Bio-info Toute l'information du Bio

Bien bronzer tout l'été : les conseils de Julien Kaibeck

Bien bronzer tout l'été : les conseils de Julien Kaibeck

Le soleil est-il vraiment l’ennemi de la peau ? Il peut se révéler très bénéfique pour le moral et pour l’organisme (synthèse de l’indispensable vitamine D) pour autant que l’on en profite avec mesure. En cas de très faible exposition, l’application d’une huile végétale de jojoba, sésame ou tournesol peut suffire sur une peau très mate. Vous avez la peau plus claire ? Rappelons qu’aucune huile végétale n’équivaut à un filtre solaire cosmétique. On conseille d’ailleurs un facteur de protection 20 minimum pour tout le monde ! Et plus encore pour le visage ou les enfants !

La juste protection

Devoir s’enduire de produits chimiques et polluants est pourtant pour beaucoup une torture physique et mentale. Même les autorités sanitaires ont montré du doigt la présence de nanoparticules dans certains produits solaires (1)… La solution ? L’année 2012 a vu l’arrivée de soins protecteurs certifiés bio, exempts de nanoparticules et tout à fait agréables à appliquer. Très sérieux, ils sont conformes à la législation (filtres UVA et UVB). Ces produits solaires bio sont les alliés de la peau et de l’environnement ! 

Pour les tout-petits, la crème solaire IP 30 de Natessance Bébé est certifiée bio, garantie sans nanoparticules, et s’applique facilement sur bébé (rappelons cependant qu’en cas de fort ensoleillement, les nourrissons ne doivent pas être directement exposés et porter des vêtements légers en plus d’une crème protectrice). En magasins bio et sur internet.

Pour les peaux claires et très sensibles, la grande nouveauté depuis 2012 des gammes solaires bio est de proposer des soins de haute protection (SPF50). Une vraie prouesse dans la formulation. Les chouchous : le Soin Haute Protection SPF 50 de Bio Beauté By Nuxe, et la Crème solaire SPF 50 de Florame.

Pour les lèvres, rien de tel qu’un stick riche en huiles végétales protectrices. On aime la présence de jojoba et d’huile d’olive dans le baume à lèvres en stick Sun Sensitiv IP10 de Lavera (en boutiques bio et moyennes surfaces).

Un teint doré sans s’exposer ?

Les autobronzants classiques ont été critiqués car ils donnaient souvent une couleur orangée à la peau, ils n’étaient pas faciles à appliquer et contenaient certains ingrédients chimiques douteux. C’en est fini depuis que certaines marques ont adopté la formulation bio pour des soins autobronzants intelligents. Leur secret ? D’une part, une réaction chimique douce causée par des dérivés de sucres – dihydroxyacétone (DHA) et érythrulose – qui brunissent naturellement la peau. D’autre part, la présence d’huiles végétales bio qui activent le bronzage et hydratent. Pour obtenir une mine dorée rapidement, on opte donc pour les autobronzants certifiés bio en privilégiant les textures légères. Vous préférez y aller progressivement ? Pour un teint très légèrement hâlé, massez le visage avec un macérat huileux de carotte en lieu et place de votre crème de jour, et poudrez le visage avec une terra cotta 100 % minérale. L’huile de macérat de carotte bio de Pranarôm rehausse joliment le teint après quelques jours d’application. Riche en provitamine A, elle prépare idéalement la peau aux vacances (en boutiques bio).

Le lait autobronzant de la marque belge Biosolis allie le pouvoir de la DHA et de l’érythrulose à la douceur du beurre de karité, de la racine d’actée et de l’huile de carotte pour un soin léger mais nourrissant. Il laisse un hâle rapidement visible. Avantageux, ce spray s’utilise sur le visage et le corps (en boutiques bio et parapharmacies). Bien entendu, un autobronzant ne vous apporte pas de vitamine D.

La gelée hydratante autobronzante visage et corps de Bio Beauté by Nuxe est fondante et agréable à appliquer grâce à la présence dans la formule d’huile de mangue, de macadamia et de chaulmoogra, une plante qui active le bronzage. Un parfum gourmand, un effet rapide et une jolie teinte caramel en prime (en pharmacies et parapharmacies).

 

(1) Voir le rapport de l’ANSM (ex-AFSSAPS) de juin 2011 : « Nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc dans les produits cosmétiques : état des connaissances sur la pénétration cutanée, génotoxicité et cancérogenèse ».

 

Julien Kaibeck est aromatologue, fondateur de l'association Slow cosmétique et chroniqueur beauté dans les médias. Sur son blog vidéo il propose des conseils pratiques sur la beauté au naturel.

 

À lire sur notre site :

Shopping : Gambettes hâlées 

Astuces Slow cosmétique pour un joli teint 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité