Bio-info Toute l'information du Bio

« Mon panier bio coûte-t-il si cher dans le Nord - Pas-de-Calais ? »

« Mon panier bio coûte-t-il si cher dans le Nord - Pas-de-Calais ? »

Alexandre ImbertCombien coûte un caddie moyen dans le Nord - Pas-de-Calais ? Selon notre confrère La Voix du Nord, il n’a jamais été aussi cher depuis janvier 2011. La flambée des prix des produits de « consommation courante » observée par le quotidien lillois est parfois spectaculaire : le Coca (+25 %), le sucre (+25 %), le Nutella (+10 %), la lessive liquide concentrée (+6 %). En résumé, ce sont les produits les plus nocifs pour la santé qui augmentent le plus.

Réjouissons-nous ! Car ces hausses faramineuses vont fatalement, un jour, se traduire par un report des achats de la vie courante vers d’autres type de produits. Lesquels ? Le bio et le local sont peut-être la solution anti-crise.

On dit souvent que les produits bio sont plus chers que les produits non bio. Cela reste vrai dans bien des cas, mais l’écart ne fait que se resserrer. Un raisonnement économique simple permet de le comprendre. Un producteur bio utilise moins de gazole pour faire tourner son exploitation. Il n’emploie quasiment pas de produits phytosanitaires. Il n’est pas soumis au racket des semenciers. Son bétail, ses porcs ou ses volailles sont également moins souvent malades (car mieux traités). L’agriculture bio est donc sans doute moins productive, mais elle coûte désormais beaucoup moins cher que l’agriculture intensive.

De son côté, l’industriel qui commercialise en boutiques bio et bénéficie d’un réseau de vente sélectif fait également des économies : en packaging (les consommateurs de bio n’aiment pas les emballages) et en communication (la pub télé n’a d’intérêt que si on vend en supermarché).

Le magasin bio, lui, a une clientèle fidèle et court rarement le risque de la voir partir chez un concurrent car il fonctionne comme un commerce de proximité. Par ailleurs, son faible débit lui permet de s’adresser à des producteurs bio locaux sans passer par une foule d’intermédiaires.

Quant au consommateur, pour peu qu’il veuille faire des économies, il sait qu’il trouvera dans sa boutique bio des fruits et légumes de saison (donc moins chers) et des produits en vrac (riz, semoule, fruits secs…).

Ainsi, la filière bio, contrairement à la filière industrielle, est engagée dans une spirale vertueuse qui, à moyen terme, provoquera nécessairement un croisement des courbes aboutissant à un panier bio moins cher que le caddie de supermarché.

Pour accélérer cette tendance, il ne manque que les médias. Malheureusement ceux-ci montrent généralement peu d’empressement à informer le public car leurs intérêts publicitaires s’y opposent. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de lancer notre magazine Bio Info en France. Certains d’entre vous le connaissent car il est publié en Wallonie depuis de longues années. C’est un petit territoire où l’esprit bio a conservé une personnalité locale et très humaine.

En tant qu’éditeur français, notre premier réflexe aurait dû être de lancer le journal sur tout le territoire national, mais nous aurions alors perdu ce sens du terroir. Notre première expérience en France sera donc locale et, par affinité régionale, nous nous lançons en premier dans le Nord - Pas-de-Calais.

Vous trouverez donc dans ce nouveau journal des infos de votre région, nous vous parlerons de ceux qui font du bio à quelques kilomètres de chez vous. En nous lisant, vous verrez que ce que nous plaçons sous la terminologie « bio » touche aussi bien l’alimentation que la santé, l’habitat sain que l’écologie. Tout ne sera pas bio au sens strict du terme, mais tout ira dans le même sens. Le bon sens. Celui qui veut qu’on achète ses pommes à son voisin plutôt qu’à des milliers de kilomètres. Ce bon sens qui nous pousse à consommer des produits de bonne qualité, à nous soigner simplement avant de courir à la pharmacie, à respecter notre organisme. Ce bon sens qui amène à économiser l’énergie et l’eau…

Écrivez-nous, envoyez-nous vos annonces, signalez-nous un événement, une conférence, une initiative… ce magazine est le vôtre et des espaces vous sont largement ouverts sur notre site bio-info.com pour que vous puissiez en prendre le contrôle. 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité