Bio-info Toute l'information du Bio

Diesel et particules fines : la région étouffe

Diesel et particules fines : la région étouffe

Dans le domaine de la pollution atmosphérique, le Nord-Pas-de-Calais s’illustre par un triste record : elle est l’une des régions où les particules fines sont les plus nocives. Le diesel est l’un des émetteurs de ces poussières polluantes. Selon les associations écologistes, les véhicules de type diesel émettent 30 à 100 fois plus de particules que les véhicules à essence. « On se trouve face à une accumulation de facteurs. La densité de la population, le tissu industriel, l’agriculture abondante et un réseau routier important donc un parc diesel fort polluant : tout cela provoque des pics de pollution considérables », explique Emmanuel Faure, directeur général d’ATMO Nord, l’association chargée de la surveillance de la qualité de l’air. Une pollution amplifiée par le climat de la région : « La présence d’un anticyclone, combinée à l’absence de vent fort, favorise la stagnation de ces particules », ajoute le spécialiste. Le problème de santé est majeur quand on sait que la pollution aux poussières fines est responsable en France de 42 000 morts anticipées par an. « Dans la région, cela se traduit par huit mois d’espérance de vie perdus pour les plus de 35 ans habitant l’agglomération lilloise », alerte ATMO.

Le préfet, les collectivités ainsi que la DREAL préparent un nouveau plan régional de protection de l’atmosphère. D’ici à septembre, des mesures concrètes devraient être prises pour réduire les poussières fines. Parmi les pistes de travail, des arrêtés pour réglementer la circulation automobile – comme la limitation de la vitesse – et les taux d’émissions industrielles. Cela sera-t-il suffisant ? 



Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité