Bio-info Toute l'information du Bio

Mode éthique : le liège, une alternative au plastique

Mode éthique : le liège, une alternative au plastique

Le liège est récolté par écorçage d'un arbre, le chêne-liège, qui couvre certaines forêts (suberaies) du pourtour méditerranéen, notamment au Portugal, qui en assure 70 % de la production mondiale, mais aussi en Espagne, au Maroc et en France.

Cette opération de récolte ne le blesse pas puisqu'il régénère son écorce tous les dix ans. Les écorces récoltées sont empilées et séchées à l'air libre pendant six mois. Elles sont ensuite bouillies et « cuites » à la vapeur pour obtenir une pâte élastique. Celle-ci, pressée en blocs épais, ou expansée, peut être ensuite transformée mécaniquement pour en obtenir des ficelles, des tubes ou des plaques, dont on fait bouchons et plaques d'isolation, mais aussi des accessoires de mode.

Expansé avec sa propre résine, il est « 100% naturel »

Le liège peut être expansé avec sa propre résine, auquel cas il porte habituellement la mention « 100% naturel », mais il peut être expansé aussi avec des substances chimiques telles que des plastifiants ou des colles émettrices de formaldéhydes, par exemple.

Depuis quelques années maintenant, le liège se décline en sacs à main, portefeuilles, valises, parapluies, chapeaux et même bijoux... Quelques boutiques spécialisées, parmi lesquelles Autour du liège, Karmyliège, Sacamainenliege.com, qui a ouvert un magasin à Fréjus en avril 2016, Home et Liège ou Au liégeur diffusent ces accessoires faits de ce « cuir végétal ». Ils sont manufacturés là encore principalement au Portugal. Mais les adeptes du DIY (Do-it-Yourself) peuvent aussi se procurer les matières premières leur permettant de réaliser leurs propres créations sur le site Corklane, filiale de PortugaliaCork.

Origine naturelle, mais fabrication mystérieuse

Ces accessoires restent d'un prix relativement élevé (compter autour de 30 € pour une casquette, 100 € le parapluie et de 50 à 200 € le sac à main...). L'une des usines qui les fabriquent, l'industrie portugaise PortugaliaCork, toujours, précise qu'ils ne sont pas garantis, bien que vendus pour les vertus du liège, matériau réputé durable, très résistant à l'usure, imperméable à l'eau, imputrescible, hypoallergénique et résistant aux tâches. 

PortugaliaCork reste également discrète sur le procédé de fabrication de ces objets, se contentant de nous assurer que toutes les substances utilisées sont écologiquement acceptables (« eco-friendly »). Au nom du secret industriel, l'entreprise ne souhaite pas donner plus de détails sur les substances utilisées. Bien dommage.

(Photo : bracelet made in France en liège du Portugal, Paolina ; accessoires Sacamainenliege.com; ruban DIY Buttinette.com.)

 

À lire sur notre site :

Ces marques qui ont fait le choix du plastique biosourcé

Éco-responsable : une gourde familiale réutilisable 50 fois

Mode éthique: les Galeries Lafayette lancent leur collection

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité