Bio-info Toute l'information du Bio

Secrets de Japonaise

Secrets de Japonaise

 

OBJECTIF PEAU DE MOCHI

Pour un vrai démaquillage à la japonaise, on opte pour le layering qui consiste à nettoyer la peau en plusieurs étapes successives. On se démaquille à l’huile, puis on passe une lotion tonique ou un hydrolat, ensuite un savon ou un gel moussant, puis une lotion à nouveau et enfin un lait ou un sérum qui réhydrate l’épiderme. Ce rituel est décrit dans le livre «Layering, secret de beauté des Japonaises» d’Élodie Joy Jaubert (éd. La Plage, 2013).Le gommage se fait tout en douceur et sans produit: passer sur son visage humide, en mouvements circulaires, une de ces petites éponges de konjac qui font fureur en Asie. Elles sont fabriquées à partir d’Amorphophallus konjac, une plante à tubercule très populaire dans l’alimentation au Japon. Gonflées d’eau, elles se font douces mais légèrement exfoliantes pour lisser les traits, nettoyer et resserrer les pores. Pour un visage sans taches, les Japonaises fuient les rayons du soleil, qui peuvent tacher ou rider leur peau. Sans pour autant se priver de la précieuse vitamine D, on opte pour un chapeau et des lunettes solaires en cas d’activités à l’extérieur, et toujours un fluide hydratant à l’indice de protection élevé avant de se maquiller ou de sortir. Dernier secret de beauté, bien gardé, des Japonaises : la poudre de perle d’eau douce, qui prévient le vieillissement cutané.

 

PLANTES DE BEAUTÉ

L’huile de camélia, issue des graines du théier, est la star de la salle de bain asiatique. Pour des cheveux moins secs et cassants, on peut en masser 2 à 3 c. à soupe sur la chevelure et les pointes, laisser poser une nuit sous une serviette et rincer avec un shampooing doux au thé vert ou au bambou. Pour hydrater la peau sèche ou prévenir l’oxydation, on masse 3 gouttes d’huile sur le visage nettoyé avant d’appliquer sa crème de jour ou son soin solaire (chez Aroma-Zone ; Melvita, huile pointes sèches Capiforce à base de camélia).

L’huile de périlla est également un must au Japon, mais dans l’assiette. Cette huile compte parmi les plus riches enoméga 3. On peut la consommer en assaisonnement ou en complément alimentaire à raison de 1 à 2 c. à café par jour(chez Salvia Nutrition, 200 ml).

 

Le Japon est à la pointe en matière de recherchescientifique en aromathérapie. On y a découvert le pouvoir à la fois antioxydant et antistress des essencesde yuzu et de bergamote (Citrus junos et Citrus bergamia), qu’on utilise en cosmétique ou en diffusion. Le laboratoire Pranarôm a participé à certaines études en la matière et propose ces essences. Il conseille au maximum 5 gouttes d’essence de yuzu ou de bergamote pour 50 ml d’huile ou de lait pour le corps.

 
Dans la famille des super antioxydants, on trouve aussi l’incontournable thé vert, et notamment la fameuse poudre de thé Kotobuki Matcha, un puissant antioxydant riche en minéraux et en chlorophylle. Amanprana propose un matcha de haute qualité en magasins bio. Idéal pour accompagner le cérémonial de beauté en se désaltérant malin !

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité