La graine de chanvre, bonne pour la santé et l’environnement

PUBLIÉ LE 19 octobre 2018
 

Riche en fibres, en protéines végétales et en bons acides gras, la graine de chanvre est un super aliment qui améliore nutritionnellement les plats ou préparations auxquels on l’ajoute. C’est aussi une culture vertueuse pour l’environnement car la plante n’a besoin de presque rien pour bien se développer.

 

Le chanvre appartient à la même espèce qu’une autre plante à la réputation sulfureuse, le cannabis. La différence ? Cette variété de Cannabis sativa est dépourvue de tétrahydrocannabinol (THC), substance psychoactive aux effets « planants ». On connaît bien la forme des feuilles de chanvre, finement dentées. On sait moins que la plante atteint une hauteur impressionnante, environ 3,5 mètres de haut. Le chanvre avait quasiment disparu des campagnes françaises dans les années 1960…

Aujourd’hui, quelques
15000 hectares sont cultivés dans l’hexagone, ce qui représente la moitié de la surface européenne de chanvre. Les producteurs français, de plus en plus nombreux à en cultiver depuis ces dernières années, se concentrent dans la moitié nord de la France. Ils font l’objet d’une réglementation très stricte : ils n’ont le droit de cultiver que les variétés autorisées (une dizaine) dont le pourcentage de THC est inférieur à 0,2 %, et ils doivent obligatoirement déclarer les surfaces qu’ils cultivent.

Un « super aliment »

C’est la graine de cette grande plante qui est consommée : aussi appelée chènevis, elle présente un excellent équilibre nutritionnel avec environ 25% de protéines, 30% de lipides et 30% de glucides. De plus, ces trois grands types de nutriments sont dans cette plante très qualitatifs :

  • Les protéines de la graine de chanvre apportent les 8 acides aminés dits « essentiels », c’est-à-dire qu’ils nous sont indispensables alors que notre corps ne sait pas les fabriquer. Il est donc impératif de les trouver dans l’alimentation. Ces acides aminés aident l’organisme à produire ses propres protéines qui assurent de nombreuses fonctions de l’organisme ainsi que le renouvellement cellulaire et la fabrication des muscles. Le chènevis est donc une très bonne source de protéines végétales, intéressant notamment pour les végétariens, les sportifs et les personnes âgées.
  • Les lipides sont constitués à presque 80 % d’acides gras polyinsaturés qui sont de bonnes graisses contribuant à renforcer le système immunitaire, prévenir les maladies cardiovasculaires et préserver les membranes cellulaires. En particulier, la graine de chanvre apporte dans d’excellentes proportions l’acide linoléique, de la famille des oméga 6, et l’acide alpha-linolénique, de la famille des oméga 3. Rappelons qu’une consommation excessive d’oméga 6 peut provoquer des inflammations tandis que les oméga 3 jouent un rôle anti-inflammatoire. Globalement, l’alimentation occidentale apporte davantage des premiers et pas assez des seconds, avec un ratio de 20/1, quand l’OMS recommande un rapport de 4/1. La graine de chanvre a un rapport quasi idéal avec 14 à 18% d’oméga 3 et 55 à 57% d’oméga 6.
  • Les glucides, présents dans la paroi de la graine, sont constitués de fibres insolubles qui procurent un rapide effet de satiété et stimulent le transit intestinal. Excellente nourriture pour les bactéries de la flore intestinale, ces fibres sont bénéfiques au microbiote.

La graine de chanvre est en plus une excellente source de vitamines du groupe B et de vitamine E. Elle contient également de nombreux minéraux (calcium, magnésium, potassium…) et oligo-éléments. La graine de chanvre, qui concentre les bons nutriments et micronutriments, peut donc être considérée comme un « super aliment » : consommée régulièrement, elle contribue à une bonne santé globale.

Graines entières, décortiquées, huile ou poudre protéinée

En magasin bio ou au rayon AB des supermarchés, on trouve le chanvre sous de très nombreuses formes : graines entières ou décortiquées, huile, poudre protéinée, lait végétal... Entières, les graines apportent du croquant au plat auxquels on les ajoute. Faites-les torréfier pour en relever l’arôme et déguster-les comme encas entre les repas ou à l’apéritif : il suffit de les faire griller à sec dans une poêle bien chaude quelques instants. La graine entière étant un peu abrasive, elle est déconseillée aux personnes aux intestins sensibles notamment celles souffrant de diverticules. Ces dernières pourront la consommer décortiquée, saupoudrée sur des salades ou des légumes, dans des soupes mais aussi des yaourts et autres préparations sucrées. On peut aussi les broyer pour préparer son lait de chanvre fait maison. Quant à l’huile vierge, à la saveur prononcée, elle permet de préparer des assaisonnements originaux. On l’utilise à froid seulement pour préserver ses bons acides gras.

Le chanvre, une plante écologique

Semée en avril-mai et récoltée de fin août à octobre, cette culture est naturellement bio ! Elle est en effet très résistante et n’a donc pas besoin de traitements phytosanitaires (insecticides, fongicides, herbicides…) pour se protéger des ravageurs, des maladies et des plantes adventices. Le semis et la récolte sont les deux seules interventions de l’agriculteur. Ses besoins en eau sont également très faibles car le chanvre dispose d’un système racinaire profond (jusqu’à 3,5m). Autre avantage de ses grandes racines : elles structurent le sol pour les cultures suivantes. Dans l’assiette comme au champ, il n’y a rien à redire de cette plante aux nombreuses vertus !

Adeline Gadenne