Bio-info Toute l'information du Bio

Un festival de films pour l'environnement

Un festival de films pour l'environnement

(Mise à jour mercredi 13 avril 2016 : le palmarès des films récompensés le 12 avril pour cette 33e édition.)

Depuis sa création en 1982, le Festival international du film d'environnement (FIFE) se donne pour mission de sensibiliser les citoyens aux enjeux écologiques. Plus largement, au fil des éditions, il s'est penché sur des thèmes plus vastes : l'agriculture, l'alimentation, l'énergie ou encore le monde du travail.

En 2016, la sélection de courts, moyens et longs métrages documentaires ou de fiction aborde trois thématiques centrales : le Brésil, les initiatives citoyennes dynamiques et originales à travers le programme « People Have The Power » et enfin la question des déchets et la gestion de l’eau comme bien commun en France et dans le monde. La série de documentaires courts attachée à la programmation, notamment,  s'intitule « Déchets du bout du monde ». Le festival programme enfin depuis 2012 des webdocumentaires, accessibles depuis son site web. Il décernera mardi 12 avril ses neuf prix, dotés de 1 000 à 10 000 euros.

Une première européenne

Beaucoup de films sont montrés pour la première fois dans le cadre du festival. Lundi 11 avril, une première européenne : « Racing to Zero : in Pursuit of Zero Waste » (voir plus bas notre sélection).

 La sélection par le FIFE permet à de nombreuses oeuvres d'être repérées par un diffuseur en télévision ou au cinéma. Plusieurs films projetés vont ainsi sortir en salles ou en DVD prochainement : « Free to run » (le 13 avril 2016), « Ouragan » avec Romane Bohringer (sortie en salles le 8 juin), « Aloft » dont Mélanie Laurent partage l'affiche (sortie en salles à l'automne 2016) et « Tout peut changer », film raconté par Naomi Klein d'après son essai éponyme (sortie en DVD et VOD le 6 septembre 2016). Les webdocumentaires restent en accès libre sur internet même après le festival.

Treize cinémas partenaires en Île-de-France

Dans le hall du Cinéma des cinéastes (Paris 17e) est présentée l'exposition de photos d'Émile Loreaux, celle qui avait été affichée sur les bâtiments ministériels pendant la COP 21. Le photographe se met en scène de façon surprenante et décalée pour illustrer quelques bons gestes à adopter au quotidien pour préserver la planète.

À noter : la programmation est diffusée dans les treize cinémas partenaires du festival en Île-de-France, dont le Ciné 104 et le cinéma La Clef à Paris, le Ciné 7 à Élancourt (Yvelines) ou encore le cinéma Les 4 Vents de Brie-Comte-Robert en Seine-et-Marne.

(Photo : « Racing to Zero : in Pursuit of Zero Waste »).

 

NOTRE SÉLECTION :

« Racing to Zero : in Pursuit of Zero Waste », de Christopher Beaver (États-Unis, 2014, 56 minutes, version originale sous-titrée en français), est totalement inédit en Europe. Déjà primé dans son pays d'origine, il aborde les déchets, la disparition des ressources naturelles et la dégradation des océans. Pitch : chacun de nous peut-il aider à endiguer les effets de la surindustrialisation ? La réponse est oui. Le maire de San Francisco a lancé la course au "Zéro déchet" d’ici 2020 (voir la bande-annonce). Projection du festival : Cinéma des Cinéastes (Paris 17e), lundi 11 avril à 13h45. 

« Nos boues taboues » d'Emmanuel Papin (France, 2015, 52 minutes) évoque l’utilisation controversée des boues d’épuration sur les terres agricoles (voir la bande-annonce). Projection du festival : Cinéma des Cinéastes (Paris 17e), lundi 11 avril à 17h15.  

« Animal Machine » de Bernard Bloch (France, 2015, 52 minutes) : à travers le parcours de la vache Holstein, surnommée « la pisseuse de lait », se raconte la transformation d'un élevage, devenu dans bon nombre de pays avancés une production industrielle. Projection du festival : Cinéma des Cinéastes (Paris 17e), lundi 11 avril à 18h15 ; film suivi d'une rencontre-débat sur le thème : « Alimentation : nouveaux goûts, nouvelles aspirations ». 

« Vague citoyenne » (François Guieu, France, 2015, 113 minutes), résolument optimiste, fait découvrir les voix qui s'élèvent pour l'eau, bien commun en France. Au-delà, il présente un panorama mondial d'actions nombreuses et hétéroclites (voir la bande-annonce). Projection du festival : Cinéma des Cinéastes (Paris 17e), mardi 12 avril à 12 heures, en présence de l’équipe du film.

 

Programme  

Notre sélection de documentaires courts 

An 27 : au Burkina Faso, les sacs plastiques attirent les enfants dans les poubelles…
La Solution Radiochat : dans les années 80, les projets de stockage souterrain de déchets radioactifs se sont multipliés, soulevant la question de la « sémiologie nucléaire ».
Débris : en Colombie-Britannique, l’artiste Pete Clarkson réalise un monument en hommage au séisme de 2011 au Japon, conçu à partir de débris venus de l’autre côté de l’océan.
Arcan : la gestion et le recyclage des déchets au Brésil, à travers le regard des travailleurs eux-mêmes.

Projection du festival le mardi 12 avril à 12 heures au Cinéma des Cinéastes (Paris 17e) ; durée 64 minutes.

 

 À lire sur notre site :

« Demain » sur les écrans

Mer de plastique : des dangers bien vivants

4 initiatives à suivre contre le gaspillage alimentaire

 


Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité