La spiruline pour faire le plein de fer et de protéines

PUBLIÉ LE 22 août 2016
 

NATUROPATHIE. Si les micro-algues ne possèdent pas tous les pouvoirs qu'on leur prête, elles ont des atouts dont on aurait tort de ne pas profiter. Dans notre tour d'horizon des trois plus célèbres, passons à la spiruline. Amie des végétariens, comme la klamath, la spiruline résoud les carences en fer et contient plus de magnésium que le germe de blé. Les précisions du naturopathe Christian Brun.

Son histoire est aussi vieille que l’apparition de la vie sur terre. Les végétaliens et végétariens connaissent bien cette algue bleu vert, ou plutôt ces filaments verts en spirale (d’où son nom), car la spiruline est une source importante de protéines équilibrées (50 à 70% de son poids sec). Cela lui a valu le surnom de « steack de la mer ».

Utile également contre les fringales, elle régule le taux de glucose dans le sang. Voilà pourquoi elle est conseillée dans les régimes amincissants.

La spiruline pour soigner la malnutrition 

La spiruline est aussi considérée comme un super-aliment car elle apporte tous les nutriments dont nous sommes carencés par notre alimentation chimique, frelatée, industrialisée, surcuite... sans omettre les carences liées à notre mode de vie (tabac, alcool, stress, pollution...). Selon certains scientifiques, une dose quotidienne d’environ 1 à 3 g de spiruline pendant quatre à six semaines suffirait à soigner un enfant souffrant de malnutrition importante.

La spiruline contre le cancer ?

D’après certaines études cliniques, la prise de spiruline entraînerait une réduction du cholestérol, empêcherait la multiplication virale, notamment de l’herpès, et renforcerait l’action du système immunitaire. D'autres vont jusqu’à dire que la spiruline permettrait d’éviter, voire d’inhiber certains cancers.

Il y a encore beaucoup d’expériences et d’observations cliniques à réaliser avant d’affirmer cette approche. En médecine naturelle comme en médecine allopathique, la passion est telle qu'il est parfois difficile de faire le distingo entre rumeurs, constats cliniques et expériences scientifiques.

Du fer et du magnésium à profusion

On sait en revanche avec certitude que la spiruline est très riche en magnésium (autant que le germe de blé, qui fait référence) et en fer (12 fois plus que les lentilles et 40 fois plus que les fameux épinards) et que ce dernier est plus assimilable que le fer contenu dans les viandes. La spiruline contient également 20 fois plus de bêta-carotène que la carotte.

Côté posologie, on peut prendre de 2 à 6 g par jour de spiruline, voire jusqu’à 10 grammes par jour avec un grand verre d’eau ou de jus de fruits (lire notre recette de smoothie) ou à saupoudrer sur les aliments.

 

 

christian-brun-naturopathe-bio-info-vaccins-interview-2

Christian Brun est professeur de naturopathie au CENATHO (Paris) et consulte à Versailles. Il a publié de nombreux ouvrages aux éditions Trédaniel, Eyrolles, Jouvence, Amyris, Solar, Rustica et collabore à plusieurs médias spécialisés: Copmed, Santé Corps Esprit, Doctissimo, Top santé. Infos : www.christian-brun-naturo.fr.

 

À lire sur notre site :

Micro-algues : Besoin de chlorophylle? C'est la klamath qu'il vous faut !

Christian Brun

1 commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant pour publier un commentaire !
Cornière Martine
19 oct. , 2016, 21:35
Signalez un abus

Bonsoir et merci pour cette article,
j'ai entendu dire par une personne proche que la consommation de la spiruline à très forte dose avec un régime bio et draconien un individu avait réussi à vaincre le cancer sans faire de chimiothérapie. Je ne dis pas que la spiruline à elle seule peut vaincre le cancer mais en association avec un régime spécifique et une hygiène de vie irréprochable cela me semble plausible.


Répondre

Retour en haut