Bio-info Toute l'information du Bio

Chercher le bio au Salon de l'agriculture

Chercher le bio au Salon de l'agriculture

Samedi 27 février s'ouvre le 53e Salon international de l'agriculture (SIA). Cerise, la vache égérie de cette nouvelle édition, n'est certes pas élevée selon les critères de la charte d'élevage biologique, mais, avec des chiffres en croissance exponentielle, le bio sera-t-il plus visible cette année qu'il ne l'était l'an dernier, avec quelques labels AB cachés au milieu des stands régionaux? Le thème de l'année, « Agriculture et alimentation citoyennes », aurait pu le laisser penser, bien que le salon ne soit pas le salon du bio, mais de tous les modes d'agriculture, possibles et surtout réels...

Les éleveurs bio et conventionnels restent ensemble 

En 2016, les chiffres du bio, comme la demande des consommateurs, de plus en plus audible, n'y feront rien: il faudra encore chercher le label AB au détour des allées consacrées aux filières, régions, types de produits... Il en va ainsi de la viande bio, par exemple, qui sera représentée sur le stand d'Interbev, l'association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes. Au passage, celle-ci vient de lancer un manifeste contre le Tafta, en alertant sur les conséquences d'une ouverture du marché européen aux viandes bovines nord-américaines.

Interbev dispose d'une commission Bio qui se justifie : d’après un sondage IFOP-Interbev Bio réalisé en mars 2015, près de 6 consommateurs de viande sur 10 mangent de la viande certifiée bio. Étant donné la fermeture le 24 février de l'abattoir bio du Vigan dans le Gard suite aux maltraitances dénoncées par des associations, la question du bien-être animal devrait aussi prendre place parmi les sujets d'actualité abordés par l'organisme professionnel et sa branche bio.

Le bio peu visible en tant que tel

Il y avait bien une rumeur une semaine avant l'ouverture du salon : « Ils vont mettre en place un parcours bio... à l'extérieur ». Rumeur démentie absolument par le service de presse du SIA, qui confirme : « Il n'y a pas de communication sur le bio de la part du salon, mais le bio est relayé par les exposants ». Sur le site internet du SIA, impossible évidemment de faire une recherche d'exposants par mode d'agriculture. 

Entre le jeu concours ratatouille de Disney et les animations de Bonduelle, géant de l'agro-industrie, on trouvera pourtant de quoi se mettre de la vraie agriculture citoyenne sous la dent. Ce sont les régions et chambres d'agriculture, notamment, ou les départements, qui présentent leur filière biologique. Pas le département de la Drôme, premier département bio de France, qui se trouvera sur le stand de la Fédération nationale d'agriculture biologique (FNAB) avec Corabio, sa coordination d'agriculteurs bio régionale (Rhône-Alpes).

Incontournable pour qui souhaite se renseigner sur l'agriculture biologique, le stand de l'Agence bio sera présent sur le salon, comme depuis 2003, pour représenter le bio en tant que tel. L'Agence bio doit annoncer jeudi 25 février les animations qu'elle a prévues pour cette nouvelle édition. 

 

LE PARCOURS BIO AU SALON DE L'AGRICULTURE


« Où acheter bio d'Île-de-France ? ».
Les premiers exemplaires de cette deuxième édition du guide seront distribués lors du salon sur le pavillon de la région Île-de-France. Devant le succès de l'édition précédente, épuisée, le Groupement des agriculteurs biologiques d'Île-de-France a réédité son annuaire grand public des points de vente à la ferme de produits bio franciliens. Les exploitations sont classées par département et par ordre alphabétique des villes d'implantation. « Où acheter bio d'Île-de-France » est imprimé à 5 000 exemplaires. Il est aussi téléchargeable sur www.bioiledefrance.fr. Hall 7.1, stand H 004 bis.


Le stand de la pomme Juliet.
Fleuron de l'agriculture biologique, la pomme Juliet est présente depuis quatre ans au Salon de l'agriculture. Au programme : dégustations, animations culinaires avec les Disciples d'Escoffier, concours de dessins pour les enfants. Hall.2.2, stand D 02. Sur notre site : Le meilleur de la pomme Juliet


Les nouveaux thés militants de Jardins de Gaïa.
Créées spécialement au profit de Terre de Liens Alsace, les deux nouvelles recettes seront offertes à la dégustation des visiteurs le 4 mars (de 14 heures à 16 heures) en présence de Terre de Liens Alsace et des fermiers bénéficiaires. Pavillon 4, stand B 017.


Fermes Terre de Liens.
Tous les jours (de 9 heures à 19 heures), dégustations des produits biologiques issus des fermes Terre de Liens : fromages, jus de tomates, tisanes, pain, charcuterie, bière, confiture... Les fermiers seront présents sur le stand pour expliquer leurs activités. Pavillon 4, stand B 017.


Parler viande bio.
Préservation de la nature et de l’environnement, respect du bien-être humain et animal, contrôles tout au long de la chaîne de production… sont autant de caractéristiques qui font de la viande bio une alternative minimale pour les consommateurs qui désirent « manger moins, mais mieux ». Les éleveurs et représentants de la Commission Bio d’Interbev sont présents sur le stand d'Interbev pour échanger avec les visiteurs. Hall 1, stand D 34. Sur notre site : Viandards, mais pas pigeons


Cultures alternatives...
avec les scientifiques de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Ils seront présents sur le stand de l'agence (tous les jours de 9 heures à 19 heures) pour « expliquer des techniques de cultures alternatives dans les domaines de lutte biologique et de défense des plantes ». Le thème de cette animation permanente est alléchant : « Quelques clés pour cultiver autrement... vers une agriculture écologiquement responsable. » Pavillon 4, stand 114.


L'agroécologie et la biodiversité.
Vendredi 4 mars de 11 heures à 12 heures, intervention de Véronique Sarthou, spécialiste en agroécologie (SYRPHYS Agro-Environnement). Pavillon 2.2, stand D 020.


Le bio de la région Rhône-Alpes.
Cette année encore, le stand de la première région bio de France offre un bel aperçu, multi-filières, du mode de production biologique. Rendez visite à Corabio, qui participe au programme de la FNAB. Le président de Corabio, Ludovic Desbrus, producteur de châtaignes en Ardèche, sera présent le mercredi 2 mars pour rencontrer la presse sur le thème de la Bio pour tous. Corabio présentera également avec la FNAB sa démarche pilote Familles à Alimentation Positive. Hall 4.  Sur notre site : Du bio avec un budget repas équilibré? Un défi relevé en région Rhône-Alpes


Les agriculteurs bio d'ïle-de-France.
Les agriculteurs biologiques d'Île-de-France se relaient sur leur stand situé à l'entrée du pavillon de leur région. À découvrir : l'arboriculteur Père Denis, producteur de cidre, jus et autres produits transformés issus de ses pommes (Seine-et-Marne), les cosmétiques au lait d'ânesse d'Emilie Arthus (asinerie Francilianes, Val-de-Marne) ou encore les « cressonniers » Barberon qui cultivent en famille le cresson de la Vallée Colleau et des petits prés, des moulins de Courcelles et de Saint-Eloi (Essonne). Les Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne d'Île-de-France (Amap IDF) présenteront leur démarche pour le maintien d'une agriculture paysanne de proximité. Hall 7.1, stand H 004 bis. S ur notre site : Le cresson de fontaine, une salade menacée par l’agriculture intensive


L'agriculture urbaine.
Sur le stand de la Ville de Paris, rencontre avec des acteurs de l'agriculture urbaine parisienne : UrbAgri, Veni Verdi, Agricool, La Sauge, Up Cycle, Halage... pour parler de la Ferme de Paris, d'alimentation durable et de circuits courts. Le stand, sur le thème « Demain, tous Paris-culteurs, présente des espaces Cultiver à Paris, Consommer local et durable à Paris ainsi qu'un show room.  Sur notre site : L'agriculture urbaine peut-elle nourrir les villes?


Bleu Blanc Coeur.
La filière « oméga 3 » française met en route cette année au salon son nouveau « compteur social ». Des chiffres dont l'objectif est de prouver l'intérêt économique de son modèle agricole (non bio) pour chaque filière d'élevage : coût pour le consommateur, revenu pour les producteurs, lutte contre le réchauffement climatique, teneur supplémentaire en oméga 3... Et les marges de la grande distribution? Hall 1, stand B 096. Sur notre site : Alimentation animale : quand les animaux se mettent au régime oméga 3


Le stand de l'Agence bio.
(Informations à venir). Pavillon 4, stand B 012.


Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité