Bio-info Toute l'information du Bio

Des pommes, des poires… sans tavelure !

Des pommes, des poires… sans tavelure !

La tavelure est une des maladies cryptoga­miques les plus répandues au verger. Elle touche surtout les pommiers et les poiriers. Ce champignon signe sa présence par l'apparition de taches brun-verdâtre sur les feuilles et les fruits. Gare à la pluie car, comme pour le mildiou, c’est la pluie qui déclenche la contamination : le champignon hiverne sous les feuilles mortes et, au printemps, ces formes hivernantes projettent des spores lorsque le temps est humide.

Mieux vaut prévenir

Seule la lutte préventive est réellement efficace. Choisissez d'abord de planter des variétés peu sensibles, surtout en climat humide et dans des zones mal exposées : Belle de Boskoop, Reinette grise du Canada, Florina ou Jubilé pour les pommes. Quant aux poires, choisissez plutôt des Conférence, Williams et Jules Guyot, des classiques assez résistantes.

De la ciboulette au pied des arbres

Ramassez les feuilles tombées pour les composter. Cela permet de réduire la quantité de spores présentes le printemps suivant. La ciboulette plantée sous les arbres aurait une action inhibitrice. La pulvérisation d'urine non diluée (ou d'une solution d'urée à 5 %) juste avant la chute des feuilles permet aussi de détruire les spores. Vous pouvez renouveler ce traitement en janvier, avant le gonflement des bourgeons. Vous pouvez aussi utiliser la classique bouillie bordelaise (sulfate de cuivre + chaux) au débourrement (125 g pour 10 litres pour 100 m²).

Pour renforcer le feuillage, pulvérisez de la décoction de prêle des champs riche en silice, du purin d'ortie ou des extraits d'algues.

En cas de pluie, du soufre

Enfin, pour réduire les contaminations secondaires par temps pluvieux, utilisez le soufre mouillable (additionné d'un peu d'huiles blanches), à raison de 100 g pour 10 litres d'eau pour 100 m², ou bien de l'Héliosoufre additionné d'huile de pin. Ce dernier est plus cher, mais son efficacité est plus grande à dose inférieure, avec moins de risques de brûlures par fortes chaleurs. Renouvelez le traitement au soufre dès que le feuillage reste mouillé plus de huit heures.

 

 

Le bon geste bio 

Épandre de la cendre

La cendre est riche en potasse et en calcium, ce qui en fait un excellent engrais, à condition de ne pas surdoser. Elle favorise la production de tubercules, la floraison et la fructification. Elle est bien adaptée aux cultures de pommes de terre, de courges, de céleris-raves, ou même aux pieds de rosiers, mais elle est à éviter sur les arbustes qui aiment l’acidité car elle est un composé basique. Une à deux poignées au m² par an, de novembre à février, suffisent. Jetez simplement la cendre et griffez-la tout de suite. 

 

Des fleurs pour les pollinisateurs 

Le laurier-tin, profession : garde-manger

Le laurier-tin est un arbuste qui constitue un bon écran dans les jardins, notamment grâce à son feuillage persistant vert foncé. Il fleurit de décembre à mars, épanouissant ses fleurs à chaque redoux. En décembre, en cas d’arrière-saison douce, il nourrit les insectes qui ne sont pas encore au repos. Dès janvier, ses fleurs offrent un recours aux pollinisateurs qui n’ont pas suffisamment de réserves. En prime, il sert d’abri aux oiseaux et ses baies abondantes les nourrissent. 

 

Conseils de saison

-       Récoltez les choux de Bruxelles avant les premières gelées ; ils seront moins forts.

-       Continuez à bêcher ou greliner les planches qui se libèrent.

-       Paillez vos poireaux de façon à pouvoir les arracher même lorsque le sol est gelé.

-       Eliminez les déchets secs du potager, en particulier les restes non décomposés des tomates et des pommes de terre victimes du mildiou.

-       Plantez une petite haie autour du potager.

-       En cas de grand froid annoncé, protégez les plantes sensibles avec un voile d’hivernage.

 

Pour aller plus loin :

« L’agenda 2016 du jardinier bio », de Michel Audureau et Antoine Bosse-Platière, éditions Terre Vivante (160 pages, 12 €). 

« Pucerons, mildiou, limaces... prévenir, identifier, soigner bio », de Jean-Paul Thorez, éditions Terre Vivante, 2008 (350 pages, 27,40 €).

 

 

logo-terre-vivante-bio-info

 

Edité par Terre Vivante depuis 30 ans, le magazine Les 4 Saisons du jardin bio propose des conseils 100 % bio pour le potager, le verger et le jardin d’agrément. Tous les deux mois, 100 pages d’informations, disponible dans les magasins bio. Infos : www.terrevivante.org

 

 

(Photo A. Bosse-Platière.)

 

 




Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité