Bio-info Toute l'information du Bio

Comment choisir son salon de coiffure

Comment choisir son salon de coiffure

Le créneau du bio et de la nature est un marché porteur... Il y a dans le secteur de la coiffure bio beaucoup de prétendants. Mais peu d’élus, le secteur étant semé de fausses promesses, à commencer par celle des « colorations naturelles ». « Savez-vous par exemple que ce terme signifie juste que vous ressortirez du salon avec une couleur d’apparence naturelle ? » dénonce Jean-Marc Réty, ancien ambassadeur technique de Logona et bioesthéticien capillaire
 à Maisons-Alfort. Jouant sur 
les mots, comme bien d’autres, 
le réputé salon parisien Coiffure et Nature, à Bastille, annonce par exemple « privilégier les produits
 et les techniques les plus proches 
de l’éthique naturelle ».

Or il utilise la coloration Eos, une teinture de chez Wella, qui contient, selon l’étiquette que nous avons pu récupérer sur l’un des produits de la gamme (car, bizarrement, le fabricant ne communique pas sur la composition de ses produits !), en plus d’ingrédients végétaux naturels mais pas bio (henné neutre, henné rouge, indigo et gomme de guar), des colorants de synthèse (hydroxyethyl-2-nitro-P-toluidine, 3-nitro-P-hydroxyethylaminophenol...) et des dérivés de la pétrochimie (huile minérale, hexyldecyl laurate, et hexyldecanol). Pas d’ammoniaque ni de résorcine et pas de PPD, certes, mais rien de bien bio dans tout cela ! Certains coiffeurs ne seraient-ils pas entrain de se payer notre tête ?

Salons durables

La quête d’un salon de coiffure bio est loin d’être simple, d’abord parce qu’un salon bio, officiellement, cela n’existe pas : en coiffure, faute d’un label, le bio repose sur de l’auto-proclamation. Tout au plus la Fédération nationale des coiffeurs propose-t-elle, depuis 2008, une labellisation « développement durable ». Celle-ci n’induit pas le bio, mais au moins l’évitement des produits les plus à risque. Pour l’instant, 500 salons seulement (1 % des salons en France) y ont adhéré. La lecture des fiches de présentation des quelques 160 salons inscrits à l’annuaire internet (payant) des coiffeurs « bio » confirme qu’ils sont loin de tous offrir les mêmes garanties, notamment en terme de produits utilisés.

Le produit fait la garantie

Car il va sans dire que toutes les marques de soins capillaires et de teintures végétales ne se valent pas! Si l’on est, comme Jean-Marc Réty, un « intégriste » du bio, on notera que les teintures végétales « ne sont souvent pas constituées à 100% de plantes et qu’il n’y a pas vraiment de traçabilité des plantes employées!». Ainsi par exemple de Couleurs Gaïa, qui affiche des formulations parfaites mais fait venir ses plantes de pays extérieurs à l’Europe... Ou bien de Marcapar, pourtant cité comme exemplaire, mais dont certaines nuances de henné contiennent toujours du sodium picramate, un sel métallique proscrit dans certains pays (au Canada, par exemple) en raison de son risque allergique,voire cancérogène. Et les produits de soin (dont les shampooings) ont des compositions qui ne sont pas dénuées de chimie. Mieux vaut se tourner vers les salons qui recourent aux produits Logona ou Terre de couleurs, dont le mérite est d’être totalement transparents sur leurs compositions.

Pour les autres, procédez à votre propre enquête : si le « Bonjour, est-ce que vous êtes vraiment bio ? » n’est pas la première question que l’on pose à un coiffeur, fiez-vous à votre nez et à votre jugeote ! Si ça sent fort dans le salon, ce n’est déjà pas bon signe. Posez des questions sur les produits utilisés : on reconnaît un coiffeur bio à la passion qu’il met à expliquer sa démarche et à son intransigeance dans le choix des produits qu’il utilise. Demandez par exemple à voir la composition de ceux qu’il compte vous appliquer sur la tête (la loi l’oblige à le faire si vous le lui demandez), sans oublier de l’interroger sur la provenance des plantes, surtout s’il s’agit de henné.

Questions tests

Cela suscite une réaction énervée de votre coiffeur ? Il n’est pas en mesure de vous fournir ces informations? Fuyez! Vous pouvez aussi demander (question test !), si vous êtes brune, de devenir blonde : un coiffeur bio vous dira qu’il est impossible de vous éclaircir. Ni même de faire un balayage, la technique impose le recours à des décolorations chimiques. Autre question test, si vous avez déjà les cheveux colorés, demandez à changer de couleur : un coiffeur bio, apprenant que vous avez recouru dans le passé à des teintures chimiques, vous parlera d’abord de détoxination capillaire.

Une coupe « bio » ?

Côté coupe, nul besoin d’être bio, certes, pour avoir un bon coup de ciseaux. Or il est difficile d’anticiper la réussite d’une coupe, avant qu’elle n’ait été faite ! Sachez qu’aller dans un salon connu n’est pas une garantie, comme l’explique Jean-Marc Réty. Cet ancien de la haute coiffure, qui a pratiqué chez Jacques Dessange, Jean-Claude Biguine, Jean-Louis David ou Franck Provost, critique vertement ces coiffeurs de renom qui se contentent de vendre leur nom (mais pas leur savoir-faire !) en franchise, « une démarche mercantile qui a fait beaucoup de tort au monde de la coiffure» selon lui.

« À l’instar du prêt-à-porter et de la haute couture, la haute coiffure a donné le “prêt-à-coiffer”, des coupes standardisées sur catalogue, supposées pouvoir être réalisées par un maximum de coiffeurs avec un minimum de savoir-faire », confirme la coiffeuse Nathalie Tuil, à Saint- Mandé... Chez elle, au lieu de vous planter devant des catalogues (qui donnent déjà envie de fuir !), on commence par vous décoiffer afin d’observer votre gestuelle lorsque vous vous recoiffez : cette gestuelle est très révélatrice de vos « besoins » en matière de chevelure, et sera donc un indice essentiel pour déterminer la coupe que vous désirez. Le bio en coiffure, c’est aussi une attitude.

 

Bonnes adresses

Jean-Marc Réty, bio-esthéticien capillaire, spécialisé en coupe à sec, détoxination capillaire et colorations 100% végétales, sans additif pétrochimique. Maison-Alfort (94), www.jean-marc-rety.fr.

Nathalie Tuil, coiffeur-coloriste, spécialiste de la couleur végétale et Centre de soin des cheveux. Saint-Mandé (94) Tél. : 01 43 65 21 86, www.coiffeur-paris-ntc.fr.

Listes des salons de coiffure utilisant les produits Terre de couleurs ou Logona disponibles sur leurs sites respectifs : www.terredecouleur.fr/point_vente.php et www.bleu-vert.fr/lieux/ coiffeurs-coloristes.php.

 

À écouter : « La beauté des cheveux au naturel », avec Charley Assoun, créateur du salon Biocoiff, à Paris, émission du 3 décembre 2013 sur www.radiomedecinedouce.com.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité