’autre, on entretient le lien et on se fait du bien au travers du massage, dont les modalités peuvent varier selon la tradition. 

En fait, toucher – pour soulager, pour apaiser, pour soigner, mais aussi pour communiquer – est un geste vieux comme le monde… et cependant d’une actualité criante face au mal-être actuel ! Sous nos latitudes, les techniques de massage du monde entier viennent aujourd’hui à notre rescousse et d’autres se créent, pour faire tomber la pression et s’insérer (agréablement !) dans une démarche globale de prévention.

À fleur de peau

Imaginez… Six cent quarante mille récepteurs tactiles directement connectés à la moelle épinière et au cerveau par plus d’un demi-million de nerfs… Telle est notre peau, plus grand organe du corps ! Tout se résume à la peau, proclame l’écrivain Marc Gendron. 

Avec ses deux mètres carrés, immense récepteur de sensations à l’interface entre monde intérieur et extérieur, la peau n’est pas plus séparée du cerveau que la surface d’un lac n’est séparée de sa profondeur (…) il s’agit de deux localisations d’un même continuum, une seule unité fonctionnelle du cortex à l’extrémité des doigts. Toucher la surface, c’est ébranler la profondeur, écrit Deane Juhan, ancien professeur à l’Institut Esalen, en Californie1

Huit semaines après la conception, alors que l’embryon ne mesure pas plus de deux centimètres, la peau est déjà bien développée, et le toucher est le premier des sens dont est doté le fœtus. La peau est l’organe le plus important, souligne sans ambages l’anthropologue Ashley Montagu, à qui l’on doit l’ouvrage phare, La peau et le toucher2. On mesure donc le besoin, vital et universel, de toucher et d’être touché. Sans le toucher, il est impossible de grandir et de se développer. C’est la raison pour laquelle, naturellement, les sociétés traditionnelles encouragent les contacts entre la mère et son enfant, témoigne le psychothérapeute Thierry Janssen3

Ainsi, la femme africaine a-t-elle pour coutume de masser son petit à peine sorti du ventre. Elle dit ainsi qu’elle le finit. On a également constaté que des massages pratiqués sur des prématurés réduisent leur temps d’hospitalisation, améliorent leur coordination et leur capacité d’attention. Chez les bébés nés à terme, ils facilitent l’endormissement. 

Sur un plan plus psychologique, l’éprouvé sensoriel né du toucher permet de se sentir exister, de se rassembler, de ressentir ses limites, pour sortir de l’angoisse primordiale du vide océanique. Selon le psychanalyste Didier Anzieu, qui a écrit Le Moi-peau4, notre personnalité se façonne d’abord par une prise de conscience de notre peau, limite dans l’espace de notre identité. Au fil de la vie, la peau, organe sensible s’il en est, devient un grand réservoir à émotions. La peau se souvient. Nous sommes des êtres de tissu, observe poétiquement Éric Fottorino. Ainsi, chaque fois que l’on touche quelqu’un, on agit directement sur son cerveau émotionnel. Tout qui a déjà goûté au massage sait à quel point il peut faire affleurer les émotions refoulées, les souvenirs enfouis, les sensations oubliées…

Aux sources du soin

Pour la petite histoire, le mot massage serait un terme créé en 812 par le thérapeute Mozin, à partir de l’arabe mass, qui signifie toucher, palper. Quoi qu’il en soit, toucher est probablement la plus ancienne manière de soigner. 

Déjà plus de deux mille ans avant notre ère, des bas-reliefs égyptiens mettent en scène des gestes de frottement des mains et des pieds. Et depuis la nuit des temps, en Inde et en Chine, pas de médecine sans massages, soigneusement codifiés. Quant à Hippocrate, il professait au Ve siècle : Le médecin doit avoir l’expérience de beaucoup de choses et à coup sûr du massage… 

Tandis qu’à Rome, le célèbre médecin Galien suivait l’exemple du dieu Esculape, fils d’Apollon, qui guérissait par le toucher. Plus près de nous, le grand tabou du corps, longtemps diabolisé en Occident, nous a éloignés durablement du toucher. Il a donc fallu attendre l’overdose de stress pour redécouvrir (timidement) les nombreuses vertus du toucher et nous ouvrir à la sagesse des massages traditionnels. 

La véritable réhabilitation du massage dans la culture occidentale eut lieu à l’Institut Esalen, en Californie, explique Thierry Janssen. Dans ce lieu fondé en 1962 par Michael Murphy et Richard Price, des philosophes, des anthropologues, des psychologues, des artistes et des penseurs se donnaient rendez-vous pour interroger ce qu’Aldous Huxley appelait le potentiel humain… Naturellement, les bienfaits du toucher y trouvèrent une place de choix.

Masser le corps, toucher l’esprit

Assoiffés de sérénité, c’est donc avant tout pour nous relaxer que nous faisons appel aux massages pluriels. Mais leurs vertus dépassent la simple détente. 

Le massage met en jeu les centres cérébraux du plaisir, qui distillent alors dans notre encéphale et dans notre sang diverses substances dont les fameuses endorphines, à la fois anxiolytiques, antidouleur, antistress, psychostimulantes et même euphorisantes, explique le Dr Gérard Leleu dans Communiquer pour vivre5

Le massage stimule le système parasympathique de relâchement, améliorant immunité et mécanismes réparateurs du corps. En outre, le massage ancre… ce qui n’est pas rien dans notre culture si désincarnée ! Il permet donc d’habiter son corps, d’incorporer des émotions et de se centrer. C’est une reconquête de soi. 

L’individu est confirmé dans son identité à travers la globalité de son corps, dit encore Thierry Janssen. Masser quelqu’un, c’est lui signifier qu’on l’accepte dans sa totalité. Ce qui n’est pas rien ! 

Puisqu’il invite au lâcher-prise, le massage est un compagnon d’exception lors des changements de vie. Il est d’ailleurs indiqué pour compléter les thérapies cognitives. Notons, enfin, que le massage rééquilibre les énergies, tout en harmonisant corps et esprit. 

Mais, par-dessus tout, le massage touche, au sens propre et figuré. La peau écoute, la peau entend, la peau comprend qui est l’autre… La peau reconnaît l’attention prodiguée. Entre les peaux s’établit la plus viscérale des communications non verbales, confie le Dr Gérard Leleu. Toucher la peau et contacter l’Être…  

Petite séance de massage sans façon

Parce qu’il est de petits gestes aux grands effets, voici quelques pratiques simples de massage, à partager ou à vivre de soi à soi, en automassages.

 

Massage coquin des méridiens 

Et si vous partiez à la découverte du Ming Menn, dit aussi point des geishas ? Situé dans le bas du dos, entre la 2e et la 3e vertèbre lombaire, il est l’un des 28 points du méridien gouverneur (qui part du sacrum, sillonne la colonne, puis la ligne médiane du crâne et du visage, jusqu’à la lèvre supérieure). Stimulant sexuel, à masser donc, selon besoin ou envie, avec une huile végétale bio (amande douce, rose musquée, onagre, argan...) et une goutte d’huile essentielle d’ylang-ylang ou de santal. Le septième ciel vous tend les bras... 

Inspiration Ayurveda.  

À savourer après une journée passée sur les charbons ardents : tiédir au bain-marie une huile de sésame bio, s’allonger, jambes pliées, pieds au sol, poser les mains enduites d’huile à plat l’une sur l’autre sur l’abdomen, masser de manière circulaire dans le sens du flux intestinal (du pubis, en remontant sur le côté droit jusqu’au sternum, descendant du côté gauche jusqu’au point de départ) pendant 15 mn, respirer calmement. Nirvana, nous voilà ! 

 

Voyage au pays du massage

Embarquement immédiat ! Une fois n’est pas coutume, ce voyage-là, au pays du massage, vous délestera de vos bagages. Laissez de côté la pression, les tensions, les sollicitations, et accueillez à cœur ouvert les sensations…

 

Aujourd’hui, il y a l’embarras du choix côté destinations, tant le monde est devenu notre maison ! Suédois, californien, chinois, tibétain, indien, vietnamien, balinais, thaïlandais, cachemirien, hawaïen (et j’en passe), le massage met l’exotisme à portée de main.

Mais il n’y a pas que ça pour flirter avec le nirvana : dans la foulée des thérapies psychocorporelles, inspirées des techniques traditionnelles, de nouvelles approches sont nées sur le terreau de ces savoirs millénaires. Qu’ils se nomment CénesthésiC®, Initiatique® ou encore Sensitif®, ces massages spécifiques initient un corps accord, qui agit comme un révélateur de la mémoire corporelle et émotionnelle.

De la simple détente au profond travail intérieur, du soulagement des tensions à la prévention santé, écoutez vos besoins et attentes du moment pour vous orienter. Parmi les innombrables propositions à disposition, voici donc une sélection maison, entre grands classiques et massages insolites.

Pour compléter ce florilège, n’hésitez pas à consulter les livres mentionnés, ainsi que les coordonnées renseignées dans le carnet pratique. Et n’oubliez pas, en partant à la découverte de cet art fondateur, que l’organe du toucher, c’est le cœur, pour paraphraser Aristote…  

Tout autour du monde

LOMI LOMI

L’essenceCe massage hawaïen, transmis de génération en génération, insuffle dans le toucher tout l’esprit Aloha (respect, attention, compassion) qui aligne corps, cœur et esprit à la source de vie. Plus qu’un exotisme, une philosophie sacrée.

Les sensDe l’huile tiède. Beaucoup d’huile… de monoï, bien sûr, mais aussi au Noni ou au Tamanu (arbre sacré dont l’huile a des vertus anti-inflammatoires, antalgiques, cicatrisantes). Les mouvements, principalement réalisés avec les avant-bras, sont amples, tantôt rapides, tantôt doux, évoquant symboliquement, dans leur grâce et leur danse, le va-et-vient de l’océan. Amplifiant ainsi le sentiment de reconnexion entre vie intérieure et monde extérieur. 

C’est pour moi si… en plein changement de vie, je cherche à me recentrer. 

MASSAGE CACHEMIRIEN

L’essenceIssu de la tradition shivaïte tantrique, ce massage n’a pas de visée thérapeutique directe mais tend uniquement à amener à une conscience corporelle subtile et au spanda, une vibration semblable à celle d’un instrument à cordes, selon Daniel Odier qui transmet cet art en Europe et aux États-Unis. Le spanda va faire fondre la perception de la dualité et mener à une expérience extatique du monde. Loin des fantasmes qu’il suscite, ce massage tantrique est à la fois un yoga et une méditation. On y expérimente un état éveillé de soi-même, solidaire d’un Tout et relié à l’énergie universelle. Du spirituel dans le corps…

Les sensPratiqué dans la nudité, à l’huile chaude de sésame, ce massage va couvrir la totalité du corps. On procède par séquences, par zones, en longeant les méridiens et en stimulant les chakras. On y goûte à une expérience inédite, dans la mesure où l’on est touché dans des zones négligées par les contacts habituels : creux poplité, aisselles, nuque, plis de l’aine… En Occident, le malentendu courant est de le voir comme un accélérateur de plaisir sexuel, alors qu’il s’agit plutôt d’expérimenter la passion d’être, l’extase d’exister.

C’est pour moi si… je souhaite goûter à une forme d’amour inconditionnel, de félicité incarnée.  

MASSAGES AYURVEDIQUES

L’essenceCes massages pluriels font partie intégrante de la médecine traditionnelle indienne, véritable science globale de la vie, et sont aujourd’hui très appréciés dans nos contrées. Utilisés avant tout en prévention, ils s’égrènent en de multiples déclinaisons, de Pichauli, massage enveloppant aux huiles chaudes à Shirchampi, massage de la tête, des épaules et des avant-bras à l’huile d’Amla (évoquant le jasmin, cette huile est un secret de beauté des Indiennes ; elle active la circulation sanguine, favorise la pousse des cheveux et les rend brillants), en passant par le classique Abhyanga, massage bien-être complet à l’huile de sésame, ou encore Shastishalipinswedan, une merveille réalisée à l’aide de pochons de riz chaud et d’herbes ayurvédiques, et même Nasya, un massage du… nez !

Les sensChacun de ces massages active des sensations spécifiques. On peut en ressortir dynamisé, relaxé, touché, c’est selon. Tous sont profonds, savants, précis et œuvrent à l’élimination des toxines. Intensément harmonisant !

C’est pour moi si… je veille à entretenir mon capital jeunesse et santé. 

MASSAGE THAÏ

L’essenceLe Wat Pho, temple du Bouddha couché sis à Bang-kok, est considéré comme le berceau du massage thaï traditionnel. À présent de nombreux étrangers viennent s’y former, aux côtés des Thaïlandais. Cette thérapie ancienne, jadis pratiquée par des ermites considérés comme médecins du Bouddha, entend libérer les autoroutes d’énergie du corps.

Les sensOn associe souvent massage et relaxation. Ici, même si la détente est au rendez-vous après coup, on est avant tout dans un massage dynamisant. Celui-ci se pratique habillé au sol et se compose d’étirements, de mobilisations et d’acupression (sur les lignes d’énergie ou sen, en thaï). On en ressort tout neuf !

C’est pour moi si… je suis en quête d’une revitalisation express. 

MASSAGE SUEDOIS

L’essenceS’inspirant des concepts traditionnels des peuples nordiques et du Tui Na chinois (massage prenant en compte méridiens et points d’acupuncture), Per Henrik Ling, médecin, maître d’escrime et poète, a développé à l’aube du XIXe siècle une technique de massage holistique. Ce massage suédois s’exporta vers les États-Unis dans les bagages des migrants scandinaves.

Les sensAussi appelée gymnastique passive du fait que ce massage tonique crée des effets similaires à une séance de gym, cette technique exige une connaissance poussée de l’anatomie. Effleurages, pétrissages, frictions, sciages, tapotements ou vibrations alternent. Un massage profond, précis, s’attardant sur les nœuds et qui se pratique des extrémités vers le cœur, afin d’accentuer l’effet circulatoire et relaxant. Stimulant !

C’est pour moi si… je sollicite un massage global (idéal pour
les maux de dos) activant les capacités naturelles d’autoguérison du corps.  

RELAXATION CORÉENNE

L’essenceTraditionnellement pratiquée en famille au pays du Matin calme, cette relaxation se différencie des autres approches de massage par sa gestuelle et sa rythmique, œuvrant à une détente profonde de tout le système ostéomusculaire.

Les sensTandis que l’on est confortablement allongé au sol, le praticien imprime au corps des séquences d’ondes, basées sur des tractions, poussées, rotations et autres vibrations, à même d’apaiser les réactions musculaires inconscientes, de réactiver les circuits énergétiques internes et de décadenasser les blocages. Déconcertant durant les premiers instants (difficile de s’abandonner !), la libération qui survient est profondément réconfortante. Reposante.

C’est pour moi si… je veux travailler au lâcher-prise et si je suis rétif au toucher (la relaxation coréenne se pratique habillé).  

MASSAGE BALINAIS

L’essenceDans ce jardin d’Eden, telle qu’on surnomme cette île sensuelle, les soins traditionnels mêlent bien-être et beauté… au naturel ! Le massage balinais s’inscrit d’ordinaire dans un rituel complet. Le lulur, inspiré historiquement d’un cérémonial royal prénuptial, débute par un gommage corporel (poudre de riz, curcuma, santal, gingembre et autres épices ou graines), un enveloppement au yaourt, avant d’arriver au point d’orgue du massage. Un moment de félicité couronné par un bain parfumé, constellé de pétales de fleurs (jasmin, hibiscus, frangipanier…).

Les sens… sont en émoi ! Le massage, lui, est pratiqué à l’huile de coco, rehaussée généralement d’huile essentielle d’ylang-ylang. On y savoure un vivifiant cocktail d’étirements, de longs mouvements, de pressions et de palper-rouler.

C’est pour moi si… je désire une célébration des sens, un flux d’énergie positive.  

DIEN CHAN

L’essenceOn connaît bien la réflexologie plantaire, moins le Dien Chan (ou Dien Cham). Cette réflexologie faciale d’origine vietnamienne procède par un massage-stimulation de plus d’une soixantaine de points clés répartis sur le visage, miroir de l’intégralité du corps et des organes, mais aussi point de convergence des deux principaux méridiens –  Vaisseaux Conception et Gouverneur.

Les sensLa stimulation des points réflexes, se faisant à l’aide d’instruments (par ex. le bout rétractable d’un stylo à bille) ou de la pulpe des doigts, peut être sensible. Mais les effets sont bien là ; pour l’avoir testé avec une migraine, disparue dans la foulée, je peux en témoigner.

C’est pour moi si… je cherche à soulager rapidement des douleurs (articulaires, musculaires…).  

Carnet Pratique

Atlantide,
www.atlantideasbl.org - Massages ayurvédiques et autres massages (énergétique tibétain, shiatsu, sportif, etc.) et formations notamment en massages ayurvédiques.   

Centre Surya,
www.centre-surya.be  - Nombreuses approches de massages (Ayurvédique, Californien, Eidétique, Thaï traditionnel, massage au Bambou, etc.) et formations.  

École de Massage Sensitif Belge,
www.massage-sensitif.be - Formations et liste des praticiens agréés. 

Espace de ressourcement,
www.espace-de-ressourcement.be - Nombreux praticiens en massage (Massage Indien, Massage Holistique®, Massage au bol Kansu, Massage Femme enceinte, Massage sonore aux bols tibétaine, Relaxation coréenne, etc.) et formation notamment à La Relation d’Aide par le Toucher ©.

Mademoiselle Zen,
www.mademoisellezen.blogspot.fr - Massages thérapeutiques, dont le fameux Massage des cinq mouvements évoqué dans l’article. 

Massage cachemirien, voir le site de Daniel Odier, qui transmet l’enseignement du shivaïsme cachemirien, www.danielodier.org.   

Massage Initiatique®, www.massageinitiatique.eu - Consultations, formations et praticiens agréés. 

Réseau Biloba,
www.reseau-biloba.com - Association de masseurs et de thérapeutes en santé complémentaire en Belgique. Chaque membre, testé pour garantir son professionnalisme, reçoit un label de qualité. Ce label s’étendra sur les pays francophones (France, Suisse...) à partir du 2e semestre 2013. Vous trouverez sur le site des contacts pour nombre de massages évoqués dans ces pages, et d’autres encore (Thaï traditionnel, Suédois, Hawaïen, Balinais, Ayurvédique, Shiatsu, Amma, Psychosensoriel, etc.). 

Salvea Massage Centre, www.salveamassage.com - Massage suédois, Massage aromatique, Massage thaï traditionnel, Massage crânien, Massage assis, Massage femme enceinte (etc.) et formations à divers massages.  

Seren’Essence,
www.michelefox.be - Massage Suédois, Massage Prénatal, Réflexologie.   

Shenki massage,
www.shenkimassage.be - Chi Nei Tsang, Massage Harmonisant, Massage Breuss, Massage Dos Stressé, Réflexologie Causale.

Toucher et Massage CénesthésiC® - Formations dans divers pays avec Thinh Hoang-Van, et séances individuelles à Paris, Bruxelles et Namur (thinh@live.fr
+ 33 6 37 33 99 32). Ces formations se font en collaboration avec Lizzie Stengele, qui donne aussi des séances (liz.stengele@skynet.be - + 32 2 346 47 50).  

Tradition massage, liz.stengele@skynet.be- Formations en massage thaïlandais et autres massages traditionnels du monde.

 

Massages émotion

CHI NEI TSANG

L’essenceNotre ventre, aussi appelé second cerveau (dixit le Professeur Michael D. Gershon, de l’Université de Columbia), est en quelque sorte le nombril de notre monde, la mémoire vive de nos émotions. Le Chi Nei Tsang, issu de la tradition taoïste, se centre sur le massage du ventre pour rétablir l’équilibre corps/esprit. Cette approche s’appuie sur les 5 systèmes majeurs du corps – vasculaire, lymphatique, nerveux, musculaire et énergétique – connectés au centre abdominal, où stress, tensions et émotions peuvent obstruer la libre circulation de l’énergie vitale.

Les sensÀ la fois puissant et subtil, ce massage du ventre – partie secrète de notre être – alterne gestuelles douces, amples et légères, avec d’autres mouvements précis et allant en profondeur. Extrêmement touchant…

C’est pour moi si… j’aspire à avoir du cœur au ventre : c’est-à-dire une force et une liberté intérieures.  

MASSAGE INITIATIQUE®

L’essenceParmi les techniques de massage qui vont au-delà du bien-être, le Massage Initiatique, créé par Philippe Mouchet et Joëlle Thirionet, est un outil précieux sur le chemin d’évolution. Il permet une entrée progressive dans la pleine conscience du corps. Une voie d’unité et d’Éveil de l’Être qui permet de cicatriser les blessures émotionnelles, enkystées dans les replis de la mémoire cellulaire.  

Les sensOriginalité : ce massage est formulé pour contacter nos quatre niveaux de conscience (physique, émotionnel, mental, spirituel), avec, pour chacun, un type de toucher particulier. Par exemple, au niveau physique correspond un massage dynamisant et réunifiant, apportant un vrai supplément de présence.

C’est pour moi si...j’aspire à progresser sur mon chemin d’évolution.   

TOUCHER ET MASSAGE CENESTHESIC®

L’essenceInspirée par le mot cénesthésie, cette méthode créée par Thinh Hoang-Van, psychothérapeute, sexothérapeute, de formation psychanalytique, nous convie à une plongée féconde dans les sensations intérieures. Là où vit et s’exprime la perception de notre identité. Un massage sensible.

Les sensIci, on ne masse pas le corps qu’on a mais bien le corps qu’on est... Le temps se dilue dans une chorégraphie fluide de mouvements, en phase avec notre petite musique intérieure, éminemment intime. Dans une écoute tactile, subtile et respectueuse, l’enfoui affleure, en même temps qu’un profond éprouvé d’unité. 

C’est pour moi si...je me sens l’âme d’une exploratrice de ma mémoire corporelle, de mon bagage émotionnel.  

MASSAGE DES CINQ MOUVEMENTS

L’essenceCréation originale de Mademoiselle Zen (voir carnet pratique), ce massage atypique allie la pratique des médecines traditionnelles orientales et l’expérience de l’ergothérapie en milieu hospitalier, sans oublier une connaissance approfondie de différentes approches de massage.

Les sensC’est un voyage initiatique et thérapeutique, aux confins du corps et de l’esprit, du Chi aussi (l’énergie), que l’on entreprend ici. Les 5 mouvements naturels essentiels (expansion, compression, descendant, ascendant, stable), en lien avec les 5 éléments (eau, feu, terre, métal, bois, terre), sont présents dans un massage fusionnant Tui Na, shiatsu, réflexologie, massage cranio-sacral et Chi Nei Tsang (voir plus haut).

C’est pour moi si… je recherche une profonde harmonisation corps/esprit. 

Des livres très touchants

« Aux sources du massage », Martine Paillard (Éditions du Garde-Temps, 2004).

« Le Livre du massage », Toutes les techniques pas à pas, Susan Mumford (Flammarion, 2001). 

« Le massage indien de tradition ayurvédique », Kiran Vyas (Recto Verseau, 2006).

« Le massage taoïste », Galya Ortéga (Marabout, 2012).

« Le massage Thaï », Arnaud L’Hermitte (De Vecchi, 2007)  

« Massage ayurvédique », Stéphanie Marie et Dr Denis Lamboley (Marabout, 2010).

« Massage californien », Jean-Louis Abrassart (Guy Trédaniel, 2004).

« Massage coréen », Jean-Louis Abrassart, Marie Borrel (Guy Trédaniel, 2006).

« Massages et traditions japonaises », J.-L. Poiroux, G. Ortéga, + DVD (La Martinière, 2011). Dans cette collection, G. Ortéga a réalisé Massages et traditions - du Siam, orientales, indiennes, chinoises. 

« Massage sensuel », Susan Mumford (Guy Trédaniel, 2002). 

« Pratique du massage chinois », Dr You-Wa Chen (Marabout, 2013).

« Shantala : un art traditionnel », le massage des enfants, Frédérick Leboyer (Seuil, 2004).

« Shiatsu, un massage énergétique », Jean-Louis Abrassart (Ellebore, 1998)

 




 

 

Carine Anselme