Bio-info Toute l'information du Bio

Guilhem Chéron et Maxime de Rostolan : cultivateurs de changement

Guilhem Chéron et Maxime de Rostolan : cultivateurs de changement

Diplômé de l’École nationale supérieure de création industrielle en 1997, Guilhem Chéron se prend d’intérêt pour le design culinaire. Dès sa sortie d’école, il part pour Cuba où il crée un restaurant participatif. De retour en France en 1999, il met en scène les aliments dans des ateliers de cuisine, tout en travaillant comme free-lance dans le design alimentaire pour la Sodexo ou Les Repas Santé. C’est dans un incubateur d’entreprises qu’il imagine une plateforme de vente en circuit court : La Ruche qui dit Oui naît en 2011 dans le giron d’Equanum et reçoit l’agrément d’Entreprise sociale et solidaire en 2012.

Ingénieur en environnement, Maxime de Rostolan a entrepris un voyage autour du monde sur la thématique de l’eau, raconté dans « Les Aventuriers de l’Or Bleu » (2007). Tout en concevant des fiches sur le développement durable pour les scolaires, il s’intéresse au biomimétisme (l’innovation inspirée de la nature) et se forme à la permaculture. En 2013, il fonde Blue Bees, plateforme de financement participatif dédiée à l’agroécologie, puis s’investit dans la création d’une micro-ferme expérimentale en Touraine (photo), via l’association Fermes d’Avenir. La permaculture y est mise en pratique sur le modèle de la ferme biologique du Bec-Hellouin (Eure). À 34 ans, l'agriculteur du domaine de La Bourdaisière tient son cap : démontrer que l’agroécologie est viable économiquement.

 

À lire sur Liberation.fr : "Montlouis-sur-Loire dans l'herbe du temps", 24 août 2014.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité