Bio-info Toute l'information du Bio

Déchets de chantier : des ressources à exploiter

Déchets de chantier : des ressources à exploiter

À eux seuls, les chantiers français du bâtiment et travaux publics (BTP) génèrent 250 millions de tonnes de déchets par an. Soit, dix fois plus que les ordures ménagères ! Depuis quelques années, les solutions et les initiatives se multiplient sur le territoire pour gérer au mieux ces débris : utilisation de matériaux moins polluants, tri direct sur les chantiers, revalorisation des déchets… Pourtant, seuls 40 % d’entre eux sont actuellement recyclés, alors que l’Union européenne a fixé l’objectif de 70 % à l’horizon 2020. 

Le recyclage dans le BTP en pleine croissance

Aujourd’hui, la technique la plus efficace est encore de trier les matériaux directement sur le chantier. Car, trop souvent, les déchets mélangés sont contaminés par des substances qui empêchent leur revalorisation. Ainsi, évacués au fur et à mesure, ils sont transformés pour créer de l’énergie ou de nouveaux matériaux. Le bois, par exemple, est broyé puis envoyé à des chaufferies biomasse. Les déchets inertes comme le béton, les briques ou les tuiles, sont quant à eux majoritairement utilisés pour le remblayage des routes.
De fait, de plus en plus d’entreprises se spécialisent dans les filières de recyclage des déchets du BTP. Et le métier de valoriste, chargé de les orienter vers les bonnes filières de retraitement, se développe dans le secteur. Reste que, parfois, certains détritus ne peuvent être revalorisés par manque de procédés existants. Pour y remédier, le syndicat des recycleurs du BTP organise des groupes de travail, mais encore faut-il trouver des solutions économiquement viables.

Des plateformes de tri insuffisantes en France

Problème, le nombre de plateformes en France est insuffisant. Il en existe environ deux cents, réparties inégalement sur le territoire. C’est pourquoi l’importante fédération des entreprises du recyclage, Fédérec, a créé le 5 septembre dernier une branche dédiée au recyclage des déchets du BTP, avec pour objectifs de compléter le maillage français des installations, fédérer les différents acteurs et former les architectes, ingénieurs et techniciens du secteur, dont les connaissances sont jugées trop faibles.
Certaines initiatives méritent toutefois d’être signalées, comme celle dans le cadre de la construction de l’écoquartier fluvial de l’Ile-Saint-Denis (93) . C’est en réutilisant les matériaux issus de la déconstruction des entrepôts en friches des magasins du Printemps que seront fabriqués une partie du mobilier urbain et des systèmes constructifs du quartier. Le projet est dirigé par Bellastock, une association d’architectes qui a créé le premier laboratoire de recherche sur le réemploi. Le concept devrait faire des petits, voire des émules, tant les alternatives sont multiples et le réemploi économiquement intéressant, aussi bien sur le plan financier qu’environnemental. Le tout en gardant la mémoire des traces du passé.

 

À lire sur notre site : Les déchets, source d'énergie

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Bio-Info
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité