Bio-info Toute l'information du Bio

Florame au pays de la lavande

Florame au pays de la lavande

Derrière la façade de Florame, toute de boiseries vêtue, se cachent les mystères de la distillation à laquelle on commence par s’initier au travers des alambics d’époque qui ornent l’entrée. Passé ce petit musée des huiles essentielles, on découvre les grandes étagères de bois et les commodes à multiples tiroirs qui rappellent les herboristeries d’autrefois, vouées au plaisir des sens et du bien-être. Parfums d’ambiance, lignes cosmétiques conjuguées au féminin et au masculin, deux cents huiles essentielles biologiques se déclinent ici sous toutes les coutures.

Ancrée à Saint-Rémy-de-Provence, boulevard Mirabeau, Florame est spécialisée dans la cosmétique bio, et surtout, dans l’aromathérapie. C’est cette tradition ancestrale, qui rétablit l’harmonie entre le corps et l’esprit, qu’elle s’évertue à perpétuer depuis 1990. Nul hasard si le cœur de l'entreprise bat en pleine Provence. La nature environnante est ici bénie pour ses huiles essentielles, extraites d’une centaine d’espèces botaniques qui peuplent les plaines et les collines environnantes, ou les montagnes de Haute-Provence. Avant d’obtenir la précieuse huile, il faudra patiemment les cueillir, les sélectionner puis distiller les meilleures d’entre elles.

Producteurs régionaux

Intraitable sur la qualité des huiles, Florame revendique « une déontologie de qualité claire », selon les mots de son directeur, Romain Ruth. « Il arrive que l’on se tape dans la main, à l’ancienne, quand on veut travailler avec quelqu’un, même si l’on n’a pas encore vu ses huiles », explique cet ancien avocat pénaliste, respectueux de la nature et des hommes qui la travaillent. Cette volonté de se fournir localement permet à l’entreprise de collaborer avec des producteurs de la région, la moitié dans un rayon de 70 kilomètres. Et de tisser des liens forts avec des exploitations à taille humaine, loin de la folie des grandeurs de l’agriculture conventionnelle. Car dans les perspectives d’avenir de Florame, « on ne veut pas franchir certains seuils afin de respecter la notion de terroir et de territoire », résume Romain Ruth. Ainsi, « tout échantillon suit une batterie de tests. Une vérification de la certification biologique, un profil biochimique, des contrôles organoleptiques », le mieux étant d’avancer « doucement, mais sûrement ». C'est le credo efficace du patron de la petite entreprise, 75 salariés, dont le chiffre d’affaires ne cesse de croître (11,2 millions d’euros en 2013).

Emblème provençal

L’un des produits phares, représentatif de l’identité de Florame et de la Provence, est la lavande fine. « Elle pousse idéalement à partir de 1000 mètres d’altitude », précise Éric Bonnet, producteur d’huile essentielle et d’hydrolat de lavande pour Florame. Son exploitation de 13 hectares est d’ailleurs précisément située à cette hauteur, au hameau de Brouville, à Sault (Vaucluse). Reconnue depuis des siècles pour ses propriétés équilibrantes, la lavande fine (aussi appelée lavande vraie) est un indispensable en aromathérapie. Antiseptique, favorisant le renouvellement cellulaire, elle accélère aussi la cicatrisation, est antivirale, expectorante et calme l’esprit. Son huile essentielle est obtenue par distillation à la vapeur d’eau des épis floraux de couleurs bleue et de ses feuilles aromatiques. « Je travaille en préfanage afin de concentrer les parfums et d’éviter l’odeur verte », explique Éric Bonnet. Un travail de longue haleine : l’exploitant, Haut-Savoyard installé dans la région depuis une dizaine d'années, a la patience de former des andains, ces bottes de lavande séchée si caractéristiques de la Provence.

Culture bio

Minutieux, il sait bichonner ses plantes et son sol avec des préparations préconisées en biodynamie : « De la bouse de vache, de la corne broyée et de la silice », précise-t-il. Dans son regard affûté et sérieux, une note de douceur s’installe dès qu’il se retrouve au milieu de ses champs, entre ses rangs de lavande. « C’est l’effet lavande », plaisante-t-il. Ou l’effet pluie, tandis que des éclairs éclatent et que l’eau tombe à flots… Chaque année, la lavandiculture est touchée par une sécheresse de la fin juin à la mi-octobre et cette culture sans irrigation connaît un dépérissement préoccupant. Ce n’est pas encore le cas en cette journée de début juin, arrosée par un rideau de pluie qui recouvre les champs de lavande s’étalant à perte de vue, seulement ponctués d’un arbre esseulé, comme placé par erreur au milieu des fleurs.

Bien-être et beauté

Une fois distillée en huile essentielle et en hydrolat (contenant seulement une petite fraction d’huile essentielle à hauteur de 1,2 % maximum), la lavande peut entrer dans la composition des recettes bien-être et beauté. « La lavande fine peut être utilisée pour les petits et pour les grands, sous forme d’hydrolat pour les bébés », précise l’aromathérapeute Fabienne Millet. La spécialiste ne manque pas de conseils sur les utilisations possibles de l’huile essentielle. Assez exceptionnellement, elle peut s’utiliser pure sur la peau pour calmer piqûres d’insectes, brûlures ou coups d’angoisse. Une goutte suffit. Cet été, suite à une exposition solaire un peu trop prolongée, il faudra mélanger de la cire liquide de jojoba avec 3 à 5 % d’huile essentielle (seulement 2 % d’HE pour les 7 à 15 ans) pour soulager et réparer la peau meurtrie. Pour savourer le plaisir d’un massage avec une huile parfumée, mêlez 1 % d’HE de lavande avec de l’huile d’abricot ou de jojoba pour une peau jeune, ou avec de l’huile d’argan ou de sésame pour une peau mature. En prévention des rides, 1 % d’HE de lavande s’associe avec un mélange compo­sé à 50 % d’huile d’abricot et à 50 % de cire liquide de jojoba.

Et pour venir à bout des rides profondes, une synergie de 0,5 % d’HE de lavande et 0,5 % d’HE d’hélichryse italienne s’incorpore dans des huiles de rose musquée, sésame et cire liquide de jojoba à portions égales. Pour profiter des vertus relaxantes des odeurs de lavande, on place 3 gouttes d’huile essentielle dans un bol d’eau, ou 2 gouttes sur un mouchoir placé près du lit. La lavande éloigne l’angoisse et assainit l’air. Même les nourrissons peuvent profiter de ses bienfaits : en cas de rhume, appliquez sur leur poitrine un peu d’hydrolat pour ses propriétés anti-infectieuses.

Gorgée de son parfum du Sud, la lavande est assurément l’emblème de la Provence et l’âme de Florame. Pour longtemps encore. 

Florame-lavande-Juin-emilie-de-welle-bio-info-2

(Ci-dessus : Champs de lavande en juin pa temps orageux. © Émilie de Welle.)

 

Expériences

La Ferme des Condamines, centre de soins et de découvertes

Ouverte en juin, la Ferme des Condamines, à Mane, dans les Alpes-de-Haute-Provence, abrite un centre de recherche ouvert au public, un jardin thématique pour découvrir les propriétés des huiles essentielles et leurs principales utilisations, une boutique, un centre de soins pour des massages drainants, détente et énergisants, et propose des séances de distillation de plantes aromatiques locales. Des ateliers à thème en aromathérapie sont également dispensés sur inscription. Renseignements : Institut des huiles essentielles, 04 92 71 07 71 ou boutique@les-condamines.fr.

 

À lire sur notre site : 

Shopping : Florame coiffant : juste ce qu'il faut

Shopping : Fine fleur d'oranger


Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité