Bio-info Toute l'information du Bio

Jardiner avec la Lune

Jardiner avec la Lune

Le satellite de la Terre influe sur le cycle de l’eau, par exemple sur les marées, la formation de nuages, la répartition des pluies. Depuis la fin des années 80, des scientifiques ont prouvé son action sur le développement de jeunes semis ou le diamètre des troncs d’arbres. Dès l’Antiquité, des traités ont prôné le respect de la position de la Lune par rapport à notre planète pour assurer de meilleu­res conditions de réussite de nos cultures.

Croissante ou décroissante

Entre deux nouvelles lunes, l'astre affiche un profil plus ou moins éclairé : c’est l’ombre de la Terre sur son satellite qui donne lieu à ce phénomène. Il passe par des phases croissantes et le premier quartier, puis par la pleine Lune (pendant laquelle tout est permis sauf les plantations), ensuite par les phases décroissantes et le dernier quartier, selon un cycle de 28 jours. En phase décroissante, le jardinier travaille le sol et le fertilise, sème et taille. Quand la Lune est pleine, en revanche, les semis sont déconseillés : ils souffriraient de son éclairage. La phase croissante se montre propice aux récoltes.

Montante ou descendante

D’autre part, la position de la Lune par rapport à l’horizon varie en hauteur, selon un cycle qui s’achève également en 28 jours : c’est la position de l’orbite de la Terre par rapport à son satellite qui dicte cette oscillation. Retenez un petit principe mnémotechnique : lorsque la Lune s’élève (vers son point maximal), elle fait monter la sève (dans les tiges). C’est le bon moment pour les semis, bouturages ou greffes. Lorsqu’elle redescend, la sève regagne les racines. C’est la période favorable à ce qui se passe sous le sol, notamment les plantations, ainsi qu’aux tailles.

Au-delà de la position de la Lune par rapport à la Terre, les techniques de jardinage modernes prennent également en compte sa place parmi les autres astres, non pas pour définir un thème astrologique, mais pour établir quelles forces vitales entrent particulièrement en jeu. 

 

Astuce

La Lune rousse

Après Pâques, en avril, la Lune entre dans une position unique dans l’année entre la Terre et le Soleil. Les rayons de ce dernier teintent de rouge notre satellite : les nuits sont alors claires et froides, et les gelées encore possibles. Ne repiquez ou ne sortez vos plantes fragiles qu’une fois cette étape passée.


LES CONSEILS D’UNE SPÉCIALISTE

Rosenn Le Page est l'auteur de nombreux ouvrages pratiques sur le jardinage, notamment de « L'Agenda lunaire du jardinier 2013 » (L’Ami des jardins, octobre 2012).

« Née dans l’entre-deux-guerres, la biodynamie tient compte de la position de notre satellite devant certains groupes de constellations. Chacun d’entre eux correspond à un type de forces (feu, air, eau, terre) en rapport avec les différents constituants d’une plante. On distingue ainsi les jours bénéfiques aux graines, aux fleurs, aux feuilles ou aux racines. Par exemple, lorsque la Lune passe devant les constellations du Lion, du Bélier et du Sagittaire, ce sont des jours fruits et graines : la période idéale pour semer, planter, récolter les fruitiers et légumes à fruits, telle la tomate. Sur les agendas spécialisés, les consignes concernant les travaux à effectuer dans le respect de la position lunaire sont symbolisées par de petits dessins simples, par exemple une racine quand la Lune est décroissante, que sa position baisse par rapport à l’horizon, et qu’elle passe devant le Taureau, la Vierge et le Capricorne, dites “constellations de la terre”… Les trois facteurs sont ainsi repris, même pour planifier les jours de repos ! »

 


  À lire sur notre site :
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité