Bio-info Toute l'information du Bio

L’emmaillotage emballe les mamans

L’emmaillotage emballe les mamans

Longtemps considéré comme une pratique rétrograde, l’emmaillotage des bébés fait son grand retour chez les mamans. « En contenant le nourrisson comme dans le ventre de la mère, l’emmaillotage procure au bébé un sentiment de sécurité qui favorise l’endormissement. Il permet aussi d’empêcher qu’il ne soit réveillé en sursaut par le réflexe de Moro, ce relâchement des bras qui lui donne la sensation de tomber dans le vide », explique Isabelle Gambet-Drago. Masseur-kinésithérapeute, elle est responsable de l’association Edelweiss, qui forme des professionnels de la santé et de la petite enfance aux techniques de massage, portage physiologique, réflexologie pédiatrique…

Est-ce une raison pour emmailloter les bébés à tout bout de champ ? « Certainement pas ! répond la formatrice qui intervient notamment dans les maternités et auprès des sages-femmes. L’emmaillotage doit être proposé uniquement aux bébés qui en ont besoin : ceux qui rencontrent de grosses difficultés d’endormissement, ceux qui pleurent beaucoup ou qui sont particulièrement gênés par des coliques, autant de cas dans lesquels l’emmaillotage permet d’apaiser l’enfant. »

En principe, une fois contenu dans le lange, le nourrisson se calme au bout de quelques minutes. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut ne pas insister : cela signifie que cette méthode ne lui convient pas. L’emmaillotage est par ailleurs réservé aux nuits, éventuellement aux siestes, et se pratique jusqu’à trois mois environ.

« Une hérésie » ?

Le retour en grâce de cette méthode ancestrale ne fait pourtant pas l’unanimité… L’alerte lancée en octobre 2013 par le Pr Nicholas Clarke dans une revue médicale britannique sur les risques de luxation congénitale de la hanche a donné lieu à une condamnation sans appel de cette pratique par les médias français : « Une hérésie », titrait ainsi Le Figaro du 1er novembre suivant. À y regarder de plus près, l’étude du Pr Clarke ne remet pas en cause les vertus de l’emmaillotage. Elle invite en revanche à ce qu’il s’accompagne de conseils pour « un emmaillotage sécurisé ». Car, pratiqué à l’ancienne, jambes tendues fermement enserrées dans un lange, il présente effectivement un risque pour le bon développement des hanches.

Des solutions toutes prêtes

Fort heureusement, les méthodes employées aujourd’hui respectent mieux la physiologie des nourrissons. « Les jambes de l’enfant doivent rester mobiles à l’intérieur du tissu, souligne Isabelle Gambet-Drago. Pour les bras, plutôt que de les positionner le long du corps, je préconise de les placer mains jointes sur le torse, ce qui correspond mieux à la morphologie de bébé. »

Des solutions d’emmaillotage prêtes à l’emploi ont en outre fait leur apparition, comme la « couverture miracle » de Red Castle, ou les gigoteuses de Puckababy, plus faciles à maîtriser qu’un lange classique, mais aussi plus coûteuses. Il faut compter entre 30 et 50 € environ.

On l’aura compris, avec des langes classiques, toute la difficulté consiste à acquérir la technique. Or il n’est pas aisé de trouver un personnel de santé formé prêt à vous initier… Des associations comme Edelweiss proposent des listes de professionnels référencés. « À défaut, des vidéos peuvent permettre de se familiariser avec l’emmaillotage », indique la formatrice.

 

En savoir plus  : www.edelweiss-diffusion.fr

(Photo : Au salon Baby, Isabelle Gambet-Drago montre à une maman comment emmailloter son bébé.)

 

Précautions

Pas après ge de 3 mois
• Indiqué dès la naissance, l’emmaillotage ne se pratique en général pas au-delà de 3 mois. En tout état de cause, dès que le bébé sait se retourner, l’emmaillotage ne doit plus être pratiqué.
• L’emmaillotage est réservé au sommeil du bébé. Il est à proscrire pendant l’éveil.
• Le bébé emmailloté est positionné sur le dos, jamais sur le ventre.
• Attention à maintenir bébé à bonne température. En cas de forte chaleur, l’emmaillotage est déconseillé.

À consulter : les vidéos des sites www.maxisciences.com et www.magicmaman.com.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité